Réchauffement climatique : Lacanau (France) en danger // Global warming : Lacanau (France) in danger

Avec le réchauffement climatique et la hausse du niveau des océans qui s’ensuit, les côtes françaises sont de plus en plus exposées à l’assaut des vagues, en particulier au moment des tempêtes avec des marées de forts coefficients. Aujourd’hui, plusieurs municipalités de la côte atlantique s’inquiètent de voir leur littoral mangé par l’océan et craignent de voir des habitations disparaître dans la mer

Le problème est particulièrement visible à Lacanau, le paradis des surfeurs, mais un paradis fragile menacé par l’érosion. Selon les prévisions, la côte pourrait reculer de 65 mètres d’ici 2040 et 165 mètres d’ici 2100. Les grandes tempêtes de 2013-2014 ont causé de gros dégâts et il a fallu renforcer l’enrochement de la plage. Cette parade revient à mettre un emplâtre sur une jambe de bois car on sait que l’océan a le potentiel de détruire cet ouvrage en moins de temps qu’il faut pour le construire.

À l’horizon 2050, la municipalité de Lacanau envisage deux solutions. La première consisterait à construire une énorme digue, un ouvrage coûteux qu’il faudra entretenir. L’autre projet, beaucoup plus radical, consisterait à détruire une partie du front de mer et le reconstruire dans les terres. Cela concernerait 1200 logements et une centaine de commerces. Ce sont de belles paroles, mais il faudra trouver le financement pour un tel projet et la loi française ne prévoit rien dans le cadre d’une relocalisation à grande échelle à cause du changement climatique. Personnellement, je ne serais par surpris de voir un jour l’accès à Lacanau devenir payant pour aider à financer la reconstruction, de la même façon que l’on fait payer pour emprunter le pont de l’île de Ré…

Il y a quelques jours, en contemplant la majesté et la puissance des vagues de l’Atlantique à proximité de Lacanau, je me disais que nos côtes ont bien du souci à se faire. Au bord de la mer comme sur les volcans, c’est la Nature qui commande et nous devons lui obéir…

Source : France Info.

——————————————-

With global warming and the subsequent rise in the level of the oceans, the French coast is increasingly exposed to the constant pounding of the waves, especially during storms with tides of high coefficients. Today, many municipalities on the Atlantic coast are worried when they see their shoreline eaten away by the ocean and afraid of seeing homes disappear into the sea
The problem is particularly visible in Lacanau, a surfer’s paradise, but a fragile paradise threatened by erosion. According to forecasts, the coast could retreat by 65 metres by 2040 and 165 metres by 2100. The major storms of 2013-2014 caused great damage and it was necessary to reinforce the riprap of the beach. This protection amounts to putting a plaster on a wooden leg because we know that the ocean has the potential to destroy this work in less time than it takes to build it.
By 2050, the municipality of Lacanau is considering two solutions. The first would be to build a huge dyke, an expensive work that will need to be maintained. The other, much more radical project would be to destroy part of the waterfront and rebuild it on the land. This would involve 1200 homes and a hundred shops. These are fine words, but it will be necessary to find the money to finance such a project and the French law does not foresee anything in the context of a relocation on a large scale because of climate change. Personally, I would not be surprised to see one day a paying access to Lacanau to help finance the reconstruction, in the same way that we have to pay to drive on the bridge of the Ile de Ré. ..
A few days ago, contemplating the majesty and power of the waves of the Atlantic near Lacanau, I told myself that our coasts have much to worry about. At the seaside as on the volcanoes, Nature has all the powers and we must obey …
Source: France Info.

