Mont Redoubt (Alaska / Etats Unis)

1475806114.49.jpgLe pétrole qui reste dans les cuves du Drift River Terminal va finalement être évacué, mesure que demandent les écologistes depuis le début de l’éruption le 22 mars dernier.
Au début du mois d’avril, quelque 2,5 millions de gallons de pétrole restaient dans les deux cuves du terminal après que la moitié du stock de pétrole ait été retirée. Ce pétrole avait été laissé afin de lester les cuves et les empêcher de partir à la dérive en cas d’inondations provoquées par des lahars.
Au cours des dernières semaines, des coulées de boues en provenance du Mont Redoubt (toujours en éruption) ont atteint les digues censées protéger le terminal pétrolier. Les écologistes craignent que ces lahars viennent endommager les cuves et provoquent une marée noire qui mettrait en danger les fermes piscicoles de Cook Inlet.
Une fois le pétrole pompé, il sera remplacé par de l’eau qui servira à lester les cuves, sans risque de pollution majeure en cas de problème.
Source : The Anchorage press.

993348610.46.jpgThe remaining oil at the Drift River Terminal is going to be removed, something that environmentalists have wanted since the volcano began erupting on March 22nd. .
In early April, about 2.5 million gallons of oil remained in two tanks at the terminal after more than half the oil was removed in order to prevent them from becoming buoyant in case of floods if lahars should occur.
In recent weeks, some mud flows from Mont Redoubt that continues to erupt have reached the dikes surrounding the terminal. Conservationists feared that the mud flows would damage the tanks, resulting in a large spill that could threaten Cook Inlet’s valuable fisheries.
Once the transfer of oil is complete, water will be pushed back into the tanks to address the buoyancy concern. Thus, there will be no risk of a major pollution.
Source : The Anchorage press.

2057663654.jpg

Vue aérienne du dôme dans le cratère le 28 avril.
Avec l’aimable autorisation de l’AVO.

Publicités

Etna & Stromboli (Sicile / Italie)

1475806114.34.jpgLe printemps est – en théorie – une belle saison pour visiter la Sicile. Il n’empêche que la météo peut encore être capricieuse et une bonne couche de neige recouvre encore le sommet de l’Etna. L’activité du volcan est assez réduite en ce moment. Depuis quelque temps, l’émission de lave au niveau de la fracture éruptive à 2800 m. d’altitude est en régression. Il se pourrait que l’éruption commencée le 13 mai 2008 touche à sa fin. Comme précédemment, les cratères sommitaux se contentent de dégazer.
L’activité est assez classique en ce moment sur le Stromboli, avec une quinzaine d’événements explosifs de moyenne intensité chaque heure. Rappelons que la montée au sommet du volcan se fait obligatoirement en passant par les guides. Gare aux amendes des carabiniers pour ceux qui essaieraient de monter seuls. En principe, les guides font rester une petite heure en haut avant de redescendre. Stromboli, comme les autres Iles Eoliennes, est désormais tournée vers le business et a perdu une grande partie de son charme d’autrefois…

993348610.51.jpgSpring is said to be a nice season to visit Sicily. Actually, the weather may still be unstable and Mount Etna is still white with snow. Volcanic activity is currently quite low. The emission of lava from the fissure at 2800m a.s.l. has been decreasing over the past days. The eruption that started on May 13th 2008 might be coming to an end. The summit craters are merely degassing.
Activity is quite normal at Stromboli, with 15 explosive events or so each hour. Don’t forget that it is forbidden to climb by oneself to the top of the volcano. You have to take a guide. If not, the carabinieri will give you a fine! The guides allow you to stay one hour or so at the summit before going down. Stromboli, like the other Aeolian Islands is now the prey of business and has lost much of its charm …

1070243190.jpg

L’île de Stromboli au petit matin (Photo: C. Grandpey)

