Eruption du Kilauea (Hawaii): Dernières nouvelles // Latest news

07h00 (heure française): Lors d’un survol effectué le 24 mai 2018, les géologues du HVO ont pu observer que les fractures 6, 13 et 22 vomissaient toujours de la lave, avec deux coulées bien canalisées qui atteignaient l’océan. Le chenal le plus à l’est se divise en deux bras juste avant d’atteindre l’océan et donne donc naissance à deux points d’entrée. Au total, la lave entre maintenant dans le Pacifique en trois endroits situés entre la Pohoiki Bay et MacKenzie State Park (Highway 137, entre les bornes 12 et 14).
La partie centrale du système de fractures dans la Lower East Rift Zone continue d’être la plus active. La fracture n° 7 s’est réactivée le 24 mai au matin avec de puissantes fontaines de lave et une coulée qui avance vers l’est dans les Leilani Estates. La lave a envahi Kaupili Street et Mohala Street, entre Leilani Avenue et la ligne de fractures.
Les habitants dans les maisons en aval des coulées de lave doivent se tenir prêts à évacuer à tout moment.
Un panache de cendre est sorti de l’Overlook Crater au sommet du Kilauea vers 18 heures le 24 mai. Il a atteint 3 000 mètres de hauteur et des retombées de cendre peuvent sue produire sur les zones environnantes, en particulier Pahala au sud-ouest.
Sources: HVO et Protection Civile.

————————————————-

7:00 a.m. (French time): During an overflight performed on May 24th, 2018, HVO geologists noted that fissures 6, 13 and 22 were still erupting, with two channelized flows reaching the ocean. The eastern lava channel splits just before reaching the ocean, so it has two entry points, creating a total of three ocean entries. They are located between Pohoiki Bay and MacKenzie State Park (Highway 137 mile markers 12 to 14).

The middle portion of the fissure system in the lower East Rift Zone continues to be the most active. Fissure 7 reactivated on May 24th in the morning and is actively fountaining lava. The flow is moving towards the east into Leilani Estates. It has covered Kaupili and Mohala Streets, between Leilani Avenue and the fissure line.

Residents down rift of the lava flows should be prepared to voluntarily evacuate at a moment’s notice.

An ash eruption at the Kilauea summit occurred at about 6 p.m. on May 24th. The resulting ash plume reached 3,000 metres and may affect the surrounding areas. The wind may carry ash to the southwest toward Pahala.

Sources: HVO & Civil Defense.

Crédit photo: USGS / HVO

Publicités

Kilauea (Hawaii): Les fractures du désespoir // The fissures of despair

Comme je l’ai écrit à maintes reprises, l’éruption le long de la Lower East Rift Zone a ouvert une vingtaine de fractures qui émettent des projections et des coulées de lave. Une cinquantaine de maisons et autres bâtiments ont été détruits par la lave. Toutes les fractures ne vomissent pas de la lave, mais elles peuvent causer des dégâts importants.
Ainsi, lorsqu’un couple a retrouvé sa maison dans les Leilani Estates, l’homme et la femme ont découvert une fracture de 3 mètres de large et 150 mètres de long qui cisaillait leur terrain et se prolongeait jusque sous leur maison. Le couple avait hérité de la maison que le mari avait construite avec son père en 1990. Le couple envisageait de la transmettre à leurs enfants, âgés aujourd’hui de 11 et 12 ans mais, de toute évidence, cela ne sera pas possible.
Quand le couple a quitté la maison en toute hâte il y a quelques semaines, il n’a pris que les photos et les documents les plus importants. L’homme et la femme ont tout laissé derrière eux. Les déformations du sol ont déplacé la maison d’au moins 1,20 mètre et elle penche maintenant d’un côté. Tous leurs effets personnels restés dans la maison sont  rendus inutilisables par le dioxyde de soufre.
La maison de leur voisin, achetée pour 335 000 dollars en avril 2017, est toujours debout, même s’il ne peut plus vivre à l’intérieur. La fracture traverse sa propriété et se prolonge dans celle du couple et de l’autre côté de la rue. L’homme savait que sa propriété avait été recouverte par la lave il y a plusieurs siècles, mais il ne s’attendait pas à ce que cela se reproduise un an après l’achat de sa maison.
Voici une photo de la maison avec la fracture qui passe dessous. Il y a aussi une vidéo de l’endroit mais je n’indiquerai pas le lien. Je ne supporte pas de voir des badauds venir prendre des photos d’un endroit où les gens connaissent une grande détresse après avoir tout perdu. C’est du pur voyeurisme. Soit dit en passant, j’avais lu que la subdivision des Leilani Estates était fermée au public par peur du vandalisme, avec des points de contrôle sur toutes les routes d’accès … Quelqu’un peut-il m’expliquer la présence des gens en train de prendre des photos sur la propriété que l’on voit dans la vidéo? ?
Source: Honolulu Star Advertiser.

