Rabaul (Papouasie-Nouvelle-Guinée)

1475806114.9.jpgSelon le Rabaul Volcano Observatory, les nuages de cendre s’échappent régulièrement du cône du Tavurvur pour atteindre des altitudes allant de 1 à plus de 2 km. On observe des explosions qui sont accompagnées de grondements. Les retombées de cendre affectent la ville de Rabaul, entraînant des difficultés de circulation.
Ces informations confirment le reportage fort intéressant diffusé ce soir dans l’émission Thalassa sur France 3. On y voit de gros panaches de cendre s’échapper du cratère du volcan, avec des projections de blocs. La cendre recouvre les alentours, sans trop impressionner la population, habituée à vivre au contact du volcan. Une fois encore, les dieux jouent un rôle important ; selon les habitants, c’est parce que le dieu du volcan a été respecté que deux coulées de lave ont épargné leur village lors de la dernière éruption en 1994.

993348610.9.jpgAccording to the Rabaul Volcano Observatory, ash plumes are regularly released by the Tavurvur cone and rise to altitudes of 1-2.2 km a.s.l. Intermittent roaring noises and occasional explosions are also reported. Ashfall affects Rabaul Town, making the traffic sometimes problematic.
This information confirms tonight’s interesting report in the French TV programme Thalassa. One could see voluminous ash plumes and blocks coming out of the volcano. Ash covers the surrounding area, without impressing the local population which is used to living close to the volcano. Once again, gods are playing an important part; according to local residents, it is because the volcano’s god was respected that two lava flows spared their village during the last major eruption in 1994.

Chaitén (Chili)

1475806114.5.jpgComme je l’ai indiqué sur ma dernière mise à jour concernant le volcan, l’éruption s’est intensifiée le 6 mai dernier, avec une colonne de cendre atteignant une hauteur de 30 km. Poussée par les courants aériens vers le SE, la cendre a largement traversé l’Argentine pour se prolonger loin sur l’Océan Atlantique (voir photo satellite ci-dessous). Elle a même atteint Buenos Aires. Trois compagnies aériennes (Aerolinas Argentinas, Austral et LAN) ont annulé leurs vols dans la région. Cette éruption est probablement la plus importante depuis celle du Pinatubo en 1991. La ville de Chaitén pourrait bien finir ensevelie sous la cendre comme le fut Pompéi en l’an 79 suite à l’éruption du Vésuve. La couche de cendre atteint déjà une épaisseur de 15 cm par endroits. La population a été évacuée, mais on s’attend à de lourdes pertes au niveau du bétail. Jusqu’à présent, le Chaitén n’a émis que quelques milliers de tonnes de dioxyde de soufre. En 1991, le Pinatubo en a émis 20 millions, causant une brève période de refroidissement de la planète.

993348610.9.jpgAs I put it in my previous update about the volcano, on May 6th the eruption intensified with the eruption column reaching an altitude of 30 km. Pushed by high altitude air currents towards the SE, ash crossed Argentina and spread very far over the Atlantic Ocean (see satellite photo below). It has even reached Buenos Aires. Three airlines – Aerolinas Argentinas, Austral and Chile’s LAN have canceled flights across the region. This makes the eruption possibly the largest since Pinatubo in 1991. The nearby town of Chaitén could end up buried, like Pompeii following Mount Vesuvius’ eruption in 79 A.D. The ash layer is already 15 cm thick in some places. The local population has been evacuated but heavy losses are predicted concerning the cattle. So far, Chaiten has emitted only a few thousand tons of sulphur dioxide. In 1991 Mt Pinatubo eruption in the Philippines emitted 20 million tons of sulphur dioxide and caused a brief period of global cooling.

34005766.jpg

Image du satellite Terra de la NASA le 3 mai à 10h35 heure locale (14:35 UTC).