Volcans du Kamchatka (Russie)

1475806114.jpgLes volcans Koryaksky et Avachinsky, situés à 25 km de Petropavlosk-Kamchatsky, sont devenus plus actifs. Les scientifiques du Service Géophysique ont observé la plus forte activité le 25 mars dernier, jour où les sismos ont enregistré plus de 60 événements distincts dans la région. Toutefois, les observations visuelles ont été entravées par les mauvaises conditions météo. La dernière éruption de l’un de ces volcans les plus accessibles du Kamchatka – l’Avachinsky – a eu lieu en 1991. Comme ces volcans sont proches de Petropavlosk et des villes aux alentours, une éruption pourrait être facilement vue par les habitants.

993348610.4.jpgKoryaksky and Avachinsky, located 25 km from Petropavlovsk-Kamchatsky, have become more active. Scientists of the Geophysical Service detected the highest activity on March 25th. Over 60 separate seismic shocks were registered by the devices in the volcanic area. Visual observation was hampered by poor weather conditions. The last eruption of a volcano from the group of the Kamchatka “home” volcanoes – Avachinsky – occurred in 1991. As these volcanoes are a short distance away, the eruption could be seen by dwellers of Petropavlovsk and closely located towns.

Publicités

Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

1475806114.2.jpgLa bouche née le 12 mars continue à émettre un panache de gaz et de cendre. A noter que la teneur en SO2 varie considérablement avec sa couleur; quand il est de couleur marron, on relève 1200-1500 tonnes/jour ; quand il est blanc, on relève 750-830 tonnes/jour. Pour le moment, les alizés évacuent ce nuage loin des zones habitées. Il semble que ce soit une bonne chose ! En effet, les journalistes hawaiiens dignes de confiance avec lesquels j’ai régulièrement des contacts sont très sceptiques sur la capacité des autorités locales à gérer une évacuation si elle s’avérait nécessaire :
Les bulletins diffusés par les autorités sanitaires sont les mêmes d’une semaine sur l’autre, sans même se soucier de modifier la date !
S’agissant du contrôle de la teneur de l’air ambiant en dioxyde de carbone, un jour les autorités affirment au cours d’une conférence de presse qu’il n’y a pas d’appareils de mesure à Volcano Village pour dire le contraire le lendemain !
Au final, il semble bien que si la situation gazeuse devenait préoccupante, l’évacuation «obligatoire» se ferait en fait sur la base du volontariat. Aucun plan d’évacuation définitif n’est disponible. Il n’existe qu’à l’état de brouillon ! La seule chose qui semble acquise, c’est que la vie des personnes susceptibles d’encadrer une telle évacuation ne serait pas mise en danger.
A côté de cela, la presse insiste sur le fait que l’Observatoire pourrait être transformé en véritable bunker hermétique, avec son autonomie en air respirable, en nourriture, matelas et autres sacs de couchage……

993348610.3.jpgThe vent that appeared on March 12th keeps releasing a plume of ash and gas. It’s interesting to note that the SO2 rate varies with its colour. When it is brown, the rate is 1200-1500 t/day; when it is white, the rate is 750-830 t/day. For the moment, the trade winds are blowing away the clouds far from populated areas. It seems to be a good thing! Indeed, the reliable Hawaiian journalists I’m regularly in touch with are very sceptical on local authorities’ ability to manage an evacuation, should it be necessary:
The bulletins released by health officials are the same each week; even the date is not changed!
Concerning the monitoring of the SO2 rate in the atmosphere, authorities say one day there is no monitoring station in Volcano Village then just say the contrary the day after!
All in all, it seems that if the gas emissions became a problem, “mandatory” evacuation would become “voluntary” evacuation! No true evacuation plan is available. It is just a draft for the moment! One thing is sure: the life of social workers supposed to help such an evacuation will never be jeopardised.
Press releases insist on the fact the Observatory could be turned into a real bunker with its own autonomy in breathable air, food, mattresses and sleeping bags…

Fuego (Guatemala)

1475806114.jpgAu cours de la semaine écoulée, de fréquentes explosions (4 ou 5 par heure) ont généré des panaches de cendre s’élevant jusqu’à 4 km d’altitude. La plupart des explosions produisaient des grondements et des ondes de choc faisant vibrer fenêtres et plafonds dans un rayon de 5 à 8 km.
Source : GVN.

993348610.jpgOver the past week, frequent explosions (4-5 per hour) produced ash plumes up to 4 km a.s.l. Most explosions produced rumbling noises and shock waves that vibrated windows and ceilings within a 5-8 km radius.
Source: GVN.

Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

La bouche qui s’est ouverte le 19 mars continue à émettre des nuages de vapeur, de gaz et de cendre. En cliquant sur le lien ci-dessous, vous aurez accès à une petite vidéo diffusée par la télévision hawaiienne. Tout en montrant le panache, le reportage met l’accent sur les effets nocifs des gaz sur la Grande Ile ; il indique que l’île d’Oahu perçoit elle aussi les effets de l’éruption. Si le vent devait cesser d’évacuer et de disperser le nuage, les autorités ont prévu d’évacuer la zone sommitale du Kilauea. Nous n’en sommes pas encore là. Personnellement, je pense que plusieurs hypothèses peuvent être envisagées :
-Si le nuage est dû à des effondrements dans les conduits éruptifs, il va faiblir peu à peu et on reviendra – au moins provisoirement – à une situation normale.
-Si le nuage est provoqué par une montée de magma, le nuage de gaz et de cendre est le signe d’un ‘débourrage’ et la lave ne tardera pas à apparaître. Les scientifiques de l’Observatoire écartent pour le moment cette hypothèse, car les indications données par les inclinomètres et les sismographes n’annoncent rien de tel.
-Il peut aussi s’agir de l’évacuation d’une poche de gaz qui s’étaient accumulés dans cette partie du Kilauea. Il ne s’agirait alors que d’un simple « raclement de gorge » du volcan.
http://www.khnl.com/global/video/popup/pop_player.asp?ClipID1=2327452&h1=Volcanic%20Smoke%20Blankets%20Parts%20of%20Big%20Island&vt1=v&at1=News&d1=172633&LaunchPageAdTag=News&activePane=info&playerVersion=1&hostPageUrl=http%3A//www.khnl.com/global/story.asp%3Fs%3D8076107&rnd=98657497

Llaima (Chili)

1475806114.2.jpgL’activité fumerollienne a repris sur le cône central du cratère principal le 13 mars et s’est intensifiée entre le 15 et le 17 de ce mois. Les panaches de dioxyde de soufre s’élevaient jusqu’à 3,6 km d’altitude avant de dériver vers l’est. Les habitants vivant à proximité du volcan ont fait état d’incandescence dans le cratère entre le 19 et le 21 mars. Des projections de matériaux incandescents ont été observées la nuit le 20 et le 21 mars.
Source : Global Volcanism Network.

993348610.2.jpgFumarolic activity from the central cone in the main crater reactivated on 13 March and intensified between March 15th and 17th. Sulfur dioxide plumes rose to an altitude of 3.6 km a.s.l. and drifted east. People from nearby areas reported incandescence in the crater between March 19th and 21st. Incandescent material propelled from the crater was observed at night on March 20th and 21st.
Source : Global Volcanism Network.

Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

1475806114.2.jpgUn panache marron clair particulièrement dense continue à s’échapper de la bouche apparue le 19 mars dans le cratère de l’Halema’uma’u. De nuit, on aperçoit parfois le rougeoiement de la bouche se refléter dans les volutes de gaz et de cendre. Le site et toute cette portion de la Crater Rim Drive restent interdits d’accès.
Sur la côte, la lave continue à entrer abondamment dans l’océan sur les sites de Waikupanaha et de Ki. La carte ci-dessous montre en rouge vif l’extension du champ de lave entre le 14 et le 20 mars. A noter à l’est des coulées le point d’observation aménagé à l’attention des touristes.
Source: HVO.

993348610.2.jpgA light brown and dense plume is still coming out of the vent that opened on March 19th in Halema’uma’u crater. At night incandescence is sometimes reflected at the base of the gas and ash plume. The site and all this portion of Crater Rim Drive are still closed.
Lava is still flowing profusely into the ocean at the Waikupanaha and Ki entries. The map shows in bright red the extension of the lava field between March 14th and 20th. The tourists’ viewing point can be seen to the east of the lava flows.
Source: HVO.

1290887777.jpg

Avec l’aimable autorisation de l’Observatoire.

Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

1475806114.jpgDe petits fragments de lave fraîche (et non plus des blocs anciens) ont été éjectés dimanche soir de la nouvelle bouche qui perce le cratère de l’Halema’uma’u. C’est la première fois qu’un tel phénomène se produit depuis 1982.
Des débris ont atterri jusque sur la lèvre du cratère ; certains d’entre eux mesuraient jusqu’à 10 centimètres. Les géologues de l’Observatoire ont trouvé des « cheveux » (filaments de lave) et des « larmes » (petits morceaux de verre volcanique) de Pele sur la plate-forme d’observation qui domine le cratère.
Le panache qui s’échappe de la bouche n’est plus uniquement composé de vapeur blanche. Sa couleur vire sur le marron, révélant la présence de cendre, et il atteint pratiquement 2 km de hauteur.
Source: HVO.

993348610.2.jpgSmall splatters of molten lava (no longer old lava blocks) were ejected from the new vent at Halema’uma’u Crater Sunday night, marking the first time lava has erupted from anywhere in the crater since 1982.
Some particles were ejected with enough force to land on the rim of the crater, with the largest fragments of spatter or blobs of molten rock measuring about 10 centimetres across.
Geologists from the Observatory reported finding « Pele’s hair » along with small bits of volcanic glass known as « Pele’s tears » in the crater overlook area.
The plume released by the vent is no loger composed of steam only. Its brownish colour reveals it also includes ash. It is nearly 2 km high.
Source: HVO.