———————————————

As I put it many times before, the eruption along the Lower East Rift Zone opened about 20 fissures that produced spatter and lava flows. About fifty houses and other structures have been destroyed by lava. However, all the fissures do not produce lava, but they can cause major damage.

When a family returned to thei home in Leilani Estates, they found a 3-metre wide crack running over a length of 150 metres through their backyard and beneath their house. The family inherited the house the husband built with his father in 1990. The couple had envisioned eventually passing their home on to their children, now aged 11 and 12, but it will probably be impossible.

When the family scrambled to evacuate a couple of weeks ago, they only took their photographs and most important documents. They left everything else behind. The house has shifted at least 1.20 metres and is now leaning to one side. All of their remaining belongings are ruined by the sulphur dioxide.

The home of her neighbour is still standing, though he can no longer live in the house he bought for $335,000 in April 2017. The crack runs from his backyard into the couple’s property and across the street. The man knew his poperty was covered by lava hundreds of years ago, but he did not expect it to happen a year after he bought his house.

Here is a photo of the house with the crack running under it. There is also a video of the place but I won’t indicate the link. I can’t bear seeing people flocking and taking photos of a place where people are in great distress for having lost everything. This is sheer voyeurism. By the way, I had read that the subdivision of the Leilani Estates was closed to the public for fear of vandalism, with checkpoints on all the access roads… Can someone explain me what the people taking photos are doing on the property shown in the video?

Source: Honolulu Star Advertiser.

La Nature est puissante et impitoyable (Crédit photo; Presse hawaienne)

Kilauea (Hawaii): Le point sur l’éruption // Latest news

6 heures (heure française): Dans un rapport publié le 19 mai dans l’après-midi, le HVO indique que l’intensité de l’éruption dans la région des Leilani Estates est en hausse. La Fracture 17 est maintenant faiblement activetandis que les Fractures 16-20 ont fusionné en une ligne éruptive qui émet des projections et des fontaines de lave. La lave en provenance de la Fracture 20 a traversé le haut de Pohoiki Road en fin d’après-midi et a continué à couler vers le sud. Deux coulées provenant du complexe de fractures se sont jointes à environ 1,5 km de la côte et continuent à avancer vers le sud entre Pohoiki Road et Opihikao Road. La coulée émise par la Fracture 18 n’avance plus. On ne sait pas si toutes ces coulées continueront à progresser ou à s’arrêter, mais de  nouvelles coulées sont probables étant donné l’importance de l’activité le long de la Lower East Rift Zone. Delon la Protection Civile, au rythme actuel, la lave pourrait couper la Highway 137 dans les quatre à sept prochaines heures. Les émissions de gaz volcaniques restent très élevées. Les habitants entre Kamaili et Pohoiki doivent décider maintenant s’ils veulent quitter la zone. Un homme a été gravement blessé à la jambe par les projections émises par une coulée alors qu’il était assis sur le perron d’une maison dans une zone située à proximité de la Highway 132, en dessous de la subdivision des Lanipuna Gardens.
Le magma continue à bien alimenter la Lower East Rift Zone. Ce pendant, un capteur GPS installé à proximité de la zone ne bouge plus, ce qui laisse supposer qu’il n’y a plus d’inflation. L’activité sismique reste élevée, mais les événements ne se sont pas déplacés vers l’aval de la zone de rift au cours des deux derniers jours.
Au sommet, on continue à observer de émissions de cendre au niveau de l’Overlook Crater.
Source: HVO. & Protection Civile.

