Hello from Hawaii ! (suite)

Comme prévu, je me suis rendu hier à Kalapana où on observe des coulées de surface à environ 2 km de l’extrémité de la route 130. Il faut marcher environ un heure pour atteindre ces coulées qui, comme d’habitude à Hawaii, offrent un très beau spectacle. Dans la zone où je me trouvais, la lave finissait de faire brûler un kipuka, autrement dit un îlot d’arbustes sur son passage. D’autres points de sorties de tunnels étaient visibles sur le pali. Toutefois, lors du survol en hélicoptère, je n’ai pas vu de lucarnes sur le trajet de la lave depuis sa source sur le TEB. Seule une ligne d’émission de gaz trahissait sa présence sous la surface du sol. En ce moment, il n’y a aucune arrivée de lave dans l’océan qui se situait à 3 ou 4 km de l’endroit où je me trouvais. Il n’est toutefois pas impossible que la situation évolue prochainement. La sismicité reste élevée sur la zone sommitale du Kilauea et sur l’East Rift Zone où les tiltmètres révèlent un gonflement constant du volcan depuis plusieurs semaines. Ces derniers jours, le niveau de la lave dans la bouche qui perce l’Halema’uma’u a tendance à s’élever. Hier, la camera placée à l’aplomb de la bouche montrait que le niveau de la lave se situait à environ 90 mètres sous la lèvre alors que ces dernières semaines il se situait le plus souvent à 120-140 de profondeur. Le HVO étudie la situation avec la plus grande attention.

Je mettrai en ligne un petit album photos à mon retour en France, quand mon emploi du temps sera moins chargé !

Aujourd’hui, je fais route vers la côte ouest et le secteur de Kona. Si le temps n’est pas couvert (il fait beau et chaud à Hilo en ce moment), j’aimerais pouvoir grimper sur l’Hualalai, volcan dont on parle peu mais dont la dernière éruption a eu lieu fin 18ème siècle – début 19ème siècle. De plus, une forte crise sismique a été observée en 1929. L’Hualalai ne peut donc pas être considéré comme un volcan éteint.

TVB

Coulee.jpg

Tunnels de lave (Hawaii / Etats Unis)

Actuellement, la lave qui prend sa source dans le Thanksgiving Eve Breakout sur l’East Rift Zone s’écoule essentiellement en tunnels qui lui permettent d’atteindre l’océan quelque 12 km en aval. La lave étant un très bon isolant, la température à l’arrivée dans l’océan est pratiquement la même qu’à la source, ce qui maintient la fluidité de la rivière de lave. Certains tunnels sont impressionnants et peuvent avoir la taille d’un tunnel de métro. A Hawaii, ils peuvent aussi être très longs comme le Kazumura lava tube qui est le plus long au monde avec plus de 60 km. Une fois la lave évacuée, plusieurs de ces tunnels peuvent être visités, comme le Kazumura ou celui, de taille beaucoup plus modeste, de Kaumana. Il est intéressant d’observer les banquettes montrant les différents niveaux de lave ou encore les stalactites de refusion qui ornent la voûte de certains tunnels.

Tunnel 1.jpg
Tunnel 2.jpg
Entrée du tunnel de lave de Kaumana, avec les racines des plantes qui percent la voûte