La centrale géothermique de Puna survivra-t-elle à l’éruption? // Will the Puna geothermal plant survive the eruption ?

Puna Geothermal Ventures (PGV) est une centrale géothermique qui fournit environ le quart de l’électricité à la Grand Ile d’Hawaii. Elle a dû fermer ses portes car la lave du Kilauea menaçait le site et ses installations. La situation a déclenché un débat entre ceux qui veulent  maintenir la centrale en activité et ceux qui voudraient la voir fermer après la fin de l’éruption.
Personne ne sait si la centrale de 38 mégawatts survivra aux coulées de lave du Kilauea, mais l’éruption en cours a provoqué sa fermeture, obligé la sécurisation des puits et l’évacuation d’un important volume de gaz inflammable.
La lave a fini par entrer dans l’enceinte de PGV ; elle a recouvert deux puits, bloqué la route principale d’accès et détruit une sous-station et un entrepôt où était stocké du matériel de forage.
Les opposants à la centrale disent que l’arrivée de la lave sur le site ne fait que confirmer ce qu’ils ne cessent de répéter depuis des années, à savoir qu’une installation géothermique qui génère de la vapeur contenant des gaz dangereux ne devrait pas être construite à moins d’un kilomètre d’une zone habitée et – qui plus est – dans une zone de rift sur l’un des volcans les plus actifs au monde. Les personnes qui habitent à environ un kilomètre disent qu’elles ont été incommodées au fil du temps par les rejets de gaz ou de vapeur de la centrale et prétendent que PGV ne les prévient jamais quand un événement anormal se produit.

De leur côté, les partisans de la centrale disent que les opposants font de la désinformation au sujet de l’installation et que la technologie de captage de la vapeur et de l’eau chaude du sous-sol par des puits profonds est parfaitement sûre. Ils considèrent la géothermie comme une bonne solution pour réduire la dépendance d’Hawaii aux combustibles fossiles. Ils affirment que la centrale est fiable, bon marché et sûre.

En raison de l’éruption actuelle, les responsables de PGV ont déclaré qu’ils ne peuvent pas dire quand la centrale de Puna sera en mesure de reprendre du service. Un expert en géothermie a déclaré que les décisions sur l’avenir du site pourraient prendre des années.
Depuis 2008, la centrale géothermique de Puna a fourni en moyenne 22 pour cent des besoins énergétiques de la Grande Ile. En 2017 et jusqu’en avril de cette année, elle a généré 29 pour cent de l’électricité de l’île. HELCO, l’un des principaux distributeurs d’électricité à Hawaï, affirme avoir « la capacité de compenser indéfiniment » la fermeture de la centrale géothermique.
PGV a été critiquée au cours des années parce qu’elle émettait des gaz dangereux, y compris du sulfure d’hydrogène (H2S). L’incident le plus grave est survenu en 1991 lorsque l’un des puits a connu une explosion majeure. La libération incontrôlée de gaz et de vapeur a duré 31 heures et a provoqué l’évacuation de quartiers à proximité. Plus récemment, l’Agence de Protection de l’Environnement a infligé une amende de 76 500 dollars aux responsables de PGV pour avoir enfreint la loi sur la pureté de l’air. Une inspection effectuée en août 2013 a révélé que l’entreprise n’avait pas pris les mesures nécessaires pour empêcher les rejets accidentels. Un an après l’inspection de l’EPA, les habitants ont dû faire face à une autre fuite de sulfure d’hydrogène lorsque l’ouragan Iselle s’est abattu sur la Grande Ile. La Protection Civile a alors conseillé aux habitants de quitter la zone s’ils ne se sentaient pas bien, mais les arbres qui étaient tombés sur les routes ont empêché une telle évacuation.. Dans les heures et les jours suivant cette libération de gaz, des habitants ont signalé des symptômes tels que des maux de tête, des problèmes respiratoires, des gorges irritées, des nausées et de la fièvre.
Des centrales géothermiques existent ailleurs dans le monde, comme en Islande, aux Philippines, au Mexique et au Japon, mais les maisons les plus proches se trouvent à plusieurs kilomètres, voire beaucoup plus loin…
Source: Honolulu Star Advertiser.

