Allègre: le retour?

Ce n’est pas vraiment de la volcanologie, mais la volcanologie est concernée, étant donné le rôle calamiteux joué par le personnage pendant « l’affaire de la Soufrière » en Guadeloupe en 1976.

Une rumeur court depuis pas mal de temps selon laquelle Claude Allègre serait pressenti pour entrer très prochainement au gouvernement (comme Ministre de l’Industrie ?) lors d’un remaniement ministériel. Il aurait même confié à Pierre Moscovici – député PS du Doubs – que « c’était fait ». Allègre a démenti l’information il y a quelques jours sur France Info, traitant de « menteurs » ceux qui colportaient la nouvelle ! Entendre le mot « menteur » dans la bouche du « dégraisseur de mammouths » prête à rire quand on se souvient de son attitude vis-à-vis de l’équipe Tazieff en 1976 ! Personnellement, j’ai honte d’avoir eu ce bonhomme à la tête du ministère de l’Education !

La perspective de voir Allègre venir une nouvelle fois au sein du gouvernement a fait violemment réagir Nicolas Hulot qui a déclaré que l’éventuelle nomination de Claude Allègre au gouvernement serait « un bras d’honneur aux scientifiques » et « un signal tragique », six mois avant le sommet de Copenhague où doit être conclu un accord mondial sur le climat. Toujours selon Nicolas Hulot, l’homme est sincère quand il dit qu’il ne croit pas à l’origine humaine du changement climatique et qu’il se refuse donc à mobiliser contre ce phénomène. Le problème, c’est qu’« il ne pense pas la même chose que les 2.500 scientifiques du GIEC, qui mettent le monde en garde contre la catastrophe. C’est son droit. Mais s’il devait être recruté au gouvernement, ça deviendrait une politique, et ce serait un bras d’honneur à ces scientifiques. La France expliquerait à l’Académie des Nobel (qu’elle a) remis (ses) prix à des chercheurs fantasques. »

Espérons donc que la rumeur n’est pas fondée….