Mauvaise qualité de l’air à Hawaii (Etats Unis)

1475806114.6.jpgD’après un rapport de l’agence Associated Press, les émissions de dioxyde de soufre du Kilauea et le brouillard (« vog ») qu’elles provoquent ont sérieusement détérioré la qualité de l’air dans la communauté voisine de Ka’u, entraînant des problèmes de santé parmi la population. L’hôpital de Ka’u, dans le district de Pahala, a connu une augmentation de 50% des urgences et des consultations de personnes se plaignant de problèmes respiratoires.
Les services de santé indiquent que le taux de dioxyde de soufre acceptable dans l’air pour une période de 24 heures a été dépassé neuf fois au cours des six dernières semaines à Pahala.
Rappelons que les autorités ont fermé le Parc des Volcans à deux reprises pendant le mois d’avril à cause d’un taux de SO2 trop élevé, entraînant l’évacuation de quelque 2000 personnes. Dans certaines écoles de Big Island, les enseignants ont demandé à leurs élèves de rester à l’intérieur des classes pendant les récréations.
La dernière mise à jour de l’Observatoire indique que les émissions de SO2 restent très élevées et n’ont cessé d’augmenter depuis le 1er avril. Les dernières mesures du 28 avril s’élèvent à 1910 tonnes par jour, contre une moyenne normale de 150 – 200 tonnes.

993348610.6.jpgAccording to an Associated Press report, sulphur dioxide from Kilauea volcano and vog have led to deteriorating air quality in the nearby rural community of Ka’u, creating health concerns. Ka’u Hospital in Pahala has seen an estimated 50 percent increase in emergency room and clinic visits from people complaining of respiratory problems.
The Department of Health says ambient air quality standards for average 24-hour sulphur dioxide exposure were exceeded nine times in the past six weeks in Pahala.
Federal officials closed Hawaii Volcanoes National Park twice this month because of high sulphur dioxide levels, evacuating about 2,000 people. Teachers at some Big Island schools advised students to take recess indoors.
The Observatory’s latest update indicates that SO2 emission rate is still very high and has been steadily increasing since April 1st; the most recent measurement (April 28th) was 1,910 tonnes/day compared to a background rate between 150-200 tonnes/day.

Publicités

Lave délavée…

Suite à la parution d’un dossier consacré aux volcans dans le magazine Déclic Photo d’avril 2008, j’avais adressé un courrier à la rédaction, attirant – une nouvelle fois – l’attention sur les problèmes générés par la photographie numérique de nuit dans ce domaine bien particulier, même avec des boîtiers de haut niveau comme l’EOS 5D de chez Canon.. Je confirmais par ailleurs le passage de leur article qui indiquait que les meilleures images étaient obtenues à l’aube ou au crépuscule.
Le numéro de mai de Déclic Photo (page 3) apporte une réponse intéressante à mon courrier dans un article intitulé « Lave délavée… ». Comme me l’avaient indiqué les techniciens de Canon au dernier festival Nature de Montier-en-Der (Haute-Marne), le mauvais rendu des couleurs du feu, des feux d’artifice, de la lave pendant la nuit noire est dû à la présence dans les boîtiers Canon d’un « filtre infrarouge très efficace qui coupe tout rayonnement invisible. Ils sont d’ailleurs inutilisables dans l’infrarouge, ce qui a poussé la firme à commercialiser l’EOS 20Da réservé aux astronomes, dépourvu de filtre IR ». Il semblerait que celui des reflex Nikon soit « moins net dans la coupure du rayonnement ».
Mes remarques ne veulent pas dire que je suis contre le numérique. Je possède un reflex numérique qui me donne entière satisfaction….de jour. L’été prochain, je vais aux Etats-Unis vagabonder sur les volcans de la chaîne des Cascades. J’emporterai mon reflex numérique, mais aussi mon EOS 30 argentique. Mes images sont surtout destinées à la projection et, dans ce domaine, la vidéo projection avec du matériel à prix abordable a encore du retard sur la projection de diapositives, comme l’ont démontré les derniers festivals de Montier-en-Der et d’Enghien-les-Bains.

Ubinas (Pérou)

1475806114.4.jpgLes habitants de la région d’Ubinas, l’une des trois provinces de la région de Moquegua, se plaignent du volcan du même nom qui est actif depuis de nombreux mois. On relève de nombreux cas de migraines et de problèmes respiratoires attribués à la cendre, à la fumée et aux gaz toxiques émis par le volcan. Ces gaz ont perturbé la vie de 800 personnes dans la vallée d’Ubinas. Il se peut que l’eau potable et celle utilisée pour l’irrigation aient été contaminées de la même façon qu’en 2006. En effet, il y a tout juste deux ans, le 23 avril 2006, le gouvernement péruvien avait décrété l’état d’urgence dans la vallée, suite à une recrudescence d’activité du volcan. La cendre rejetée par l’Ubinas pollue les pâturages et le bétail ne peut donc pas trouver sa nourriture. Le dernier bulletin du GVN indique que les nuages de cendre montent parfois jusqu’à plus de 7 km d’altitude.