———————————————

Puna Geothermal Ventures (PGV) is a geothermal plant that supplies about a quarter of the Big Island’s electricity. It was forced to shut down as lava from Kilauea Volcano threatened the property. The situation triggered a debate between those who want to keep it operating and those who would like to see it closed after the end of the eruption.

No one knows whether the 38-megawatt facility will survive Kilauea’s lava flows, but the ongoing eruption triggered its shutdown and led company officials to secure the plant’s wells and remove a large volume of flammable gas.

Lava eventually crossed onto the company’s property and already has overtaken two wells, blocked the main access road and burned a substation and adjacent warehouse where a drilling rig was stored.

Opponents say the lava encroachment underscores what they warned of years ago, namely that a geothermal facility that generates steam containing dangerous gases should not be built less than one kilometre from residential communities and in a rift zone on one of the most active volcanoes on the planet. Residents who live about one kilometre away say they have been sickened over the years by gas or steam releases from the plant and claim PGV never alerts them when something happens.

Supporters, however, say opponents are spreading misinformation about the facility and that the technology for tapping underground steam and hot water via deep wells is considered safe. They view geothermal as part of the answer to weaning Hawaii from heavy dependence on fossil fuels, describing it as reliable, cheap and safe.

Due to the current eruption, PGV officials said they cannot assess when the Puna complex will be able to resume operations. One geothermal expert said questions about the fate of the PGV site could take years to be fully answered.

Since 2008 the geothermal facility has supplied an average of 22 percent of the Big Island’s power needs In 2017 and through April of this year, the Puna plant generated 29 percent of the island’s power. HELCO, one of the main utilities in Hawaii, says it has “the capacity to make up for the geothermal power loss indefinitely”.

The PGV facility has been criticized over the years for releasing hazardous gases, including hydrogen sulphide (H2S). The most serious incident came in 1991 when one of its wells had a major blowout. The uncontrolled venting lasted 31 hours and triggered the evacuation of nearby neighborhoods. More recently, the Environmental Protection Agency fined PGV $76,500 for safety violations of the Clear Air Act. An August 2013 inspection found that the company failed to take necessary steps to prevent accidental releases. A year after the EPA inspection, residents dealt with another release of hydrogen sulfide when Hurricane Iselle was bearing down on the Big Island. Civil Defense advised residents to evacuate the area if they were not feeling well, but by then downed trees blocked the routes out. In the hours and days following that release, residents reported symptoms including headaches, shallow breathing, scratchy throats, nausea and fever.

 Other geothermal plants exist in the world, in Iceland, the Philippines, Mexico and Japan, but the nearest homes are several kilometres away and often much farther.

Source : The Honolulu Star Advertiser.

Vue de la centrale sous la menace de la lave (Crédit photo: USGS)

Crédit photo: Puna Geothermal Ventures

Publicités

Kilauea (Hawaii): Le point sur l’éruption // Latest news

8 heures (heure française): L’éruption continue dans la Lower East Rift Zone du Kilauea.
Les fractures n° 22 et n° 13 continuent d’alimenter les coulées qui se dirigent vers le sud, mais les entrées de lave dans l’océan le 27 mai ont diminué par rapport à la veille.
La fracture n° 6 n’est plus active.
La  fracture n° 21 est active par intermittence.
La fracture n° 7 est très active avec des fontaines de lave qui alimentent deux chenaux surélevés. Le chenal nord conduit une coulée vers le site de la centrale PGV. La lave s’est approchée du puits E avant de s’arrêter, mais elle a été réalimentée et, vers midi le 27 mai, elle a recommencé à recouvrir une partie de ce puits. Elle a également produit une coulée étroite qui s’est dirigée au nord du puits E. Ces coulées étaient toujours actives lorsque le HVO a publié sa dernière mise à jour le 27 mai dans la soirée. Les récents efforts de colmatage des puits devraient empêcher que s’échappe de l’hydrogène sulfuré (H2S).
L’Overlook Crater au sommet du Kilauea  continue à émettre des panaches de cendre. Les observations au cours de la semaine écoulée ont montré un recul des parois du cratère, et donc un agrandissement de ce dernier, en raison de leur effondrement.
Source: HVO.