°°°°°°°°°°

23 heures (heure française): Après une journée passée en Auvergne pour l’Assemblée Générale de L’Association Volcanologique Européenne (L.A.V.E.), je suis de retour en Limousin pour les dernières nouvelles de l’éruption du Kilauea.
Comme on pouvait le prévoir, la lave a traversé la Highway 137 et a atteint l’océan juste avant 23 heures le 19 mai au niveau de la borne kilométrique dans Lower Puna. Dans une mise à jour publiée à 6 heures le 20 mai, le HVO a indiqué qu’il y avait un troisième front de coulée qui s’était divisé en deux branches qui entrent toutes deux dans l’océan. Cette situation génère une forte augmentation des émissions de SO2 et un danger pour la santé.
La Highway 137 a été fermée entre Kamaili Road et Pohoiki Road, coupant l’un des points d’accès aux habitants qui vivent à l’est et au sud des Leilani Estates. Les localités concernées sont Kehena, Kaimu et Kalapana. Les habitants peuvent toujours quitter la zone par la Highway 130, la route qui relie Pahoa à Kalapana, au moins pour l’instant, de sorte qu’une évacuation obligatoire n’a pas été imposée. Les autorités locales espèrent pouvoir rouvrir la Chain of Craters Road comme une voie d’urgence pour sortir de la zone. Pour ce faire, cependant, il faudrait dégager une longueur de 1 100 mètres recouverte par la lave, ce qui pourrait prendre des semaines.
La subdivision de Kamaili a reçu l’ordre d’évacuer samedi soir en raison de la menace de feux de broussaille causés par l’avancée de la lave. Toutefois, la plupart des habitants avaient déjà quitté les lieux.
La Protection Civile rappelle que la lave qui entre dans l’océan génère un brouillard volcanique (« laze » en anglais) qui se forme lorsque la lave incandescente entre en contact avec l’eau de mer et envoie des nuages d’acide chlorhydrique et de vapeur en même temps que de fines particules de verre. Ce brouillard peut provoquer une irritation des yeux, des poumons et de la peau.
Les scientifiques pensent que les premières fractures qui se sont ouvertes début mai ont émis une lave a’a plus visqueuse et donc plus lente qui était restée sous terre depuis les éruptions survenues il y a plusieurs années. La lave pahoehoe plus fluide et donc plus rapide émise depuis le 17 mai dans l’après-midi provient du sommet du Kilauea. .
Source: HVO et Protection Civile.

————————————————-

6 a.m. (French time): In a report released on May 19th in the afternoon, HVO indicates that the rate of lava eruption in the area of the leilani Estates has increased. Fissure 17 is weakly active now, and Fissures 16-20 have merged into a continuous line of spatter and fountaining. Flows from Fissure 20 crossed upper Pohoiki Road late yesterday afternoon and continued flowing southward. Two flows from the merged fissure complex have joined about 1.5 km from the coast and continue to flow southward between Pohoiki Road and Opihikao Road. The lava flow from Fissure 18 is stalled. It is unknown whether the flows will continue to advance, or stop, and new lava flows are likely given the rate of activity seen at the rift zone. Civil Defense says that at the current rate, the lava may cross Highway 137 within the next four to seven hours. Volcanic gas emissions remain very high. Residents between Kamaili and Pohoiki should now decide if they want to voluntarily leave the area. A man suffered a serious leg injury when he was struck by spatter while sitting on the porch of a house in an area off Highway 132 below the Lanipuna Garden subdivision.
Magma continues to be supplied to the lower East Rift Zone; however, a GPS instrument near the Lower East Rift Zone is no longer moving suggesting that the rift zone is no longer inflating in this area. Elevated earthquake activity continues, but earthquake locations have not moved farther downrift in the past couple of days.

At the summit, small ash emissions from the Overlook crater are still occurring intermittently.

Source: HVO. & Civil Defence.

°°°°°°°°°°

11 p.m. (French time): After a day spent in Auvergne for the General Assembly of the European Volcanological Association (L.A.V.E.), I am back in the Limousin for the latest news about the Kilauea eruption.

As could be predicted, lava crossed Highway 137 and reached the ocean near the 13th mile marker in Lower Puna just before 11 p.m. on May 19th.  In a 6 a.m. update on May 20th, HVO reported there was a third flow front that had split into two flows which are both entering the ocean. That development is causing SO2 emissions to increase greatly and posing a health hazard.

Highway 137 was closed between Kamaili Road and Pohoiki Road, cutting off one of the access points for those living east and south of Leilani Estates. Those communities include Kehena, Kaimu and Kalapana. The residents can still leave the area through Highway 130, the Pahoa-Kalapana Road, at least for now, so a mandatory evacuation is not in place. Local officials are working on a plan to reopen Chain of Craters Road as an emergency route out of the area. Doing so, however, would require the removal of 1,100 metres of lava, which could take weeks.

The Kamaili neighbourhood was ordered to evacuate Saturday night due to the threat of brush fires caused by moving lava. Most people from there had previously evacuated.

Civil Defense warns that lava entering the ocean poses the issue of laze, which is formed when hot lava makes contact with ocean water, sending hydrochloric acid and steam with fine glass particles into the air Laze can cause lung, eye and skin irritation.