Kilauea (Hawaii / Etats Unis): activité et webcams

L’activité du Kilauea est stable et insensible aux deux séismes qui ont été enregistrés récemment. La bouche qui perce le plancher de l’Halema’uma’u continue à dégazer et à émettre des quantités encore importantes de SO2. On peut parfaitement observer cette bouche grâce à la webcam de l’Observatoire, accessible à l’adresse suivante :
http://hvo.wr.usgs.gov/cams/KIcam/
On observe de temps en temps de l’incandescence au fond de la bouche grâce à la caméra placée au niveau du belvédère prévu pour le public jusqu’en mars 2008, mais interdit d’accès depuis la naissance de la bouche. L’adresse de cette webcam est :
http://hvo.wr.usgs.gov/cams/HMcam/
La lave continue à s’échapper de l’East Rift Zone, pas très loin du Pu’u o’o où une caméra a été installée, braquée vers le « Thanksgiving Eve Breakout » ( nom donné au champ de lave qui a commencé à se former le 21 novembre 2007, veille du Thanksgiving Day) et visible à l’adresse suivante :
http://hvo.wr.usgs.gov/cams/TEcam/
Le dégazage de la lave qui sort du « Thanksgiving Eve Breakout » se fait par le cratère du Pu’uO’o qui est donc invisible et où aucune incandescence n’a été détectée depuis pas mal de temps. Depuis la disparition du lac de lave, on observe un phénomène de contraction de l’édifice. L’adresse de la webcam du Pu’uO’o est la suivante:
http://hvo.wr.usgs.gov/cams/POcam/
La lave s’écoule ensuite en tunnels vers l’océan, avec quelques coulées éphémères en ce moment sur la plaine côtière.

180434825.jpg

Vue aérienne du Thanksgiving Eve Breakout en 2007 (Photo: C. Grandpey)

Visite du Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

A l’attention de ceux qui auraient l’intention de visiter la Grande Ile, voici quelques informations concernant les possibilités et restrictions d’accès, plus nombreuses depuis l’apparition de la bouche active dans le plancher de l’Halema’uma’u en mars 2008.

Suite à l’apparition de cette bouche, la portion de la Crater Rim Drive entre le Jaggar Museum et le carrefour avec la Chain of the Craters Road est fermée sine die. Toutefois, la Chain of the Craters Road reste ouverte à la circulation. C’est de l’extrémité de la Chain of the Craters Road (là où elle a été coupée par les anciennes coulées) que l’on peut accéder aux coulées actives sur la plaine côtière. Il faut se préparer à une longue marche sur terrain difficile. La distance jusqu’aux coulées est très variable. Il est indispensable d’avoir de bonnes chaussures, de la nourriture et surtout de l’eau, car la marche sur la lave sans la moindre ombre est extrêmement pénible. Je conseille personnellement d’avoir un GPS qui permet, par sa fonction retour, de retrouver son chemin et évite de faire des kilomètres supplémentaires. Même s’il est difficile de se perdre sur la plaine côtière (on a toujours l’océan comme point de repère), on se rend vite compte que le champ de lave est immense et il est facile de s’écarter de plusieurs centaines de mètres de sa trace sans s’en rendre compte.
Ne pas s’approcher de la zone où la lave entre dans la mer. Des effondrements de la banquette littorale se produisent périodiquement. Mieux vaut ne pas imaginer ce qui se passera si vous vous trouvez dessus à ce moment-là !
Si vous atteignez la zone active, attention où vous mettez les pieds ! La lave hawaiienne est extrêmement fluide et très différente de celle de l’Etna, par exemple. Elle réapparaît sous forme de coulées éphémères et vous aurez l’occasion de marcher sur des mini-tunnels dont la voûte est très fragile et peut se briser sous le poids du corps. Certaines personnes de ma connaissance ont fait trempette dans la lave, avec de graves brûlures aux pieds ! S’il s’agit de votre première visite à Hawaii, je vous conseille de reste en bordure des coulées actives.
Le Parc des Volcans a mis en place un point d’observation à Kalapana (accessible par la Highway 130 à l’est du volcan). Il permet de voir le panache généré par l’arrivée des coulées dans le Pacifique. Il faut savoir que ce point d’observation est assez loin de la zone active et qu’il est parfois fermé quand le vent rabat les gaz vers l’est.
La Ka’u Desert Trail est fermée entre le Jaggar Museum et la Pepeiao Cabin.
Le point de départ de la piste vers le Ka’u Desert (sur la Highway 11) ainsi que le point de départ de la piste vers le Mauna Iki (sur la Hilina Pali Road) sont fermés. Les zones situées entre ces deux points sont elles aussi interdites d’accès.
La Halema’u Trail et la Byron Ledge Trail (qui permettent de traverser la caldeira du Kilauea) sont fermées. C’est bien dommage, car c’est une randonnée assez extraordinaire.
Comme précédemment, toute la zone du Pu’u O’o est interdite d’accès. Le lac de lave ayant disparu dans le cratère, ce secteur présente moins d’intérêt qu’autrefois. L’interdiction est justifiée car il faut savoir que cette partie du Kilauea est particulièrement difficile et dangereuse d’accès, avec des risques d’effondrements. On peut se perdre et les pièges au sol sont nombreux.
De même, il n’est pas permis d’accéder au Napau Crater.