Dernière minute: La Protection Civile a ordonné aux habitants des Leilani Estates dont les habitations se trouvent sur Nohea Street et Luana Street, entre Leilani Avenue et Kahukai, ainsi que sur Kupono Street entre Malama Street et Leilani Avenue, de partir immédiatement car le lave en provenance de la Fracture n° 7 se dirige rapidement vers ce secteur.

°°°°°°°°°°

22 heures (heure française) : Selon le HVO, la lave qui est sortie de la fracture n° 8 le 27 mai dans la soirée se trouvait à une cinquantaine de mètres de Pohoiki Road qu’elle menaçait de traverser vers 4 heures du matin le 28 mai. L’USGS a diffusé une nouvelle carte de l’éruption (voir ci-dessous).
On continue à observer une forte sismicité au sommet alors que la déflation se poursuit.
Les émissions de gaz restent très élevées au niveau des fractures éruptives. On s’attend à une forte présence du vog sur l’île d’Hawaï le 28 mai à cause des vents faibles. Ces derniers, combinés à des émissions sporadiques de cendre au sommet du Kilauea, peuvent entraîner d’importantes concentrations de cendre et de SO2 dans les zones sous le vent, aussi bien au sommet du Kilauea que le long des fractures dans l’East Rift Zone.

Source : HVO.

Le vog – ou brouillard volcanique – généré par l’éruption du Kilauea a atteint les Îles Marshall, à 3700 kilomètres de l’archipel hawaiien où il envahit le ciel. Les conséquences sont classiques : Les gens souffrent de symptômes bénins tels que des yeux qui brûlent, des maux de tête et des maux de gorge.
Selon le Réseau International de Santé et de Gestion des Risques Volcaniques, les personnes souffrant d’asthme ou de problèmes respiratoires ont intérêt à rester à l’intérieur. Un filtre à air ambiant peut également réduire l’inconfort généré par le brouillard, mais les masques ont un effet limité. Le Réseau recommande également à la population gens d’éviter les activités exténuantes ou d’avoir recours à l’aide médicale en cas de problèmes respiratoires. En l’absence de vent, le vog peut s’accumuler dans certaines zones que les gens doivent évacuer si la pollution s’intensifie. Les alizés envoient le vog vers l’ouest, de sorte que les zones situées à l’est de l’éruption sont relativement épargnées. Le tourisme n’a pas été affecté par le brouillard sur la majeure partie de la Grande Ile d’Hawaii.
Source: Presse internationale.

°°°°°°°°°°

23 heures (heure française): Voici les dernières nouvelles concernant les coulées de lave à Lower Puna:
– La coulée rapide qui était apparue dimanche soir et que inquiétait la Protection Civile provenait de la fracture n° 8. Cette fracture alimentait une coulée en chenal qui avançait vers le nord le long de la coulée existante, avant d’obliquer vers l’est et de sortir des Leilani Estates près de l’intersection entre Kahukai Street et Hookupu Street. A 8 heures lundi matin, la lave avait commencé à traverser Pohoiki Street, mais sa vitesse de progression a ensuite ralenti de manière significative et elle n’avançait plus que de quelques mètres par heure.
– Les fractures  6 et 13 sont inactives.
– La fracture  9 s’est réactivée mais n’émet que de petites quantités de lave.
– Les fractures 7 et 21 ne sont plus actives et les coulées de lave provenant de la fracture 21 n’avancent plus sur le site de la centrale géothermique PGV.
Source: HVO.

——————————————–

8 :00 a.m. (French time): The eruption continuous in Kilauea’s Lower East Rift Zone.
Fissures 22 and 13 continue to feed lava flows extending south, but lava entries in the ocean on May 27th had diminished compared with the day before.

Fissure 6 is no longer active.

Fissure 21 has been intermittently active.
Fissure 7 activity is very active with lava fountains feeding two perched channels. The north channel fed a flow that advanced into PGV property and approached pad E before it stalled; however, the flow was later refreshed by lava from the vent and, about noon on May 27th, started to advance again covering a portion of pad E and also producing a narrow flow to the north of pad E. These flows were still active when HVO posted its latest update on May 27th in the evening. Efforts to quench the wells are expected to prevent any release of hydrogen sulphide gas.

