Un petit tour en Auvergne…

Entre deux épisodes pluvieux, je suis allé faire un tour en Auvergne, histoire de montrer à mon petit-fils de 7 ans à quoi ressemblait un volcan. Une journée passant (trop) vite, nous nous sommes contentés de visiter le Puy de Pariou le matin et le Puy de Dôme l’après-midi.

 

Je connaissais depuis pas mal de temps les quelque 400 marches qui permettent d’accéder à la lèvre du Pariou et d’admirer son cratère. Au moment de sa construction, j’avais émis quelques doutes sur l’escalier qui risquait de nuire au paysage. Aujourd’hui, je dois reconnaître que ces marches sont fort utiles car elles ont permis de protéger les pentes du volcan, de stabiliser le sol et à la végétation de reprendre le dessus. Côté esthétique, le bois s’est terni avec le temps et l’ouvrage paraît moins neuf. Vu depuis le Puy de Dôme, la balafre laissée par l’escalier n’est pas trop gênante.

 

Le Puy de Dôme, outre son aspect volcanique, fait ressortir de ma mémoire le duel Anquetil-Poulidor pendant le Tour de France 1964 et ma montée à vélo (mais moins vite), quelques années plus tard. Depuis le mois de juin 2012, la route a fait place à un train à crémaillère qui permet d’effectuer la montée de manière beaucoup plus reposante. La gare de départ, construite en basalte, s’intègre assez bien dans l’environnement. Le train est confortable et escalade en douceur la pente raide du Géant d’Auvergne. Au sommet, la gare a été creusée à l’intérieur de la domite, de sorte que la construction est fort discrète. Le sommet en en cours de réhabilitation. Les infrastructures existantes ont été remises au goût du jour avec, là aussi, profusion de pierre volcanique. Les espaces verts sont en train d’être réaménagés. Lorsque tout sera terminé, je pense que le Puy de Dôme représentera un pôle touristique intéressant. Vue du chemin qui fait le tour du sommet, la Chaîne des Puys est toujours aussi somptueuse et les parapentistes continuent à s’adonner à leur sport préféré. Le chemin muletier au départ du Col de Ceyssat attire toujours un grand nombre de randonneurs.

Il m’arrive souvent de critiquer certaines réalisations mais, à mes yeux, le « Panoramique des Dômes » est une réussite. A noter qu’un moyen de locomotion identique fonctionnait déjà au début du siècle. Voici un lien qui nous fait revenir un certain nombre d’années en arrière en évoquant le premier petit train du Puy de Dôme :

 http://www.baladomes.com/diapos.html (dans la première rangée de vignettes) 

Auvergne-2.gif

Le Pariou et son escalier vus depuis le Puy de Dôme

Auvergne-1.gif

La gare de départ du « Panoramique des Dômes ».

(Photos: C. Grandpey)