Mont Redoubt (Alaska / Etats Unis)

1475806114.48.jpgAlors que tout le monde – au vu de la hausse brutale de la sismicité – s’attendait il y a quelque temps à une éruption « imminente » du volcan, celui-ci a décidé de se calmer et de jouer avec les nerfs des scientifiques et de la presse, toujours friande d’événements spectaculaires. Depuis quelques jours, la sismicité est en baisse. Le dôme de lave est toujours en train de croître et reste donc très instable. De nuit, on peut observer de l’incandescence en surface, surtout lorsque des blocs s’en détachent. Un événement explosif peut se produire brutalement. Toutefois, comme je l’indiquais dans une note précédente, l’histoire du Mont Redoubt ne comporte pas d’éruptions cataclysmales. 

On peut maintenant se demander si l’adjectif « imminente » utilisé par les scientifiques congolais en parlant d’une éruption du Nyiragongo sera, là encore, détourné de son sens primitif !

Ces deux états de faits montrent une fois de plus – si besoin était – les limites actuelles de la prévision volcanique.

 

993348610.54.jpgJudging from the sudden increase in seismicity some time ago, everybody was expecting an “imminent” eruption, but the volcano has decided to play with the nerves of both scientists and the press which is always eager to reveal dramatic events.  

Seismicity has remained lower over the past several days. The growing lava dome may be increasingly unstable. At night, one can observe occasional surface incandescence when blocks are rolling from the dome. An explosive event could occur with little or no warning. However, as I put it in a previous note, Mount Redoubt does not have a history of cataclysmal eruptions.

One can now wonder whether the adjective “imminent”, also used by Congolese scientists about a possible eruption of Nyiragongo, is going to lose again its original meaning!  

Once again, these two events show – if need be – the current limits of volcanic forecasts.