Ash continues to erupt intermittently from the Overlook Crater at the Kīlauea summit. Observations during the past week have documented retreat of the Overlook Crater wall due to collapse of the steep enclosing walls and rim.

Source: HVO.

Last minute: The Civil Defense has ordered Leilani Estates residents on Nohea and Luana streets between Leilani Avenue and Kahukai, and on Kupono Street between Malama Street and Leilani Avenue to evacuate immediately because of fast moving lava from fissure No. 7.

°°°°°°°°°°

10:00 p.m. (French time): According to HVO, lava from the outbreak from Fissure 8 that took place on May 27th in the evening was about 50 metres from crossing Pohoiki Road as of 4 a.m. on May 28th. USGS has released a new map of the eruption (see below).

High rates of earthquakes are occurring at the summit as deflation continues.

Volcanic gas emissions remain very high from the eruptive fissures. Widespread vog is expected on Hawaii island today along with weak winds. This wind pattern, combined with occasional bursts of ash from the Kilauea summit, may lead to build up of ash and SO2 downwind of the Kilauea summit and fissures on the East Rift Zone.

Source: HVO.

The “vog” or volcanic fog produces by the Kilauea eruption has reached the Marshall Islands, 3,700 kilometres away, where it is blanketing the sky. People are suffering from mild symptoms such as burning eyes, headaches and sore throats.

According to the International Volcanic Health and Hazard Network, or IVHHN, people with asthma or respiratory problems should stay inside. A room air cleaner can also reduce risk, but masks do little. The network also reccomends that people avoid strenuous activities outside or seek medical help if they experience breathing issues. In the absense of wind, vog can accumulate in one area, which people should evacuate if the pollution escalates. Trade winds are blowing the vog west, so any area east of the eruption is unlikely to experience strong effects from it. Tourism on most parts of the Big Island have continued as normal.

Source : International press.

°°°°°°°°°°

11 :00 p.m. (French time): Here is the latest news about the lava flows in Lower Puna :

– The fast-moving flow that broke out on Sunday night originated from Fissure 8. The fissure fed a channelized flow that moved north along the margin of the existing flow before turning east and crossing out of Leilani Estates near the intersection of Kahukai and Hookupu streets. At 8:00 a.m. on Monday morning it had started to cross Pohoiki Road, but the advance rate had slowed significantly to only a few metres per hour..
Fissures 6 and 13 are inactive.

– Fissure 9 is reactivated but erupting small amounts of lava.

– Fissures 7 and 21 are no longer active and lava flows from fissure 21 have largely stalled on PGV property.
Source: HVO.

Impressionnante photo de la coulée émise par la fracture n° 7 qui produit une spectaculaire fontaine que l’on aperçoit à l’arrière-plan (Crédit photo: USGS)

Source: USGS

La centrale géothermique de Puna sous la menace de la lave // PGV under the threat of lava

Selon le dernier rapport de la Protection Civile, la lave a recouvert au moins un puits de la centrale Puna Geothermal Venture (PGV). Le puits a été colmaté au cas où la lave pénétrerait dans l’enceinte de l centrale, et un deuxième puits situé à une trentaine de mètres a également été sécurisé. Les bouchons qui ont été installés protègent contre les émissions potentielles d’hydrogène sulfuré qui pourrait devenir toxique au contact de la lave. Il y a une surveillance constante du niveau de H2S. Si le gaz était détecté, la Protection Civile émettrait une alerte immédiate en utilisant des sirènes et la radio et ferait du porte-à-porte pour avertir les habitants de la zone concernée.
Le travail de protection s da la centrale PGV a également consisté à retirer l’équipement hors sol sur les puits et à mettre une couche de cendre dans la fosse d’accès à chaque puits. Ainsi, il devrait  être possible de réactiver les puits après l’éruption, même si les puits ont tous été recouverts par la lave.
La lave qui avait avancé le 26 mai vers les puits mis en sécurité a ensuite ralenti sa progression le matin du 27 mai, avant de reprendre de la vigueur vers midi. Vers 15 heures ce même jour, on a estimé que la lave se trouvait à quelques mètres du premier des trois puits qui sont espacés d’une trentaine de mètres les uns des autres.
L’usine produit en moyenne 25 pour cent de l’électricité de l’île d’Hawaï. Elle a été fermée peu de temps après le début de l’éruption le 3 mai 2018.
Source: Protection Civile.

