Bromo & Merapi (Ile de Java / Indonésie)

drapeau francais.jpgL’activité du Bromo est en baisse mais le niveau d’alerte reste maximal, au cas où le volcan n’aurait pas dit son dernier mot. Le gouvernement a indiqué que, comme pour l’éruption du Merapi, l’état compenserait les pertes subies par les habitants vivant à proximité du Bromo, mais aucun détail n’a été fourni sur les modalités de cette compensation ! Quand on connaît la situation actuelle au pied du Merapi, on peut avoir de sérieux doutes sur la véracité de ces affirmations !

 

S’agissant du Merapi, des dizaines de milliers d’Indonésiens qui ont quitté leurs maisons auront peut-être l’occasion de commencer une nouvelle vie sur une île moins peuplée que Java.

En effet, alors que quelque 60 000 personnes vivent encore dans les camps de réfugiés, le gouvernement a proposé à plusieurs dizaines de milliers de gens chassés par l’éruption du Merapi d’aller habiter à Kalimantan, sur l’île de Bornéo, à 600 km au nord de Java. Les autorités prendraient en charge le transport, l’attribution de deux hectares de terre et les dépenses de subsistance pendant six mois.

Je suis assez d’accord avec l’un des derniers commentaires de ce blog et je ne suis pas du tout certain qu’une délocalisation soit la meilleure solution. On connaît l’attachement des Indonésiens à la terre et le transfert à Bornéo ressemble davantage à un déracinement qu’à un déménagement. Comme l’a déclaré un villageois : « Il me reste un petit lopin de terre qui n’a pas été touché par les nuages de cendre ou les lahars et mes gosses vont encore à l’école ! ». Père de quatre enfants, il a perdu sa maison dans l’éruption mais il a préféré rester dans un abri temporaire à proximité de son ancien domicile.

Sources : The Jakarta Globe & Scotsman.com

 

  

drapeau anglais.jpgActivity has been declining in the past hours at Mount Bromo. However, the alert level is still kept at the maximum. The government said that, as in the case of Mount Merapi, the state would compensate for any loss suffered by the residents living near Bromo but no details have been given on how or when compensation will be arranged ! Judging from the situation around Mount Merapi, one can have great doubts about the truth of such statements !

 

As far as Mount Merapi is concerned, tens of thousands of Indonesians who fled their homes have been offered the chance to start anew on a less populated island.

While around 60,000 people are still living in temporary shelters, the government has just offered to move tens thousands of people displaced by the eruption to Kalimantan on Borneo island, about 600 km north of Java. Inducements include transport, two hectares of land and living costs paid for six months.

I agree with one of the last comments on this blog and I am not sure delocating these people is the best solution. This population is closely attached to their land and moving them to Borne o is like uprooting them. As a villager said : « I still have a piece of land which has not been touched by hot clouds or lahar floods, and my kids are still in school ». A father of four children, he lost his house in the eruption but he’d rather choose the offer of a temporary shelter close to his former home.
Sources : The Jakarta Globe & Scotsman.com