Essaim sismique inhabituel à Reno (Nevada / Etats Unis)

1475806114.8.jpgUn essaim sismique très inhabituel, avec plus de 1000 événements au cours des deux derniers mois[voir carte ci-dessous], secoue actuellement la région de Mogul, petite localité de 3000 habitants à l’ouest de Reno (Nevada). Les habitants sont inquiets et les scientifiques restent décontenancés devant ce phénomène.
La population a ressenti plus de 20 séismes de M2 ou plus ; par ailleurs, l’intensité et la fréquence des secousses n’a fait qu’augmenter au lieu de diminuer comme cela se passe habituellement. Bien que le Nevada soit le deuxième état le plus sismique des Etats-Unis, les scientifiques n’ont encore jamais observé quelque chose de semblable.
La « séquence de Mogul », comme ils l’ont baptisée, a débuté le 28 février par une petite secousse estimée à environ 1,5 km de profondeur sous la ville. Au cours des semaines suivantes, d’autres secousses ont frappé la région. Tous les trois jours, on a relevé une secousse supérieure à M2, accompagnée d’événements de moindre intensité.
Le nombre de séismes quotidiens a ensuite augmenté régulièrement, avant qu’une modification intervienne le 15 avril. A partir de cette date, des séismes de M2 ont commencé à se produire environ 3 fois par jour. Le 24 avril, la région a été secouée par un événement de M4,2 et le nombre de secousses de M2 est passé à 20 par jour, voire davantage. Avant le 22 avril, on avait comptabilisé plus de 400 séismes ; pour la semaine dernière à elle seule, on en a relevé 500.
La série la plus importante a eu lieu vendredi soir : une secousse de M3,3, suivie 11 secondes plus tard d’une secousse de M4,7 (la plus forte ressentie dans la région de Reno depuis un demi-siècle), puis d’une secousse de M3,4 trois minutes plus tard.
Les scientifiques se posent beaucoup de questions sur les causes possibles de cette sismicité. Dans la région de Reno, la plaque Pacifique coulisse et s’éloigne de la plaque nord-américaine vers le nord le long de la faille de San Andreas distante d’environ 300 km, de sorte que la région de Reno s’étire dans une direction est-ouest. C’est cet étirement qui pourrait provoquer les séismes. A l’heure actuelle, les scientifiques se refusent à tout pronostic pour les jours et semaines à venir. Néanmoins, selon l’Observatoire Sismologique du Nevada, ils ne sont pas liés à une activité volcanique.
Cette situation m’intéresse vu que je prévois de visiter la faille de San Andreas au terme de mon périple dans la chaîne des Cascades l’été prochain.
Source : The Los Angeles Times

993348610.7.jpgAn unusually intense swarm of earthquakes — more than 1,000 over the last two months — [see map here below] has struck beneath Mogul (pop. 3,000), a small suburb to the west of Reno (Nevada), leaving residents shaken and scientists puzzling over the cause. More than 20 quakes of magnitude 2 or higher have hit on some days, and the intensity and frequency of the quakes have been increasing rather than following the normal pattern of tailing off. Although Nevada is the second-most seismically active state in the United States, researchers say they have never seen anything quite like this before.
The “Mogul sequence” began on February 28th with a small tremor about a mile beneath the town. Over the following weeks, repeated small quakes struck the area. About every third day or so, there would be a quake with a magnitude greater than 2 mixed in with the smaller temblors.
The number of daily quakes grew slowly, and then a shift in the pattern occurred April 15th, when magnitude 2 quakes began occurring about three times a day. On April 24, the area suffered a magnitude 4.2 quake, and the number of magnitude 2 quakes jumped to 20 a day or more. Before April 22nd there had been more than 400 quakes. Last week alone, there were 500.
The biggest series of quakes struck Friday evening — a magnitude 3.3 temblor, followed 11 seconds later by a magnitude 4.7, the strongest in the Reno area in more than half a century — and then a 3.4 three minutes after that.
Scientists are asking many questions about the possible cause of the quakes. In the Reno area, the Pacific tectonic plate is shearing away from the North American plate northward along the San Andreas Fault some 300 km away, so that the Reno area is expanding in an east-west direction. That expansion could be the ultimate cause of the swarm. The scientists are reluctant to make any predictions about what is going to happen in the days and weeks ahead. However, according to the Nevada seismological Laboratory, they are not linked to any volcanic activity.
I’m personally interested in this situation in so far as I have planned to visit the San Andreas Fault at the end of my trip in the Cascades next summer.
Source : The Los Angeles Times

1885809994.jpg