Voir la lave à Hawaii (Etats Unis)

Ceux qui comptent aller à Hawaii cet été se demandent s’ils verront la lave entrer dans l’océan, spectacle à admirer au moins une fois dans sa vie! Malheureusement, la succession de petites phases de gonflement et de dégonflement du Kilauea n’est pas faite pour arranger la situation. Un jour ça coule car le volcan gonfle avec la montée du magma, le lendemain ça coule moins car on est dans un épisode de dégonflement. Au final la lave stagne sur la plaine côtière et, aux dernières nouvelles, il lui reste 700 mètres à parcourir pour atteindre le rivage. 

Même si la lave ne se déverse pas dans l’Océan Pacifique, il y a toujours du spectacle à Hawaii. La vue du pit crater qui perce le plancher de l’Halema’uma’u est splendide au crépuscule et pendant la nuit. Le meilleur point de vue – et le seul autorisé – se trouve sur la terrasse du Jagger Museum. L’accès ne présente aucun problème. Même les personnes handicapées peuvent profiter du spectacle.

Comme je l’ai écrit à plusieurs reprises, il est beaucoup plus compliqué d’aller voir les coulées sur la plaine côtière. Deux accès sont possibles. Le plus court se fait par Kalapana mais il faut traverser des terrains privés et, comme en 2010, les propriétaires font payer les personnes désireuses d’aller voir la lave et leur servent ensuite de guides tout au long des quelque 11 km de marche aller-retour. L’autre parcours traverse le Parc de Volcans à partir de l’extrémité de la Chain of the Craters Road avec une distance de 19 km aller-retour. Dans les deux cas, prévoir de bonnes chaussures et de l’eau en abondance car la marche sur la lave chauffée par le soleil de la journée ou le feu intérieur de la terre assèche très vite le gosier !

Je ne manquerai pas de vous tenir au courant de l’évolution de la situation car j’ai des contacts avec des personnes qui travaillent dans le Parc des Volcans.

Hawaii-entree-mer.gif

(Photo: C. Grandpey)

El Hierro (Iles Canaries / Espagne)

el hierro,sismicitéAu vu des histogrammes mis en ligne par l’IGN, il ne fait aucun doute que la sismicité à El Hierro marque le pas depuis le 3 juillet où un total de 165 secousses avait été enregistré en une seule journée. Par la suite, 103 événements ont été comptabilisés le 4 juillet, 93 le 5, 50 le 6 et 54 le 7 de ce même mois.  On remarque également que les événements d’une magnitude supérieure à 3 sont de moins en moins nombreux : 16 le 3 juillet, 3 le 4 et le 5 juillet, un seul le 6 juillet et 3 le 7 juillet. De plus, en observant la carte de localisation de ces séismes, on se rend compte – comme je l’ai indiqué précédemment – qu’ils ne se concentrent plus sur une zone précise et sont davantage éparpillés en mer. Il semblerait donc que le magma ait trouvé une zone de stockage à une vingtaine de kilomètres de profondeur et qu’il va y rester un certain temps. Plusieurs semaines ? Plusieurs mois ? Impossible à dire. Les sismographes nous indiqueront en temps utile si la situation est susceptible d’évoluer.

 

el hierro,sismicité,seismicity,volcans,volcanoesJudging from IGN’s charts, there is little doubt seismicity has been declining at El Hierro since July 3rd when 165 earthquakes were recorded in a single day. In the following days, 103 events were recorded on July 4th, 93 on July 5th, 50 on July 6th and 54 on July 7th. One can also notice that the events above M3 are less and less frequent. Moreover, when observing the map that shows where all the quakes are located, one realises – as I put it before – that they are no longer concentrated in a single area but are now scattered off the coast. Thus, it seems magma is being stored at a depth of about 20 km and will remain there for some time. Several weeks? Several months? Nobody knows. Seismographs will tell us if the situation is likely to change.

El-Hierro.gif

(Avec l’aimable autorisation de l’IGN)