———————————————–

According to Civil Defense’s latest report, lava has covered at least one capped well at the Puna Geothermal Venture (PGV) plant. The well was plugged in anticipation of the lava flow, and a second well 30 metres away has also been secured. The plugs protect against the release of hydrogen sulphide gas that could turn toxic when mixed with lava. There is constant monitoring for H2S, and if any were detected, the Civil Defense would put out an immediate alert using sirens, radio and going door to door to notify any residents in an affected area.

The protection work ay PGV also includes removing above-ground equipment on the wells and putting a layer of cinder into a pit that leads to each well. It may be possible to reactivate the wells after the eruption, even if the wells are all covered by lava.

Advancing lava that had been moving toward the deactivated wells on May 26th eased up in the morning of May 27th but then picked up around midday. As of about 3 p.m. that same day,  lava was estimated to be within just a few metres of the first of three production wells, each of which are about 30 metres apart.

The plant typically generates 25 percent of the electricity for Hawaii island. It was shut down shortly after Kilauea began spewing lava on May 3rd.

Source: Civil Defense.

Vue de l’éruption fissurale et de la proximité de la centrale géothermique

(Crédit photo: USGS)

 

Kilauea (Hawaii): Le point sur l’éruption // Latest news

07h00 (heure française): L’éruption se poursuit le long de la Lower East Rift Zone. Le HVO s’attendait à ce qu’une nouvelle coulée de lave entre dans l’océan à l’est de MacKenzie State park dans la soirée du 23 mai (heure locale). La position de la lave près de la centrale géothermique Puna Geothermal Venture reste stable. Des équipes contrôlent le SO2 et le H2S dans la zone.
Les flammes bleues produites par le méthane en train de brûler sont le dernier phénomène naturel observé sur le site de l’éruption. Les photos de nuit et une vidéo (voir ci-dessous) publiées par l’USGS montrent les flammes qui jaillissent des fractures dans les Leilani  Estates. Le méthane s’enflamme lorsque la lave brûle la végétation. Le gaz s’infiltre dans le sol et suit les fractures existantes, parfois à plusieurs mètres de la lave. Il peut également provoquer des explosions quand il s’enflamme sous terre. Ces explosions peuvent projeter des blocs à plusieurs dizaines de mètres.
Une vidéo spectaculaire publiée par l’USGS montre les flammes bleues du méthane en train de brûler avec les flammes rouges de la végétation à l’arrière-plan.
https://youtu.be/Gqu2QYEnEFY

Source ; USGS / HVO.

°°°°°°°°°°

11 heures (heure française) : Voici le texte du dernier rapport du HVO sur l’éruption du Kilauea. Il a été publié le mercredi 23 mai 2018 à 22h46 (heure locale):
Les émissions de lave et la fracturation du sol se poursuivent dans les subdivisions des Leilani Estates et des Lanipuna Gardens. La partie centrale du système de fractures continue de produire l’activité éruptive la plus intense. Les fontaines de lave qui sortent de la fracture n° 22 alimentent une coulée unique qui atteint la côte juste au nord du MacKenzie State Park. Le point d’entrée dans l’océan a tendance à se déplacer vers l’ouest. Les fontaines de lave des fractures 5, 6, 13 et 19 continuent d’alimenter une coulée vers le sud ; elle longe le flanc ouest des coulées en provenance de la fracture n° 22 qui ont atteint l’océan en fin d’après-midi. Il y a maintenant deux points d’entrée de la lave dans l’océan où se produisent parfois de petites explosions. Les émissions de gaz restent très élevées aux abords des fractures.
Au sommet du Kilauea, de petites émissions de cendre en provenance de l’Overlook Crater se produisent fréquemment tout au long de la journée. Une explosion à 18h44 a généré un panache qui a atteint 2 100 mètres d’altitude. Le nuage ne contenait pas beaucoup de cendre et il s’est dispersé rapidement. La sismicité reste modérée dans la zone sommitale, tout comme la déflation. A 17h12 le 23 mai, la zone sommitale a été secouée par un séisme de M3,5 dont l’hypocentre a été localisé à environ 1,1 km en dessous de la caldeira. De nombreuses répliques ont suivi pendant environ une heure et demie..