Scientists believe the earlier fissures spit out slower, thicker and stickier a‘a lava that had been trapped underground by eruptions that occurred years ago. The faster and more fluid pahoehoe that’s been spewing since May 17th in the afternoon is coming from the summit.

Source: HVO & Civil Defence.

Cette image thermique montre la situation sur le système de fractures dans Lower Puna le 19 mai 2018. L’échelle de température va du gris au blanc; les pixels les plus clairs montrent les températures les plus chaudes. (Source : USGS)

La lave peu de temps avant son entrée dans l’océan (Crédit photo: USGS / HVO)

Kilauea (Hawaii): Situation sur l’East Rift Zone et tourisme en berne // Situation on the East Rift Zone and tourism in trouble

9h00 (heure française): La journée du 14 mai se termine à Hawaï tandis que celle du 15 mai commence en France. L’éruption continue le long de l’East Rift Zone, a partir de plusieurs bouche actives dans la partie nord-est du système de fractures. L’activité consiste essentiellement en fontaines et projections de lave pouvant atteindre une trentaine de mètres de hauteur, tandis qu’une coulée s’échappe du segment de fracture n°17. La lave avance en direction est-sud-est, parallèlement à la zone de rift, avant d’obliquer légèrement vers le sud. Le front de coulée se trouve à environ 2 km au sud de la Highway 132 et à 2 km de la Highway 137 qui longe la côte sud qui pourrait se trouver menacée si la lave continuait à progresser. Toutefois, le HVO indique que la lave en provenance du segment de fracture n°17 a ralenti sa course. Elle n’a progressé que de 300 mètres au cours des 6 dernières heures, contre 100 mètres par heure en début de journée.  Le segment de fracture n°18 qui est apparu le 13 mai est faiblement actif. Une fracture n°19 a été observée tout près de la fracture n°15, juste au nord-est de Pohoiki Road et au nord de Hinalo Street, à l’extrémité E des Lanipuna Gardens. Cette fracture 19 émet une coulée de lave qui ne progresse guère. On peut voir toutes ces coulées de lave sur la carte ci-dessous
Le principal danger réside actuellement dans les émissions de dioxyde de soufre (SO2) qui demeurent élevées dans toute la région. Les fractures au sud-est de la subdivision des Lanipuna Gardens émettent de grandes quantités de gaz. Les habitants de la région et, en particulier, des terres agricoles le long de Pohoiki Road à proximité des Lanipuna Garden sont informés que le niveau de qualité de l’air est ROUGE, ce qui signifie un danger immédiat pour la santé.
Sources: HVO et Protection Civile.

Le tourisme est profondément affecté par l’éruption actuelle dans le district de Puna. Le navire de croisière MS Pride of America ne fera aucune halte sur la Grande Ile cette semaine en raison de « conditions défavorables. » Suite à l’annulation de ces escales, le navire effectuera un arrêt supplémentaire à Lahaina sur l’île de Maui. Le Pride of America devait s’arrêter deux fois sur la Grande Ile cette semaine, une fois à Hilo et une fois à Kona. L’une des escales a également été annulée la semaine dernière. La compagnie Royal Caribbean International a également annulé une escale du navire MS Radiance of the Sea à Big Island la semaine dernière.
Les annulations interviennent alors que l’industrie touristique connaît déjà des difficultés sur la Grande Ile. L’éruption du Kilauea provoque une foule d’annulations, en dépit du fait que la majeure partie de l’île ne présente aucun risque. Comme je l’ai écrit précédemment, certains hôteliers et organisateurs d’activités ont dû fermer boutique.
Les réservations pour l’été sont en chute de près de 50 pour cent par rapport aux années précédentes. Ces réservations sont considérées séparément du trafic de croisières, mais si on calcule que chacun des 2 500 passagers du Pride of America dépense en moyenne 70 dollars lors de chaque escale, le coût de l’annulation devient très important et atteint près de 500,000 dollars pour une semaine. La Norwegian Cruise Line qui gère le navire n’a pas précisé si les annulations se poursuivront les semaines suivantes.
Source: Journaux hawaïens.

°°°°°°°°°°

23 heures (heure française): L’éruption n’a pas évolué de manière significative à Lower Puna. Au matin du 15 mai, l’activité reste concentrée sur la fracture n° 17. La coulée de lave a peu progressé au cours des dernières heures. On estime qu’elle avance d’une vingtaine de mètres par heure. La lave se déplace généralement vers l’est-sud-est et le front se trouve à environ 2 km de la Highway 137.
Une nouvelle fracture s’est ouverte le 15 mai dans la subdivision de Lanipuna Gardens, au nord-est de la n° 19.