993348610.4.jpgResidents in the district of Ubinas, one of three provinces in the southwestern region of Moquegua, are complaining about the volcano which is still very active in their district. They are suffering from migraines and respiratory illnesses which are being attributed to the ash, smoke and toxic gases the volcano is emitting. The gases the volcano is emitting have affected 800 people in the Ubinas valley. There is the possibility that drinking water and water used to irrigate could be contaminated the way it was in 2006. Almost exactly two years ago, on April 23, 2006 the Peruvian government declared a state of emergency in the valley following a new outbreak of activity of the volcano. The volcanic ash being emitted by Ubinas is affecting the grass on farms, making it impossible for livestock to eat. GVN’s latest update indicates that ash clouds may rise more than 7 km a.s.l.

Santiaguito (Guatemala)

1475806114.7.jpgMême si l’on en parle peu, certains volcans sont actifs quasiment en permanence. C’est le cas du Santiaguito qui émet régulièrement des panaches de cendre générés par des explosions du dôme. Ce phénomène se produisait encore la semaine dernière, avec des nuages de cendre atteignant plus de 4 km d’altitude. On observait aussi des avalanches de matériaux sur les versants ouest et sud-ouest du volcan.
Source: Global Volcanism Network.

993348610.4.jpgEven though they are not often mentioned in my notes, some volcanoes are permanently active. For instance, Santiaguito regularly emits ash plumes generated by explosions of the lava dome. Such a phenomenon was taking place last week with ash clouds more than 4 km a.s.l. Avalanches of materials were also noted on the W and SW flanks of the volcano
Source: Global Volcanism Network.

742179531.jpg

Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

1475806114.3.jpgLe Parc des Volcans est à nouveau ouvert au public depuis hier (vendredi) suite au retour des alizés qui emportent à nouveau vers le sud-ouest le nuages chargés en dioxyde de soufre en provenance de la bouche active de l’Halema’uma’u. Cette fermeture du parc avait entraîné l’évacuation de 3000 personnes, comme cela s’était déjà produit au début du mois d’avril.

993348610.6.jpgHawaii Volcanoes National Park reopened Friday after being closed for two days.
A change in trade winds led to acceptable levels of sulphur dioxide around the park.
The park xas closed Wednesday as a lack of wind caused the gas from Halema’uma’u to linger over the summit area of the volcano.
The closure included the evacuation of 2,000 people, as it did for two days earlier this month.

Arenal (Costa Rica)

1475806114.6.jpgVoici quelques informations pour ceux qui ont la chance de se rendre sur le volcan.
En mars, l’activité était essentiellement concentrée dans le Cratère C, avec des émissions de gaz, quelques événements stromboliens et quelques avalanches de blocs qui se détachaient des fronts de coulées sur le versant sud-ouest. L’activité volcanique était globalement assez réduite. Des pluies acides et quelques retombées de matériaux pyroclastiques ont affecté les versants NE et SE. Au moment des événements éruptifs, on observait des panaches de cendre jusqu’à environ 2,2 km d’altitude. De petites avalanches empruntaient également des ravines. Le Cratère D ne montrait qu’une activité fumerolienne.
Source: Global Volcanism Network.

993348610.3.jpgHere is some news for those who are lucky enough to visit the volcano…
In March, activity originating from Crater C consisted of gas emissions, sporadic strombolian eruptions, and occasional avalanches from lava-flow fronts that traveled down the SW flank. Volcanic activity was at relatively low levels. Acid rain and small amounts of ejected pyroclastic material affected the NE and SE flanks. Eruptions produced ash plumes that rose about 2.2 km a.s.l. Small avalanches of volcanic material traveled down several ravines. Crater D showed only fumarolic activity.
Source: Global Volcanism Network.

Krakatau (Détroit de la Sonde / Indonésie)

1475806114.5.jpgSelon un poste d’observation à proximité du volcan, le cratère sud est particulièrement actif, avec des projections de blocs incandescents jusqu’à 600 mètres de hauteur et parfaitement visibles depuis le poste situé sur la côte javanaise. Selon son responsable, le bruit des explosions est audible à 3 km de distance. Depuis la mise du volcan en alerte 3, la fréquence du tremor volcanique n’a cessé d’augmenter.

993348610.5.jpgAccording to a monitoring post near the volcano, the southern crater is very active, with “red-hot blocks shooting up to 600 metres and clearly visible from the coast”. According to the scientist in charge of the monitoring post, “thundering sounds can be heard three kilometres away”. Volcanic tremors have increased in frequency since the alert status was raised to level III.