Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

1475806114.51.jpgLa situation est relativement stable. L’incandescence dans la bouche de l’Halema’uma’u est moins intense que précédemment. Cela laisse supposer que le niveau du lac de lave qui s’agite au fond de la bouche a baissé. Cette situation correspond aussi à la disparition des coulées de surface sur le pali et sur la plaine côtière, même si la lave continue à entrer dans l’océan en deux endroits. Il se peut que l’alimentation à la source, près du Pu’u O’o, connaisse une baisse de débit actuellement.

A l’attention de ceux qui ont l’intention d’aller à Hawaii, il faut savoir que les coulées de surface ne sont pas permanentes sur la plaine côtière. On peut parfois rester plusieurs semaines sans en voir, avant leur réapparition soudaine quand l’alimentation en amont  devient plus soutenue.

En ce moment, les émissions de SO2 sont parmi les plus élevées jamais observées pendant les douze derniers mois dans la zone sommitale du Kilauea. Les dernières mesures révélaient 1200 tonnes par jour le 12 mai dernier, contre une moyenne de 140 tonnes par jour entre 2003 et 2007.  

 

993348610.54.jpgThe situation is quite stable. The glow in Halema’uma’u vent is less intense than during the previous days. This probably suggests that the surface of the lava pool may be receding. This also corresponds with the absence of surface lava flows on the pali and the coastal flat, although lava is still entering the ocean in two sites. It might correspond with a desrease of lava output at the source near Pu’u O’o.

Those who intend to go to Hawaii should know that surface lava flows are not permanent on the coastal flat. They may disappear several weeks before reappearing some time later….

At the moment, sulphur dioxide levels are among the highest ever recorded during the past year in the summit area. The most recent measurement was 1,200 tonnes / day on May 12th, compared to the 2003-2007 average rate of 140 tonnes / day.

639412686.jpg
Cascade de lave sur la plaine côtière (Photo: C. Grandpey)