La principale évolution concerne la zone sommitale du Kilauea. Le HVO fait état de chutes de pierres et d’explosions de gaz dans le cratère de l’Halema’uma’u. Le panache émis par l’Overlook Crater s’élève de 900 à 1200 mètres de hauteur et entraîne des retombées de cendre dans le district de Ka’u. Des cendres sont signalées sur la Highway 11 jusqu’à Pahala. La prudence est recommandée car la cendre qui est irritante pour les yeux et les voies respiratoires. Les personnes qui ont des problèmes respiratoires doivent prendre des précautions supplémentaires. Les automobilistes sont invités à conduire avec prudence.
Source: USGS / HVO.

———————————————-

9 a.m. (French time): May 14th is coming to an end in Hawaii while May 15th is starting in France. The eruption along the East Rift Zone continues from multiple points along the northeast end of the active fissure system. Activity is dominated by lava fountaining, explosion of spatter more than 30 metres into the air, and an advancing lava flow from fissure 17. The flow is travelling roughly east-southeast parallel to the rift zone before turning slightly south. The front is about 2 km south of Highway 132 and within 2 km of the coastal Highway 137 which could become thtreatened. However, HVO scientists indicate that the flow from fissure 17 has slowed, progressing only 300 metres in the last six hours. Earlier in the day, it had been progressing at about 100 metres per hour.

. Fissure 18 that became active late yesterday is weakly active. A fissure 19 has been spotted very near fissure 15 just northeast of Pohoiki Road and north of Hinalo Street at the east end of Lanipuna Gardens. It is producing a sluggish lava flow. All the lava flows can be seen on the map below

Volcanic gas emissions remain elevated throughout the area. Fissures in the southeast area of Lanipuna Gardens area are emitting high levels of SO2. Residents in the area and surrounding farm lots on Pohoiki Road near Lanipuna Gardens are advised the air quality is RED, which means immediate danger to health.

Sources: HVO & Civil Defence.

Tourism is deeply affected by the current eruption in the District of Puna. The cruise ship MS Pride of America will not make any stops on the Big Island this week due to “adverse conditions” on the island. With the port calls cancelled, the ship will instead make an additional stop in Lahaina on the island of Maui. The Pride of America was scheduled to stop twice on the Big Island this week, once in Hilo and once in Kona. One of the ship’s visits was also cancelled last week. Cruise line Royal Caribbean International also cancelled one Big Island visit by the MS Radiance of the Sea last week.

The cancellation comes amidst an already struggling tourism industry on the Big Island, with the continuing Kilauea eruption causing widespread cancellations from would-be visitors, despite the fact that a vast majority of the island is safe to visit. As I put it before, some hoteliers and activities organizers have had to shut down their businesses.

Summer reservations are already nearly 50 percent less than bookings in previous years. While those bookings are considered separately from cruise ship traffic, if each of the 2,500 possible passengers on the Pride of America spent $70 at each port, the cost of the cancellation could be enormous, reaching nearly half a million dollars for a single week. The Norwegian Cruise Line gave no indication whether the cancellation will continue after this week.

Source: Hawaiian newspapers.

°°°°°°°°°°

11 p.m. (French time): The eruption has not developed significantly in Lower Puna. In the morning of May 15th, activity remains concentrated at fissure 17. Lava flows have advanced little over the past day. The current estimate of advance is about 20 metres per hour. The flow is moving generally east south east and is about 2 km above Highway 137.

A new fissure opened on May 15th in the morning in the Lanipuna Gardens subdivision, northeast of fissure 19.

The main change in activity now concerns the summit area of Kilauea Volcano. HVO reports rockfalls and gas explosions within Halema‘uma‘u Crater. The plume from the Overlook Crater rises an estimated 900 to 1200 metres above the ground and is carrying ash across the Ka‘u District. Ash is being reported along Highway 11 to Pahala. There are warnings about excessive exposure to ash which is an eye and respiratory irritant. Those with respiratory problems should take extra precaution. Motorists are advised to drive with caution.

Source: USGS / HVO.