La plage de Lacanau-Océan après la tempête de 2013-2014 (Crédit photo: Wikipedia)

Une côte où les dunes subissent les assauts de l’océan (Photo: C. Grandpey)

Publicités

7 réflexions au sujet de « Réchauffement climatique : Lacanau (France) en danger // Global warming : Lacanau (France) in danger »

  1. Bonjour Claude.
    Les entrepreneurs et autres industriels oublient toujours que la nature (et l’océan) était là bien avant nous…
    J’étais il y a quelques jours à Messanges, les grandes marées (coeff un peu plus de 100) rongent la plage, la dune côtière et l’escalier en bois qui descend de la dune.
    Et alors ?
    Rien que de bien naturel.
    Quand tu regardes sur une longue période de temps le cycle du sable à Arcachon, périodiquement, un banc se forme en bout du cap Ferret, puis glisse dans la passe (formant actuellement le banc d’Arguin) avant de finir au pied du Pyla et de sa grande dune.
    Et l’homme voudrait fixer le banc d’Arguin pour des raisons commerciales.
    Laissons la nature faire ce qu’elle fait.

    J'aime

    1. Bonjour,
      Quoi que l’on fasse, la Nature reprendra toujours ses droits. On l’a vu avec la catastrophe de La Faute-sur-Mer. Il y a quelques jours, je contemplais le Banc d’Arguin depuis le sommet de la dune du Pyla et je me disais qu’un jour ou l’autre cette étendue de sable finira par transformer le Bassin d’Arcachon en une pièce d’eau fermée. On ne pourra que constater et il ne faudrait pas que l’homme essaye d’inventer un stratagème pour empêcher ce phénomène naturel. Un jour ou l’autre, la Nature se retournerait contre lui.
      Cordialement,
      Claude Grandpey

      J'aime

      1. Oui Claude au même titre que les autres lacs landais fermés maintenant par un cordon dunaire et dont le seul exutoire reste les « courants » comme celui d’Huchet et Mimizan.
        Un jour Arcachon formera lui aussi un grand lac.

        J'aime

    2. Bonjour Fredox,
      En parlant de « banc », c’est effectivement la nature qui gèrera celui des accusés, accusés d’avoir jouer avec le feu, accusés d’avoir su démolir aussi rapidement à coup de milliards de dollars, l’édification incroyable, cohérente, équilibrée et si pourvoyeuse de vie que la planète, à coup de milliards d’années, cette fois, aura réalisé.
      Mais c’est aussi la nature qui aura généré son propre prédateur goinfre et inépuisablement destructeur d’équilibre et de beauté, et vous avez raison, il faut la laissé faire, elle est rusée, car au bout du compte, après avoir tout dévoré, il semble bien qu’elle a imaginé que l’Homme finira, ne lui restant plus rien à se bouffer, qu’a se croquer lui-même.
      Assis sur un « banc » en train de contempler la « belle harmonie » de l’urbanisation de Mimizan, Vieux- Boucau, Messanges ou Cap breton, j’imagine que vous et moi pourrions tranquillement deviser, regardant défiler les pèlerins de Saint Jacques de Compostelle, en attendant la grande vague, celle qui va nous tremper à force de ne pas vouloir se mouiller.
      Cordialement
      Pierre Chabat

      J'aime

      1. Bonjour Pierre.
        Je ne suis pas Brice de Nice, j’attends pas la grande vague.
        Et pour l’urbanisation, j’ai connu le Grand Crohot avec rien autour.
        Alors… Je vais chercher ailleurs les grandes étendues dont je rêve encore.
        Cordialement.

        J'aime

  2. Bonjour Claude,
    Vague petite prière euro-salée.

    Pour que la vague merveilleuse continue à nous lécher le bout des pieds,
    Payons ensemble.

    Et de son souffle délicat nous enivre encore une fois,
    Payons ensemble.

    Si elle venait à nous tremper, il faudra bien s’en écarter,
    Payons ensemble.

    Payons pour note mer, elle saura bien nous en récompenser,
    Payons, payons ensemble.

    C’est en payant que la lumière nous parviendra, ne sombrons pas,
    Payons, payons ensemble.

    Il faut payer pour nous sauver, payons, payons, payons.

    Lorsque viendra le jour du jugement « denier », que soient damnés ceux qui n’auront pas payé.

    En instaurant un prélèvement à la source, cela n’économiserait-il pas le coût des portiques à péages ?

    Bien gratuitement, bonne journée.
    Pierre Chabat

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s