Source: HVO.

°°°°°°°°°°

20 heures (heure française) : La partie centrale du système de fractures continue à montrer l’activité éruptive la plus intense de la Lower East Rift Zone. Les zones de fractures 2, 7, 8, ainsi que 3, 14, 21 se sont réactivées et émettent des projections. Les signaux intermittents délivrés par les capteurs installés à proximité des deux entrées de lave dans l’océan tendent à montrer qu’elles restent actives. Les émissions de gaz restent abondantes à proximité des fractures.

La webcam de l’USGS propose une excellente image de l’éruption (voir ci-dessous). La caméra est installée près de Kapoho dans la Lower East Rift Zone et est orientée vers le sud-ouest. On distingue la fracture n° 15 à gauche de l’image et la fracture n° 10 vers le centre. On se rend compte que les fontaines de lave ont toujours très actives. On remarquera aussi le volumineux panache de fumée et de gaz qui s’échappe du site éruptif.

Source: USGS / HVO.

—————————————————

7:00 a.m. (French time): The eruption continues along the Lower East Rift Zone. A new lava flow was expected by HVO to enter the ocean east of MacKenzie State Park in the evening of May 23rd (local time). The lava situation near the Puna Geothermal Venture plant remains stable. Crews are monitoring the area for SO2 and H2S.

Blue flames from burning methane are the latest natural phenomena being observed at the eruption site. Nighttime photos and a video (see below) released by USGS show the flames spouting from cracks in the pavement in the Leilani Estates. The volcano produces methane when hot lava buries and burns plants and trees. The methane gas will seep through the ground and follow cracks that are already existing, several metres away from the lava. It can also cause explosions when it is ignited while trapped underground. These blasts can toss blocks several tens of metres away.

A dramatic video released by USGS shows the blue flames of the burning methanes with the red flames of the burning vegetation in the background.

https://youtu.be/Gqu2QYEnEFY

Source : USGS / HVO.

°°°°°°°°°°

11:00 a.m. (French time):  Here is the text of HVO’s latest report about the current Kilauea eruption. It was released on Wednesday, May 23rd, 2018, at 10:46 p.m. (local time):

Eruption of lava and ground cracking continue in the subdivisions of the Leilani Estates and Lanipuna Gardens. The middle portion of the fissure system continues to produce the most robust eruptive activity. The fountains from Fissure 22 feed a single lava channel that reaches the coast just north of MacKenzie State Park. The actual point of entry is shifting to the west. Fountains erupted from Fissures 5, 6, 13, and 19 continue to feed a lava flow advancing to the south along the west side of Fissure 22 flows that reached the ocean late this afternoon.There are now two ocean entry points that produce occasional small explosions. Volcanic gas emissions remain very high from the fissure eruptions.
At the summit of Kilauea Volcano, small ash emissions from the Overlook crater have occurred frequently through the day. A small explosion at 06:44 pm produced an ash cloud that reached 2,100 metres above sea level. The cloud did not contain much ash and dispersed quickly. Seismicity in the summit area continues at a moderate rate, as does deflation of the summit region. At 05:12 p.m. on May 23rd, the summit area was shaken by a shallow M3.5 earthquake approximately 1.1 km below the caldera floor. Many aftershocks followed for the next 1.5 hours.

Source : HVO.

°°°°°°°°°°

8:00 p.m. (French time): The middle portion of the fissure system continues to produce the most robust eruptive activity in the Lower East Rift Zone. Fissure areas 2, 7, 8 and 3, 14, 21 reactivated and are spattering. Intermittent signals recorded on sensors closest to the two ocean entries suggest they remain active. Volcanic gas emissions remain very high from the fissure eruptions.

Here below is an excellent image from a webcam positioned near Kapoho in the Lower East Rift Zone and looking southwest.  From left to right, one can see the eruptive fissures, with Fissure 15 on the far left, and Fissure 10 near the centre. One realises that the lava fountains are very active. One can also observe the voluminous plume of smoke and gas produced by the eruptive site.

Source: USGS / HVO.