Vue du panache de cendre émis par l’Overlook Crater (Crédit photo: HVO)

Source: USGS

Les émissions de SO2 du Kilauea (Hawaii) // Kilauea’s SO2 emissions (Hawaii)

Comme je l’ai déjà indiqué à plusieurs reprises, les gaz volcaniques – le dioxyde de soufre (SO2) en particulier – posent des problèmes sanitaires dans la zone où les fissures éruptives se sont ouvertes. Le HVO explique que lorsque le magma est dans les profondeurs de la Terre, le gaz reste dissous car il est soumis à une forte pression. Cette pression diminue à mesure que le magma monte vers la surface et le gaz parvient alors à s’échapper en formant des bulles dans le magma liquide. Le processus est semblable à ce qui se passe quand on ouvre une bouteille d’eau gazeuse. Il y a en général une augmentation des émissions de SO2 juste avant que la lave atteigne la surface car le gaz s’échappe du magma pendant son ascension.
Les capteurs embarqués à bord du satellite Suomi NPP de la NASA ont pu détecter les premiers signes d’activité sur le Kilauea. Les images ci-dessous montrent des concentrations élevées de SO2 le 5 mai, quelques jours après l’ouverture des nouvelles fractures.
Le graphique en dessous met en évidence la variabilité des émissions de SO2 – observée par les capteurs à bord du satellite – entre janvier et mai 2018.
L’interprétation des données satellitaires concernant le SO2 pour des événements tels que l’éruption actuelle est compliquée car il existe plusieurs sources de SO2 qui se mélangent pour former le panache volcanique. Le Kilauea possède plusieurs sources d’émissions de SO2: la caldeira sommitale, le cratère du Pu’u ‘O’o sur l’East Rift Zone, et maintenant le nouveau site éruptif dans les Leilani Estates. Il est souvent très difficile de distinguer les panaches individuels en provenance de ces sources avec la résolution spatiale proposée par le satellite. Malgré tout, il semble y avoir une augmentation globale qui coïncide avec la dernière activité.
Un autre capteur satellitaire – l’ Advanced Spaceborne Thermal Emission and Reflection Radiometer (ASTER) – radiomètre installé sur le satellite Terra de la NASA, a détecté des émissions de SO2 le 6 mai 2018 (voir image ci-dessous) Quand le satellite a survolé Hawaii, la principale source de SO2 semblait provenir de l’Halema’uma’u au sommet du Kilauea, mais un panache important s’étirait aussi au sud-ouest des fractures dans les Leilani Estates. Jusqu’à présent, les alizés ont poussé les nuages de SO2 vers le large, mais Hilo et d’autres localités au nord-ouest des Leilani Estates pourraient voir la qualité de l’air se dégrader si les alizés faiblissaient.
Source: USGS / HVO.

——————————————-

As I put it several times before, volcanic gases – sulphur dioxide (SO2) above all – poses health problems in the area where the eruptive fissures have opened. HVO explains that when magma is deep underground, the gas remains dissolved because of the high pressure. However, pressure diminishes as magma rises toward the surface, and gas comes out, forming bubbles in the liquid magma. The process is similar to what happens when a bottle of soda is opened. There is usually an increase in SO2 output right before lava reaches the surface, as the gas escapes from the ascending magma.

Sensors onboard the Suomi NPP satellite have begun to detect signs of activity at Kilauea. The images below show elevated concentrations of SO2 on May 5th, a few days after the new fissures opened up.

The chart below underscores the significant natural variability in SO2 emissions as observed by the sensors onboard the satellite between January and May 2018.

Interpreting the satellite SO2 data for events like the current eruption is complicated because there are multiple SO2 sources that combine to form the volcanic plume. Kilauea volcano has several sources of SO2 degassing: the summit caldera; the Pu’u ‘O’o vent on the East Rift Zone; and now the new eruption site in Leilani Estates. It can be very hard to distinguish individual ‘plumes’ from these SO2 sources with the spatial resolution that we have from the satelite, but there seems to be an overall increase that coincides with the latest activity.

Another satellite-based sensor – the Advanced Spaceborne Thermal Emission and Reflection Radiometer (ASTER) on NASA’s Terra satellite – observed SO2 emissions on May 6th, 2018 (see image below) When ASTER passed over Hawaii, the largest source of SO2 appeared to be coming from Kilauea’s summit crater, but there was also a sizable plume streaming southwest from the fissures in Leilani Estates. So far, trade winds have pushed the toxic gas offshore, but Hilo and other communities northwest of Leilani Estates could see air quality deteriorate if the trade winds weaken.

Source : USGS / HVO.

