Etna (Sicile / Italie)

1475806114.8.jpgUn survol en hélicoptère effectué ce matin par l’INGV a permis de voir que l’éruption se poursuit. Les sismos montrent d’ailleurs une grande stabilité. Les bouches éruptives qui se sont ouvertes dans la partie haute du versant ouest de la Valle del Bove continuent à laisser échapper des coulées de lave qui ont atteint le fond de la Valle entre les Monti Centenari et le Monte Simone où elles s’étalent jusqu’à la Rocca Musarra. Le front le plus avancé se situe à environ 1300 m d’altitude, près de la Rocca Capra. La longueur totale des coulées est estimée à environ 6 km.

993348610.10.jpgA helicopter overflight by INGV scientists confirmed that the eruption is going on. By the way, seismographs are showing a great stability. The eruptive vents that opened in the upper part of the western flank of the Valle del Bove are still releasing lava flows that have reached the bottom of the Valle between Monti Centenari and Monte Simone where they form a wide lava field down to Rocca Musarra. The farthermost front lies 1,300 m a.s.l., near Rocca Capra. The total length of the lava flows is 6 km or so.

Chaiten (Chili)

1475806114.10.jpgSelon l’agence Reuters, le gouvernement chilien a décidé que la ville de Chaiten – où habitaient il y a encore peu de temps 4500 personnes – resterait totalement isolée du monde pendant au moins trois mois, jusqu’à ce que le nuage de cendre généré par l’éruption de présente plus aucun danger.
Comme je l’ai indiqué précédemment, la principale crainte des scientifiques est que le nuage éruptif qui, jusqu’à présent, est resté en suspension sous la pression des éruptions constantes, s’effondre et enfouisse totalement la ville fantôme. Au début de l’éruption, la colonne de cendre émise par le Chaiten s’élevait à près de 40 km d’altitude ; aujourd’hui, elle n’est plus qu’à 5 km de hauteur.

993348610.9.jpgAccording to the Reuters press agency, the Chilean government has decided the town of Chaiten, until recently home to 4,500 people, will be shut for three months until it is no longer endangered by the cloud of hot ash from the erupting volcano
As I put it before, one of the main fears is that the cloud of debris, kept aloft by the pressure of constant eruptions, could collapse and smother the nearby ghost town. The column of ash above Chaiten soared as high as nearly 40 km early in the eruption, but has now fallen back