Stromboli (Sicile) : retour au calme mais Ginostra gronde

Rien de très nouveau sur le Stromboli ce matin. Après avoir vidé sa bile, le volcan a retrouvé un comportement normal. Malgré cela, les restrictions d’accès aux visiteurs restent bien sûr en place.

Comme je l’ai indiqué précédemment, l’épisode éruptif du 19 juillet 2020 était moins intense que celui observé en 2019, avec le décès d’un randonneur. Le maire de Lipari se veut rassurant et explique à qui veut l’entendre (les touristes en particulier) que de telles explosions font partie du comportement du volcan et qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter. D’ailleurs, cette fois-ci, les sirènes d’alerte ne se sont pas déclenchées.

Tout le monde sur l’île ne partage pas cet optimisme et les habitants – en particulier ceux de Ginostra – attirent l’attention sur le manque de sécurité volcanique. Ils indiquent que depuis des semaines le volcan montre une activité plus intense, mais aucun signal d’alerte précoce n’est venu des autorités. Ils trouvent inconcevable qu’après plus de sept ans et un prêt de 880 mille euros, la municipalité de Lipari n’ait même pas réussi à démarrer les travaux de sécurisation de la jetée qui représente le principal moyen d’évacuation rapide des habitants de Ginostra. D’autres promesses sont restées sur le papier, comme la consolidation de la crête rocheuse sur laquelle repose le village et qui surplombe la voie d’accès à l’embarcadère, ou encore l’amélioration de la ligne téléphonique, la mise en place d’une signalisation adéquate indiquant les comportements à suivre et les points de rassemblement en cas d’éruption, la rénovation de l’église, la restauration et l’entretien programmé des rues et des chemins.
Source : La Sicilia.

Ginostra et son port (Photos: C. Grandpey)

Stromboli (Sicile)

L’INGV indique que »l’activité éruptive se poursuit à Stromboli avec des coulées de lave qui descendent le long de la Sciara del Fuoco. La situation n’a pas évolué depuis le 29 août au soir où une séquence explosive a été enregistrée dans la zone centre-sud de la terrasse cratèrique ». Après les explosions de la veille, les habitants de Ginostra ont pu voir une couche de cendre, sable et autre matériaux pyroclastiques dans les ruelles sur les toits des maisons. Selon certains témoins, l’activité paroxystique de la soirée avait une intensité légèrement inférieure à celle enregistrée mercredi, mais la répétition de ces phénomènes commence à inquiéter les habitants, même ceux qui sont habitués à vivre avec « Iddu » (« lui » en sicilien), comme on appelle le volcan sur l’île
Source: La Sicilia.

L’INVG est un observatoire et – c’est son rôle – se contente d’observer. Aucune prévision n’est formulée quant à l’évolution de la situation. C’est ce que m’expliquait également Philippe Kowalski à l’Observatoire du Piton de la Fournaise sur l’Ile de la Réunion. Le travail d’un observatoire est d’observer la situation sur le volcan, d’en rendre compte aux autorités si nécessaire, et d’effectuer un travail de recherche.

De toute façon, bien malin serait celui qui pourrait formuler un pronostic sur l’activité du Stromboli dans les prochains jours. On sait que le risque d’un nouveau paroxysme existe, de même qu’existe le risque d’un effondrement sous-marin de la Sciara del Fuoco et d’un tsunami. Les autorités locales semblent avoir pris des mesures concernant la navigation. Que se passera-t-il sur le littoral si un tsunami se déclenche? Il y a beaucoup de monde en ce moment à Stromboli….

Image webcam Slyline

Inquiétude à Ginostra (Ile de Stromboli / Sicile) // Worries at Ginostra (Stromboli Island / Sicily)

Ginostra n’est pas seulement le titre du film de Manuel Pradal, sorti sur les écrans en 2003. C’est avant tout une petite localité située au pied du versant sud-ouest du Stromboli où vivent une quarantaine d’habitants et une dizaine de mulets.

Depuis 2004, les bateaux et les aliscaphes accostent le long d’une nouvelle jetée, mais j’ai souvenir de l’époque où les ferries devaient faire une halte à une cinquantaine de mètres de l’île et une barque venait récupérer les quelques passagers et leurs bagages.

L’intensification de l’activité éruptive du Stromboli ces derniers temps inquiète cette petite population car le petit port de Ginostra est en mauvais état, ce qui rendrait une évacuation d’urgence rapidement problématique. Les récentes tempêtes ont  endommagé encore davantage la structure du port. De plus, les feux de signalisation sur la jetée ne fonctionnent plus et doivent être rétablis du côté où accostent les aliscaphes.

Les deux conseillers municipaux de Ginostra ont alerté le préfet de Messine sur l’urgence qu’il y a à effectuer des réparations.

Source : La Sicilia.

—————————————————–

Ginostra is not only the title of Manuel Pradal’s film, released in 2003. It is above all a small village located at the foot of the south-west slope of Stromboli, with about forty inhabitants and a dozen mules.
Since 2004, boats and aliscaphs have docked along a new pier, but I remember the time when the ferries had to stop at about fifty metres from the island and a boat came to pick up the few passengers and their luggage.
The intensification of Stromboli’s eruptive activity in the past days worries this small population because the small port of Ginostra is in bad condition, which would make an emergency evacuation quickly problematic. Recent storms have further damaged the harbour structure. In addition, the lights on the jetty no longer work and should be changed on the side where the aliscaphs dock.
The two city councillors of Ginostra have alerted the prefect of Messina about the urgency of making repairs.
Source: La Sicilia.

Vue de Ginostra

Débarquement « à l’ancienne » en 1993

Il y a quelques années, les guides touristiques affirmaient que Ginostra était « le plus petit port au monde ». A vérifier!

(Photos: C. Grandpey)