Nyiragongo (République Démocratique du Congo)

nyiragongo,volcans, Dernières nouvelles en provenance de la République Démocratique du Congo. L’accès au Nyiragongo est fermé à cause des rebelles. La situation est très instable actuellement. Il y a quelques jours, des combats avaient lieu à une cinquantaine de kilomètres de Goma.

 

nyiragongo,volcans, Latest news from the Democratic Republic of Congo : All access to Nyiragongo volcano is closed because of the rebels. The situation is currently very unstable. A few days ago, fights were taking place 50 km from Goma.

Tongariro (Nouvelle Zélande)

drapeau francais.jpgLe niveau d’alerte du Tongariro a été élevé de 0 à 1 (sur une échelle de 4) et celui de l’aviation est passé du Vert au Jaune – 2, suite à une série de séismes enregistrés sous le complexe volcanique. Selon GeoNet, on enregistre en moyenne 2 séismes de magnitude 2,5 ou moins chaque année, contre plus de 20 cette année depuis le 13 juillet. Les secousses se concentrent dans le secteur entre Emerald Crater et les cratères Te mari, à une profondeur de 2 à 7 km.

Afin de mieux analyser la situation, GeoNet va installer des sismos portables autour des épicentres et procéder à des analyses dans les sources chaudes, les lacs et les fumerolles de cette zone.

Par le passé, on a enregistré 5 éruptions du Tongariro entre 1855 et 1897. Il se peut également qu’une activité ait eu lieu en 1926-1927, mais elle n’a jamais été confirmée.

Le Tongariro Crossing est une magnifique randonnée. Elle rassemble chaque année des milliers de personnes. La surveillance de cette région est donc indispensable.

 

Dans le même temps, le niveau d’alerte du Ruapehu et de White island est maintenu à 1 et celui de l’aviation est au Vert.

 

 

drapeau anglais.jpgThe Alert Level at Mt Tongariro has been raised from 0 to 1 (on a scale of 5) and the Aviation Colour Code to Yellow – 2 (on a scale of 4) after a series of quakes beneath the volcanic complex. GeoNet says typically Tongariro experiences two such quakes – magnitude 2.5 or less – a year, but there have been more than 20 since July 13th. The earthquakes cluster in a zone between Emerald Crater and the Te Mari craters at 2-7 km depth.

GeoNet said to better understand the significance of the quakes it was planning to put portable seismic recorders around the epicentres and conduct sampling of hot springs, crater lakes and fumaroles in the area.

Five eruptions had been recorded at Tongariro between 1855 to 1897, with some unconfirmed activity in 1926-27.

The Tongariro Crossing is a very popular hike with thousands of visitors each year. That’s why the surveillance of this area is necessary.  

 

White Island and Ruapehu are also at alert level 1, but both have a Green Aviation Colour Code.

tongariro,volcans,volcanoes,sismicité,seismicity

Vue aérienne du Tongariro (Red Crater)

tongariro,volcans,volcanoes,sismicité,seismicity

Emerald Lakes

(Photos: C. Grandpey)

Et si le Katla entrait en éruption au moment des Jeux Olympiques?

En évoquant les humeurs du Katla le 19 juillet, je me demandais comment réagiraient les autorités et les compagnies aériennes si le volcan islandais piquait une crise au moment des Jeux Olympiques de Londres et envoyait dans le ciel de beaux panaches de cendre pour imiter son voisin Eyjafjallajökull en 2010.

La compagnie EasyJet (qui a perdu 50 millions de livres sterling en 2010) a déjà envisagé la situation et a mis au point un appareil facilement adaptable sur les avions pour détecter à distance les nuages de cendre. Son directeur s’est d’ailleurs vu décerné l’Aviator of the Year Award pour cette invention. Plusieurs articles de presse s’efforcent actuellement de rassurer les foules en vantant l’efficacité du système infrarouge AVOID auquel j’avais consacré une note il y a quelques mois.

En théorie, le système est censé être efficace face aux nuages éruptifs. Reste à savoir comment il se comportera dans la réalité. De manière assez surprenante, il a été testé autour de l’Etna à l’époque où des paroxysmes se produisaient au Cratère SE…mais pas au moment de ces paroxysmes ! Les aéronefs ont également volé autour du Stromboli qui n’est pas spécialement réputé pour ses volumineux panaches de cendre. Plus récemment, les avions ont survolé la côte marocaine pour voir comment l’appareil réagit au contact du sable du Sahara. Le problème, c’est que les grains de sable sont bien différents des particules volcaniques dont l’abrasivité n’est plus à démontrer !

Les Jeux Olympiques représentent un enjeu économique et financier très important. Ce ne sont plus, comme en 2010, quelques milliers de passagers qui sont concernés. Toute une infrastructure risque de s’écrouler si une situation de cendre atmosphérique analogue – ou plus grave dans le cas du Katla – devait se produire à la fin du mois de juillet. Il est fort à parier que, devant de tels enjeux, les autorités réagiront différemment et autoriseront des vols là où ils ont été annulés en 2010… en priant qu’aucune catastrophe ne se produise !

katla,cendre,volcans,jeux olympiques

Le Katla vu par la webcam.