Etna et Stromboli (Sicile / Italie)

medium_drapeaufrancais.319.jpgLe journal La Sicilia signale dans son édition d’hier soir l’apparition d’un panache de cendres émanant du cratère central de l’Etna. La situation géodynamique du volcan est stable, même si on enregistre un léger tremor sur les instruments de mesure.
Ce matin, le panache de cendres, pas très dense, est emporté vers le NE par un vent assez violent.
A noter que ce genre d’émission de cendres est assez fréquent sur le volcan et correspond en général à des effondrements à l’intérieur des conduits éruptifs.
Dans le même temps, la situation est stable sur le Stromboli. La lave continue à s’écouler à partir de la bouche à 500 m d’altitude.

medium_drapeau_anglais.312.jpgIn last night’s issue, the local paper La Sicilia informed its readers that an ash plume was coming out of the central crater of Mount Etna. The geodynamic situation of the volcano is stable, even if a slight increase in the tremor has been recorded by the measuring instruments.
This morning, the ash plume, which is not very dense, is blown away by a strong wind towards the NE.
This kind of ash emission is quite frequent on the volcano and usually corresponds with collapses inside the eruptive conduits.
Meantime, the situation is stable on Stromboli. Lava keeps on flowing from the vent that opened 500 m a.s.l.

Parc de Yellowstone (Etats Unis)

medium_drapeaufrancais.318.jpgSelon un article publié par le Journal of Geophysical Research, des scientifiques de l’université de l’Utah qui étudient actuellement le point chaud se trouvant sous le parc de Yellowstone (Etat du Wyoming) ont découvert que, même quand il est inactif comme actuellement, ce point chaud exerce une énergie telle qu’il façonne le paysage à plus de 200 km à la ronde.
Cette découverte va à l’encontre de l’idée actuellement répandue selon laquelle ce serait les séismes provoqués par l’activité volcanique qui régiraient les déformations du paysage liées au point chaud. On estime généralement que ce point chaud aurait une envergure de 480 km environ.
D’après les auteurs de cette étude, leurs résultats pourraient faciliter la prévision des séismes et des éruptions. En étudiant les données satellitaires pour mesurer les mouvements de la croûte terrestre au cours des 17 dernières années, les scientifiques ont découvert que la surface de la terre pouvait s’étirer de 4 millimètres par an sous l’effet de l’énergie libérée par le point chaud. Ils se sont également rendus compte que le vaste cratère situé à la verticale du point chaud (autrement dit la caldeira de Yellowstone) se soulève et s’abaisse sans pour autant déclencher toujours des éruptions. En d’autres termes, l’énergie qui entraîne les déformations du sol est beaucoup plus grande que celle libérée par les séismes.
A titre personnel, je pense qu’il faut se montrer très modeste en matière de prévision, qu’elle soit volcanique ou sismique. Je pense en particulier à ceux qui affirment que le volcan de Yellowstone a un cycle éruptif de 600 000 ans et qui prétendent que les Etats-Unis sont menacés car cela fait 640 000 ans que le volcan ne s’est pas manifesté. Balayons d’abord devant notre porte ! Avant de s’aventurer dans de telles théories plus ou moins fumeuses, essayons d’abord de comprendre le fonctionnement d’un volcan et son processus éruptif, des choses que nous sommes loin de maîtriser à l’heure actuelle…

medium_drapeau_anglais.311.jpgAccording to an article published in the Journal of Geophysical Research, scientists from the University of Utah studying the giant volcanic hotspot beneath Yellowstone National Park said that even when it is inactive, it exerts energy that shapes the landscape 150 miles away.
The findings defy long-standing beliefs that earthquakes triggered by volcanic activity account for most of the landscape deformations related to Yellowstone’s hotspot, a volcanic plume more than 300 miles wide located deep beneath the earth’s surface.
According to the authors of the study, the results could help forecast future earthquakes or volcanic eruptions. Using satellite data to measure movements of the earth’s crust over the past 17 years, the scientists found the earth’s surface was stretching by up to 4 millimetres a year due to the energy released by the hotspot. They also found that the giant crater located above the hotspot – the Yellowstone caldera – rises and falls without always triggering eruptions. In other words, the energy that goes into deforming the ground is much greater than the earthquakes.
Personally, I think we should be very modest concerning seismic or volcanic forecasts. Above all, I think of those who pretend that the Yellowstone volcano has an eruptive cycle of 600,000 years and conclude that the United States is under a threat because the volcano has not erupted for 640,000 years. Before venturing into such far-fetched theories, let’s first understand how a volcano works, soothing we are very far from having done right now…

medium_Dome-geyser-web.jpg