Il y a 29 ans, le Mont St Helens… (Etat de Washington / Etats Unis)

1475806114.53.jpgIl n’y a rien de vraiment nouveau dans l’activité volcanique sur la planète. Cela donne l’occasion de nous rappeler que le 18 mai 1980, une éruption cataclysmale du Mont St Helens tuait 57 personnes et dévastait une zone de 370 km2.

Ce jour-là, à 8h32, un séisme de 5,1 sur l’échelle de Richter déclencha un glissement de terrain sur le versant nord du volcan. Ce glissement de terrain provoqua une dépressurisation et une explosion dont l’énergie libérée était équivalente à 500 bombes atomiques. Un panache de cendre gigantesque s’éleva dans le ciel tandis que le blast (souffle latéral) détruisait tout sur son passage.

Selon l’USGS, la température de la cendre expulsée pendant l’éruption dépassait 315°C et se déplaçait à près de 500 km/h, transformant définitivement la morphologie de la région.

Aujourd’hui, le cratère béant en forme de fer à cheval et les arbres brisés par le souffle sont les témoins de cette éruption. Toutefois, la Nature panse rapidement ses blessures. Lors de ma dernière visite en juillet 2008, le paysage était plus verdoyant qu’en 2001, année où je l’avais observé précédemment. Espérons que l’homme n’oubliera pas cet événement et qu’il servira de leçon aux futures générations.   

993348610.55.jpgThere is nothing really new about volcanic activity in the world. This leaves us the opportunity to remember that on May 18th, 1980, a massive volcanic eruption of Mount St. Helens killed 57 people and devastated a 370-square-kilometre area.

On that day, at 8:32 a.m., an earthquake measuring 5.1 on the Richter scale triggered a massive landslide on the mountain’s north side. The landslide caused the volcano to depressurize and explode with a force equal in power to 500 atom bombs. A gigantic ash plume shot into the sky and pieces of the mountain blasted sideways, destroying everything in its path.
According to the USGS, the ash and rock reached more than 315°C and travelled at nearly 500 km per hour, devastating 370 square kilometres and permanently transforming the area’s landscape.  

Today, the open horseshoe-shaped crater and the broken trees are testimonies of the event but Nature is recovering from its wounds. During my last visit in July 2008, the landscape was far more verdant than in 2001 when I saw before. Let’s hope humans will never forget this event and that it will be a lesson for the next generations. 

890180361.gif
Le Mont St Helens en juillet 2008 (Photo: C. Grandpey)

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.