Capture d’écran de la vidéo

Position des coulées de lave le 23 mai 2018 (Source: USGS)

Vue de la zone éruptive par l’oeil de la webcam de l’USGS

Eruption du Kilauea (Hawaii): Dernières informations // Latest news

8 heures (heure française): Le HVO indique qu’une nouvelle explosion a eu lieu au sommet du Kilauea 17h51 le 21 mai 2018. Le panache de cendre est susceptible d’affecter les zones environnantes.
L’activité éruptive continue à Lower Puna à partir de nombreuses fractures. La fracture n° 22 continue de produire la majeure partie de la lave qui alimente les coulées. Deux d’entre elles entraient dans l’océan mais le 21 mai en fin d’après-midi, une seule entrée restait active (voir photo ci-dessous). La Garde côtière américaine a mis en place une zone de sécurité de 300 mètres autour des entrées de lave dans l’océan.
Les autorités ont des problèmes avec les gens qui viennent voir la lave arriver en mer et qui se garent le long de la Highway 137. Cependant, la plupart de ces personnes suivent les consignes de la Protection Civile car elles réalisent que la situation est dangereuse
Dans les prochains jours, la surveillance de la qualité de l’air concernera également l’hydrogène sulfuré (H2S). Jusqu’à présent, les efforts se concentraient sur le dioxyde de soufre (SO2).

Comme je l’ai écrit précédemment, une petite coulée de lave a pénétré sur le site de la centrale géothermique PGV avant de s’arrêter à environ 200 mètres de cette dernière. Tous les puits de l’usine sauf un réagissent à l’infusion d’eau destinée à les colmater, mais le KS-14 reste chaud malgré les efforts déployés par six techniciens. On envoie actuellement de la boue dans le puits KS-14. Si le travail est couronné de succès, le puits devrait résister en cas d’envahissement par la lave. Le scénario le plus pessimiste impliquerait une émission importante de H2S, mais aurait des conséquences moins graves que l’explosion du puits KS-8 le 12 juin 1991 qui a provoqué une libération incontrôlée de vapeur pendant 31 heures avant que l’on réussisse à colmater le puits. La présence d’hydrogène sulfuré a provoqué l’évacuation des habitants et le bruit, semblable à celui d’un avion à réaction qui décolle, a atteint 90 décibels. Un ouvrier a été légèrement blessé lors de l’explosion.
Sources: HVO, Protection Civile, presse locale.

———————————————–

8 a.m. (French time): HVO reports that an explosive eruption at the Kilauea summit occurred at 5:51 p.m. on May 21st, 2018. The ash plume may affect surrounding areas.

Eruptive activity in Lower Puna continues at multiple fissures. Fissure 22 continues to produce most of the lava feeding the flows. Two lava flows entered the ocean but on may 21st in the afternoon a single branch was still active. The U.S. Coast Guard is enforcing a 300-metre safety zone from the entry areas.

Authorities have problems with people sightseeing, people parking along Highway 137 to look. However, most people are starting to cooperate because they realize the situation is dangerous

State officials announced they will expand the air quality monitoring to include hydrogen sulphide. Until now, the state monitoring efforts have been focused on sulphur dioxide.

As I put it before, a relatively small lava flow moved in the opposite direction from the lava river pouring into the ocean and was advancing through the PGV property before stopping about 200 metres from the geothermal plant. .

All the wells at the plant except one are responding to the infusion of water, but KS-14 remained hot despite the best efforts of the crew of about a half-dozen skilled workers. Mud is being pumped into KS-14. If the work is successful, the well should hold up if the well pad was overrun by lava. A worst-case scenario would involve a large release of hydrogen sulphide (H2S). A worst-case scenario would carry less severe consequences than the blowout of well KS-8 while it was being drilled on June 12th, 1991, which caused the unabated release of steam for a period of 31 hours before PGV succeeded in closing in the well.The hydrogen sulphide stench prompted the evacuation of nearby residents and noise, which was described as like a jet airplane taking off, reached 90 decibels. One worker suffered a minor injury in the blowout.

Sources: HVO, Civil Defense, local press.

L’entrée de lave dans l’océan le 21 mai en fin d’après-midi (Crédit photo: USGS)

L’USGS a mis en ligne une carte thermique montrant les coulées dans Lower Puna. On voit parfaitement que la lave prend sa source au niveau des fractures 20 et 22. (Source: USGS)