El Hierro (Iles Canaries / Espagne)

Les autorités locales d’El Hierro sont furieuses ! Le Président du Cabildo a déclaré que la « précipitation » du PEVOLCA pour annoncer la tache blanche à la surface de la Mar de Las Calmas avait eu un impact négatif sur le tourisme et entraîné de « multiples » annulations de réservations. On se souvient que la bande (plutôt que tache) blanche à la surface de l’océan aurait été générée par des mouvements internes de l’eau de mer et non par une quelconque activité volcanique. En faisant des déclarations inutilement alarmantes, le PEVOLCA aurait rompu le contrat qui l’unissait aux autorités locales en matière de diffusion d’informations. Le Président du Cabildo demande donc qu’à l’avenir, il soit fait preuve de « prudence et de retenue » afin de ne pas semer l’inquiétude parmi la population locale et les visiteurs potentiels. Une étude va être faite afin d’évaluer le montant des pertes financières causées par l’annonce erronée concernant la bande blanche sur l’océan. Un établissement aurait, à lui seul, perdu 3000 dollars.

On se souvient que les autorités locales d’El Hierro avaient décidé de fermer carrément les webcams au moment de l’éruption sous-marine au large de La Restinga afin de ne pas apeurer les touristes. On appréciera les dernières déclarations du Président du Cabildo. On se rend vite compte que lorsque des intérêts touristiques et financiers sont en jeu, la sécurité des gens passe au second plan ! 

Source : Canarias7.   

 

S’agissant de l’activité proprement dite, sismicité et déformation marquent le pas en ce moment. S’agit-il d’une simple pause ou d’une baisse à long terme ? Personne ne peut le dire. On sait seulement qu’une intrusion magmatique ne débouche pas forcément sur une éruption. Le magma peut rester stocké pendant de mois, voire des années, dans les profondeurs. De plus, comme je l’indiquais précédemment, une éruption peut avorter, comme j’avais pu l’observer sur le Krafla en Islande dans les années 1990.

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion)

drapeau francais.jpgC’est toujours le calme plat sur le Piton de la Fournaise. Dans son rapport pour la période 21 mai – 21 juin 2012, l’Observatoire indique qu’une faible sismicité (magnitude maximale : 1,9) a été détectée sous le sommet. On n’observe pas de déformations significatives ni d’émissions de SO2.  

 

drapeau anglais.jpgThe situation is still very quiet on the Piton de la Fournaise. In its latest report (May 21st – June 21st 2012), the Observatory indicates that very low seismicity (maximum intensity: M 1.9) has been detected below the summit. There are no significant deformations and no SO2 emissions.