L’Inde et la COP 21 // India and the Paris climate conference

drapeau-francaisBien que ce ne soit pas vraiment une surprise, il semble que l’Inde soit indifférente aux conclusions de la COP 21. En effet, le pays a toujours l’intention de doubler sa production de charbon d’ici 2020 et compte bien s’appuyer sur cette ressource dans les années à venir. L’Inde vise une production de 1,5 milliard de tonnes cette décennie et affirme que le charbon fournit l’énergie la moins chère pour une industrialisation rapide qui fera sortir de la misère des millions de gens.
L’Inde, le troisième plus grand émetteur de carbone au monde, dépend du charbon pour environ les deux tiers de ses besoins en énergie et a promis de l’exploiter encore davantage pour satisfaire son économie dont les besoins en charbon sont énormes, tout en promettant d’accroître la production d’énergie propre.
Les autorités indiennes affirment qu’elles respectent scrupuleusement l’environnement, mais que la dépendance du pays envers le charbon va continuer parce qu’il n’y a pas de solutions de rechange. L’Inde prévoit de produire 30 fois plus d’énergie solaire d’ici 2022, mais l’énergie propre a ses limites et le charbon restera la source d’énergie dominante pendant des décennies.
Selon le ministre indien pour l’électricité, le charbon et l’énergie renouvelable, la contribution de l’Inde aux émissions mondiales de gaz à effet de serre est seulement de 2,5 %, avec 17% de la population mondiale, tandis que les pays développés ont produit un cinquième des émissions avec seulement 5% de la population mondiale.
Même si de nombreux chefs de gouvernements à travers le monde refusent de financer de nouveaux projets charbon et préfèrent favoriser le gaz et les énergies renouvelables, l’Inde ne devrait guère avoir de difficulté à financer des dizaines de nouvelles mines. Par exemple, la société Coal India à elle seule dispose de suffisamment de trésorerie pour générer davantage de production.
Les écologistes craignent que malgré l’engagement de l’Inde à développer l’énergie renouvelable, son utilisation croissante du charbon à un moment où de nombreux pays occidentaux rejettent les combustibles fossiles nuira à la lutte mondiale contre le réchauffement climatique.
Source: Agence Reuters.

——————————-

drapeau-anglaisWithout it being a surprise, it looks as if India is indifferent to the conclusions of the Paris climate conference. Indeed, the country still plans to double its coal output by 2020 and rely on the resource for decades afterwards. It is targeting 1.5 billion tonnes this decade, saying coal provides the cheapest energy for rapid industrialisation that would lift millions out of poverty.
India, the world’s third-largest carbon emitter, depends on coal for about two-thirds of its energy needs and has pledged to mine more of the fuel to power its coal-hungry economy while also promising to increase clean energy generation.
While saying they are extremely careful about the environment, Indian authorities indicate that the country’s dependence on coal will continue because there are no other alternatives available. India has plans to add 30 times more solar-powered generation capacity by 2022, but there are limitations to clean energy and coal will remain the most efficient energy source for decades.
According to the Indian Minister for Power, Coal and Renewable Energy, India’s contribution to global greenhouse gases emissions is just 2.5 percent with 17 percent of the world’s population, while developed countries contributed a fifth of emissions with just 5 percent of the world’s population.
Even though many international lenders are refusing to finance new coal projects and favour gas and renewable energy, India should have few difficulties in financing dozens more new mines. For instance, the Coal India company alone has enough internal cash resources to drive more production.
Environmentalists worry that despite India’s commitment to renewable energy, its rising use of coal at a time when many Western nations are rejecting fossil fuel will hamper the world’s fight against climate change.
Source : Reuters press agency.

India_Coal_Production copie

Source: Wikipedia

2 réflexions au sujet de « L’Inde et la COP 21 // India and the Paris climate conference »

  1. Bonjour Claude,
    L’Inde, premier pays infanticide au monde(tueur de petites filles), ne respecte effectivement pas grand-chose lorsqu’il s’agit da réalité planétaires. Avec ses 1 200 millions de Personnes aujourd’hui (1 400 millions en 2022), son développement outrancier ne profite qu’a une faible minorité de sa population, et reste donc très préoccupant pour le maintien de la paix dans le monde. Ses réserves de Houille sont très importantes, mais leur qualité est médiocre. Sa combustion dans les centrales électriques dégage plus de souffre, partiellement neutralisé dans les nouvelles constructions et également de l’arsenic. Mais ce qui est le plus à craindre c’est la quantité non négligeable (100 ppm) de produits radioactifs que contiennent ses cendres (Uranium, thorium, radium), dont on n’a aucune idée de ce qu’en font nos chers Indiens infanticides.
    Malheureusement pour la planète et le réchauffement climatique l’Inde dispose d’un stock de charbon d’une centaine d’années, au rythme de la consommation actuelle, et a donc de quoi étancher sa soif d’énergie. Il n’en va pas de même pour l’eau potable, dont la pénurie ne fait que s’accroitre et menace la vie de millions de Personnes.
    Il est fort à parier d’ailleurs, que la prochaine COP soit totalement orientée sur ce problème crucial de manque d’eau, en Inde, et partout ailleurs, même en France.
    Mais tout ceci, n’est bien sûr que mon propre et humble avis.
    Amitiés
    Pierre Chabat

    J'aime

    1. Bonjour Pierre,
      Je partage votre « humble avis » à propos de l’eau. L’hiver 2015-2016 s’annonce d’ores et déjà sec. Il fait suite à un été de canicule. Si l’été 2016 est du même acabit, il y en a qui vont tirer la langue. Ici à Limoges, ils sont en train de vider une réserve d’eau pour la maintenance de la retenue. J’espère que les autorités locales ont bien calculé leur coup et pris en compte une faible pluviosité dans les prochains mois. S’agissant de l’Inde, je suis bien sûr à 100% d’accord avec vos propos.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.