Emissions de SO2 sur le Grande Ile d’Hawaii entre le 30 avril et le 5 mai 2018

(Source: USGS)

Variations des émissions de SO2 entre le 1er janvier et le 5 mai 2018 (Source : USGS)

Image satellite acquise le 6 mai 2018 (Source : NASA)

Kilauea (Hawaii): Ouverture d’une nouvelle fracture // New outbreak of lava

8 heures (heure française): Comme je l’ai écrit hier soir, une 16ème fracture éruptive s’est ouverte au nord-est de Lanipuna Gardens et à l’est de la centrale Puna Geothermal Venture. Le secteur est peu peuplé, avec quelques fermes et de vergers. Il n’y a actuellement aucune menace pour les structures.
Un courriel (posté à 19h07 – heure locale) que je viens de recevoir du HVO indique qu’une nouvelle fracture a été signalée à 18h00 juste à l’est de la fracture n°16. On observe des projections de lave et du dégazage mais aucune coulée ne s’est encore formée. Cette zone dégazait intensément plus tôt dans la journée. La fracture n°17 se trouve à environ 800 mètres au nord-est de l’extrémité de Hinalo Road, à proximité de la fracture n°16 qui s’est ouverte vers 6h45 du matin. L’activité de la fracture 16 a produit une coulée de lave qui a parcouru environ 250 mètres avant de s’arrêter vers 14h30.
L’activité sismique, la déformation du sol et les émissions de SO2 restent élevés dans la région et indiquent que de nouvelles ouvertures de fractures sont probables avec la poursuite de l’éruption.

°°°°°°°°°°

19 heures (heure française): On vient de demander aux habitants de la Hale Kamahina Loop Road d’évacuer leurs maisons après l’ouverture d’une nouvelle fracture – fracture n°18 – à l’ouest de la Highway 132. Les observations aériennes de la fractures révèlent qu’elle mesure plusieurs centaines de mètres de longueur et projette des lambeaux de lave à plusieurs dizaines de mètres de hauteur. Une coulée de lave s’échappe lentement de la bouche active.

Source : Protection Civile.

On remarquera que les dernières ouvertures de fractures – il s’agit en fait de segments qui s’alignent la même ligne de fractures (voir carte ci-dessous)  – se soldent par des événements relativement modestes : émissions de gaz et projections de lave qui ne donnent pas vraiment naissance à des coulées. La lave émise par les bouches actives s’étale sur quelques dizaines de mètres de part et d’autre de la fracture. L’activité éruptive ne dure que quelques dizaines de minutes.

On se rend compte que l’intrusion magmatique se poursuit, certes, mais sans la pression suffisante pour donner naissance, par exemple, à des fontaines de lave. Tout se passe comme si l’on assistait à la vidange progressive de l’Overlook Crater dans l’Halema’uma’u, avec fin de l’éruption quand la vidange sera terminée. A noter que la profondeur de l’Overlook Crater a été estimée à 350 mètres.

——————————————-

8 a.m. (French time): As I put it last night, lava erupted from a 16th volcanic fissure northeast of Lanipuna Gardens and east of Puna Geothermal Venture. The area is sparsely populated with farms and orchards. There are currently no apparent threats to structures.

An e-mail posted at 7:07 p.m. (local time) I have just received from HVO indicates that a new outbreak has been reported at 6:00 pm just east of fissure 16. Lava from this latest outbreak is actively spattering and degassing but no flow has yet formed. This area was actively steaming earlier in the day. The new fissure (17) is about 800 metres northeast from the end of Hinalo Road, very close to fissure 16 that opened at about 6:45 am. Activity at fissure 16 produced a lava flow that travelled about 250 metres before stalling about 2:30 pm.
Earthquake activity, ground deformation, and continuing high emission rates of SO2 in the area indicate additional outbreaks of lava are likely as this eruption continues.

°°°°°°°°°°

7 p.m. (French time): Residents of Hale Kamahina Loop Road have been ordered to evacuate this morning after the opening of an 18th fissure. It is located to the west of Highway 132 on Halekamahina Loop Road. Aerial observations of this new fissure indicate it is at least several hundreds yards long and producing spatter rising many tens of metres into the air. A slow-moving lava flow is moving away from the vent.

Source : Civil Defence.

It should be noted that the last fissure openings – in fact they are segments along the same rift (see map below) – result in relatively modest events: gas emissions and lava projections that do not really give birth to flows. The lava emitted by the active vents spreads out a few tens of metres on both sides of the fissure. The eruptive activity lasts only a few tens of minutes.
There is no doubt that the magma intrusion continues, but without the sufficient pressure to trigger, for example, lava fountains. It looks as if we are witnessing the progressive emptying of the Overlook Crater in Halema’uma’u, with the end of the eruption when the drainage is over. The depth of the Overlook Crater has been estimated at 350 metres.