Vous retrouverez tous ces lieux géographiques sur les cartes du Parc des Volcans d’Hawaii disponible au Visitors Center. Je recommande chaudement (sans jeu de mots) la carte éditée par le National Geographic, très belle et très fonctionnelle.
Bon voyage !

984728254.jpg

Arrivée de la lave dans le Pacifique (Photo: C. Grandpey)

Mont Redoubt (Alaska / Etats Unis)

1475806114.48.jpgSelon les derniers bulletins de l’AVO, la situation est relativement stable en ce moment. L’éruption se poursuit, accompagnée par une sismicité qui reste élevée. Les images thermiques fournies par les satellites montrent que la croissance du dôme continue. Des événements explosifs soudains ne sont donc pas exclus.

993348610.50.jpgAccording to AVO’s latest reports, the situation is quite stable at the moment. The eruption continues. Seismicity remains elevated. Thermal anomalies visible in satellite images indicate continued slow growth of the lava dome. Additional explosive events are possible with little or no warning.

2057663654.2.jpg

Photo of the dome (April 21st). Avec l’aimable autorisation de l’AVO.

Anak Krakatau et Slamet (Indonésie)

1475806114.37.jpgSelon l’agence de presse indonésienne Antara, les autorités ont élevé le niveau d’alerte de l’Anak Krakatau à III (Siaga), suite aux nombreux événements qui ont été observées : 175 explosions, 23 séismes d’origine volcanique, 87 phases de tremor ont été enregistrés mercredi. Il est recommandé aux visiteurs et aux pêcheurs de se tenir à au moins un kilomètre du volcan.
Au centre de l’île de Java, le Slamet montre lui aussi une activité en hausse. Le volcan projette de la cendre et de la lave depuis jeudi. Au total, 52 petites explosions ont été enregistrées et il semble que le volcan n’ait pas atteint son maximum d’activité. On s’attend à des explosions plus violentes dans les prochains jours.

993348610.37.jpgAccording to the Indonesian Antara news agency, the authorities have raised the status of Anak Krakatau to level III (Siaga) because of the frequent events that have been observed recently: The volcano made 175 explosions, 23 volcanic quakes and 87 tremors on Wednesday. Visitors and fishermen were told to keep at a safe distance of one kilometre.
Mount Slamet, in Central Java, has also been showing an increasing activity. The volcano has been ejecting ash and lava since Thursday. A total of 52 small explosions have been recorded and it seems that the volcano has not yet reached its peak activity. Bigger explosions are expected in the coming days.

La Cumbre (Iles Galapagos / Equateur)

1475806114.49.jpgLa lave du volcan La Cumbre continuait à s’écouler dans l’océan mercredi, jour où la vidéo ci-dessous a été réalisée. Le volcan, situé sur l’île Fernandina, est entré en éruption samedi dernier, après quatre années d’inactivité.
http://www.clipsyndicate.com/video/playlist/279/918347?cpt=8&title=ap_top_news&wpid=2057

993348610.43.jpgLava from La Cumbre volcano in the Galapagos Islands continued to flow into the ocean on Wednesday (see video here below). The volcano started erupting on Fernandina Island on Saturday after four years of inactivity.
http://www.clipsyndicate.com/video/playlist/279/918347?cpt=8&title=ap_top_news&wpid=2057