Vue de la fracture n°16. On aperçoit la centrale géothermique dans le coin supérieur droit de la photo (Crédit photo: USGS / HVO)

Source: Protection Civile

L’éruption du Kilauea (Hawaii) // The Kilauea eruption (Hawaii)

L’attention des médias se focalise en ce moment sur les événements dramatiques qui se déroulent dans le District de Puna où la lave a détruit un nombre important d’habitations et fait régner un sentiment de désolation et d’impuissance parmi les habitants des Leilani Estates. Les fractures éruptives apparaissent et s’ouvrent les unes après les autres en donnant naissance à des coulées de lave qui recouvrent tout sur leur passage.

Si les images des Leilani Estates proposées par le HVO et les journaux hawaiiens sont spectaculaires et montrent bien l’étendue de la destruction, celles du sommet du Kilauea et du Pu’uO’o proposées par le HVO ne manquent pas d’intérêt.

Le lac de lave qui s’agitait dans l’Overlook Crater de l’Halema’uma’u en menaçant de déborder fait actuellement partie des souvenirs. La lave a pris la clé des champs pour ressortir le long de la zone de fractures de la bien nommée East Rift Zone. Le résultat, c’est que l’Overlook Crater est maintenant devenu un puits très profond – sa profondeur est actuellement d’environ 220 mètres ! – au fond duquel la lave continue à s’agiter.

Plus à l’est, le Pu’uO’o – dont l’alimentation et en relation étroite avec le sommet – a lui aussi laissé échapper sa lave. Il s’en est suivi un spectaculaire effondrement du plancher du cratère qui rend le Pu’uO’o absolument méconnaissable.

Une autre conséquence de la vidange du Pu’uO’o est la mort de la coulée 61g qui, après quelques soubresauts, a définitivement disparu.

Si l’on prend en compte la morphologie du Kilauea et son réseau magmatique, la situation actuelle est fort logique. Cela fait longtemps que le sommet du volcan connaissait une phase d’inflation sous la poussée du magma. On s’est rendu compte ces derniers temps – avec la hauteur du lac de lave dans l’Overlook Crater et les débordements de la lave sur le plancher du Pu’uO’o – que le système magmatique du Kilaure était arrivé à saturation et qu’une éruption était imminente. La question était de savoir où elle se produirait. Respectant une certaine logique, Madame Pele l’a déclenchée sur la Lower East Rift Zone, un point faible de l’édifice.

Reste à savoir maintenant si le Kilauea a vomi tout le magma qui sommeillait dans ses entrailles ou si l’éruption va se prolonger encore quelque temps.

————————————

Media attention is currently focused on the dramatic events in the Puna District where lava has destroyed a significant number of homes and is giving birth to a feeling of desolation and helplessness among the residents of the Leilani Estates. The eruptive fissures appear and open one after the other, emitting lava flows that cover everything in their path.
While the images of the Leilani Estates proposed by HVO and the Hawaiian newspapers are dramatic and show the extent of the destruction, those of the summit of Kilauea and Pu’uO’o proposed by HVO are not without interest.
The lava lake that was active in Halema’uma’u’s Overlook Crater, threatening to overflow, is now part of the memories. The lava has gone away to emerge along the fracture zone of the East Rift Zone. The result is that the Overlook Crater has now become a very deep well – the latest HVO number is about 220 metres deep! – at the bottom of which lava is still boiling. Further east, Pu’uO’o – whose supply system is closely related to the summit – has also let its lava escape. It followed a spectacular collapse of the crater floor, so that Pu’uO’o is absolutely unrecognizable.
Another consequence of the Pu’uO’o drainage is the death of the 61g lava flow which, after a few jlast outbreaks, definitely disappeared.
If one takes into account the morphology of Kilauea Volcano and its magmatic network, the current situation is quite logical. The summit of the volcano had been experiencing for a long time a phase of inflation under the pressure of magma. One realised lately – with the height of the lava lake in the Overlook Crater and the overflowing lava on the floor of Pu’uO’o – that the magma system of Kilaure had reached saturation and that an eruption was imminent. The question was, where would it happen? Following a certain logic, Mrs. Pele triggered it on the Lower East Rift Zone, a weak point of the volcanic edifice.
It remains to be seen now if Kilauea has vomited all the magma that lay dormant in its bowels or if the eruption will continue for some time.

Vues de l’Overlook Crater et du Pu’uO’o (Crédit photo: USGS / HVO)

Voici une vidéo du HVO mise en ligne le 6 mai. Elle montre les bouillonnements de lave au fond de l’Overlook Crater: