Stromboli (Sicile)

L’INGV indique que »l’activité éruptive se poursuit à Stromboli avec des coulées de lave qui descendent le long de la Sciara del Fuoco. La situation n’a pas évolué depuis le 29 août au soir où une séquence explosive a été enregistrée dans la zone centre-sud de la terrasse cratèrique ». Après les explosions de la veille, les habitants de Ginostra ont pu voir une couche de cendre, sable et autre matériaux pyroclastiques dans les ruelles sur les toits des maisons. Selon certains témoins, l’activité paroxystique de la soirée avait une intensité légèrement inférieure à celle enregistrée mercredi, mais la répétition de ces phénomènes commence à inquiéter les habitants, même ceux qui sont habitués à vivre avec « Iddu » (« lui » en sicilien), comme on appelle le volcan sur l’île
Source: La Sicilia.

L’INVG est un observatoire et – c’est son rôle – se contente d’observer. Aucune prévision n’est formulée quant à l’évolution de la situation. C’est ce que m’expliquait également Philippe Kowalski à l’Observatoire du Piton de la Fournaise sur l’Ile de la Réunion. Le travail d’un observatoire est d’observer la situation sur le volcan, d’en rendre compte aux autorités si nécessaire, et d’effectuer un travail de recherche.

De toute façon, bien malin serait celui qui pourrait formuler un pronostic sur l’activité du Stromboli dans les prochains jours. On sait que le risque d’un nouveau paroxysme existe, de même qu’existe le risque d’un effondrement sous-marin de la Sciara del Fuoco et d’un tsunami. Les autorités locales semblent avoir pris des mesures concernant la navigation. Que se passera-t-il sur le littoral si un tsunami se déclenche? Il y a beaucoup de monde en ce moment à Stromboli….

Image webcam Slyline

Stromboli (suite) // Stromboli (continued)

Voici une excellente vidéo (lien ci-dessous) réalisée sur le Stromboli à l’aide d’un drone le 12 juillet 2019, pour le compte du Laboratoire de Géophysique Expérimentale (LGS) – Département des Sciences de la Terre – Université de Florence. Les prises de vues permettent de se rendre compte des changements subis par la zone éruptive active suite au paroxysme du 3 juillet.

On peut constater que la morphologie de la terrasse cratérique s’est modifiée et qu’elle s’est agrandie d’environ 120-150 mètres environ dans sa partie sud-ouest. En outre, on note la disparition de la lèvre de la terrasse cratérique, que ce soit au niveau de la Sciara del Fuoco, du secteur NE et celui du SO. Cette absence de rebord favorise les débordements de lave parfaitement visibles sur cette vidéo. Quand le film a été réalisé, le volcan avait retrouvé une activité strombolienne soutenue qui se poursuit à l’heure actuelle, en particulier dans la partie centre-sud de la terrasse cratérique. Les explosions se produisent avec quelques minutes d’intervalle. Les projections atteignent souvent 80-100 mètres de hauteur, avec des retombées de matériaux sur la terrasse cratérique. Sur l’excellente webcam Skyline, on aperçoit parfois des blocs qui roulent sur la pente NE de la Sciara del Fuoco. Toutefois, aucune projection n’atteint le Pizzo, lieu habituel d’observation avec les guides. Le sentier d’accès reste fermé jusqu’à nouvel ordre car il a été fortement endommagé par la lave émise par la dernière éruption.  https://www.youtube.com/watch?v=lGXM3cxd92U&feature=share&fbclid=IwAR0F1GnNlfqMGQvwmiVX4MUGJmcDhFfXdolBeedeHly5aLydlieXjLszgaQ

————————————————-

Here is a great video (link below) shoton Stromboli using a drone on July 12th, 2019, on behalf of the Laboratory of Experimental Geophysics (LGS) – Department of Earth Sciences – University of Florence. The shots allow to see the changes undergone by the active eruptive zone following the paroxysm of July 3rd.
One can see that the morphology of the crater terrace has changed and that it has grown about 120-150 metres in its southwestern part. In addition, we note the disappearance of the rim of the crater terrace, whether at the Sciara del Fuoco, the NE sector and the SO sector. This lack of edge makes it possible for lava to overflow. When the video was shot, the volcano was going through a sustained Strombolian activity that continues today, especially in the south-central part of the crater terrace. Explosions occur with a few minutes apart. The projections often reach 80-100 metres in height, with fallout of materials on the crater terrace. On the excellent Skyline webcam, one can sometimes see blocks that roll on the NE slope of the Sciara del Fuoco. However, no projection reaches the Pizzo, the usual observation site with the guides. The access trail remains closed until further notice as it was heavily damaged by lava from the last eruption. https://www.youtube.com/watch?v=lGXM3cxd92U&feature=share&fbclid=IwAR0F1GnNlfqMGQvwmiVX4MUGJmcDhFfXdolBeedeHly5aLydlieXjLszgaQ

La technologie muonique pour étudier le Stromboli (Sicile) // Muon technology to study Stromboli (Sicily)

Dans des notes publiées en novembre 2015 et 2017, et en juillet 2016, j’ai attiré l’attention sur l’intérêt que représentait la technologie muonique dans le domaine volcanique. Déjà en 2007, les scientifiques japonais essayaient d’observer l’intérieur des volcans en utilisant cette nouvelle technologie basée sur l’utilisation de particules chargés positivement ou négativement, en provenance des couches supérieures de l’atmosphère

La technique de radiographie muonique est basée sur un principe similaire à celle utilisant les rayons X, mais elle présente l’avantage de pouvoir être utilisée pour étudier des objets beaucoup plus volumineux, tels que les pyramides ou les volcans.
La Protection Civile italienne nous apprend aujourd’hui que la radiographie muonique a été appliquée au Stromboli. C’est le fruit de la collaboration d’un groupe de chercheurs de l’Institut National de Physique Nucléaire (INFN) et de l’Institut National de Géophysique et de Volcanologie (INGV), sans oublier des instituts de recherche japonais. Les résultats de l’étude sur le Stromboli ont été publiés dans la revue Scientific Reports qui couvre toutes les sciences naturelles. Ils révèlent la présence d’une zone de faible densité dans la région sommitale du volcan. Cette zone correspond à une structure d’effondrement formée dans la zone des cratères lors de l’éruption effusive de 2007. Cette zone a ensuite été remplie de matériaux pyroclastiques produits par l’activité explosive strombolienne. Cette structure, qui a influencé le style éruptif du volcan après l’éruption de 2007, a une densité de plus de 30% inférieure à celle du reste du substrat rocheux.
Les muons produits par l’interaction des rayons cosmiques avec l’atmosphère pénètrent dans la roche volcanique et peuvent la traverser de part et d’autre. Cependant, en fonction de la densité et de l’épaisseur de la roche, seule une partie est absorbée. Par le nombre de muons arrivant sur le détecteur, on peut comprendre la densité de la matière qu’ils ont traversée. Des radiographies périodiques du sommet du volcan peuvent être utilisées pour suivre l’évolution de sa structure interne. Le résultat obtenu servira à mieux comprendre les processus éruptifs stromboliens et la dynamique de la Sciara del Fuoco qui a été à plusieurs reprises affectée par des glissements de terrain générateurs de tsunamis.
Le détecteur de muons utilisé pour analyser le Stromboli est basé sur les technologies développées pour l’expérience OPERA ; elles ont étudié les propriétés du faisceau de neutrinos du CERN au Laboratoire national du Gran Sasso de l’INFN. Le premier défi auquel les scientifiques ont été confrontés a été la nécessité de concevoir un détecteur compact à haute résolution angulaire ne nécessitant pas d’alimentation électrique et pouvant être transporté sur les pentes d’un volcan tout en résistant aux éléments. Le détecteur est constitué de 320 films d’émulsions nucléaires, plaques photographiques spéciales qui permettent de « photographier » avec une grande précision le passage des particules qui les traversent. La surface du détecteur est d’environ un mètre carré. Le détecteur a été placé sur le site de Le Roccette, à une altitude de 640 mètres, et a recueilli les traces des muons qui ont traversé le volcan pendant environ 5 mois.

Source : Revue de la Protection Civile Italienne.

 ——————————————————

 In several posts published in November 2015 and 2017, and in July 2016, I drew attention to the interest of the muon technology in the volcanic field. Already in 2007, Japanese scientists had tried to observe the interior of volcanoes using this new technology based on the use of positively or negatively charged particles from the upper layers of the atmosphere
The muon radiography technique is based on a principle similar to that using X-rays, but it can also be used to study much larger objects, such as pyramids or volcanoes.
The Italian Civil Protection informs us today that muon radiography has been applied to Stromboli. This is the result of the collaboration of a group of researchers from the National Institute of Nuclear Physics (INFN) and the National Institute of Geophysics and Volcanology (INGV), not to mention Japanese research institutes. The results of the study on Stromboli were published in the journal Scientific Reports which covers all natural sciences. They reveal the presence of a low density area in the summit area of the volcano. This zone corresponds to a collapse structure formed in the crater zone during the effusive eruption of 2007. This area was then filled with pyroclastic materials produced by strombolian explosive activity. This structure, which influenced the eruptive style of the volcano after the eruption of 2007, has a density more than 30% lower than the rest of the bedrock.
The muons produced by the interaction of cosmic rays with the atmosphere penetrate the volcanic rock and can cross it on both sides. However, depending on the density and thickness of the rock, only a part is absorbed. By the number of muons arriving on the detector, one can understand the density of the material which they crossed. Periodic radiographs of the summit of the volcano can be used to follow the evolution of its internal structure. The result will be used to better understand Strombolian eruptive processes and the dynamics of the Sciara del Fuoco which has been repeatedly affected by tsunami-generating landslides.
The muon detector used to analyze Stromboli is based on the technologies developed for the OPERA experiment; they studied the properties of the CERN neutrino beam at the INFN’s Gran Sasso National Laboratory. The first challenge that scientists had to face was the need to design a compact, high-resolution angular detector that does not require power and can be transported on the slopes of a volcano while resisting the elements. The detector consists of 320 films of nuclear emulsions, special photographic plates that allow to « photograph » with a great precision the passage of the particles which cross them. The surface of the detector is about one square metre. The detector was placed on the site of Le Roccette, at an altitude of 640 metres; it collected traces of muons that crossed the volcano for about 5 months.
Source: Journal of Italian Civil Protection.

Photo: C. Grandpey

Le Stromboli vu par les muons (Source: Protection Civile / INFN)

Explosions sur le Stromboli (Sicile / Italie)

Il y a actuellement une augmentation de l’activité du Stromboli. Selon l’INGV, au moins deux fortes explosions ont été enregistrées au cours des dernières 24 heures. Le premier événement s’est produit à 01h30 (TU) et le second vers 10h30 le 15 décembre 2017. Les explosions étaient accompagnées de volumineux panaches de gaz et de cendre.
La lave a commencé à déborder de la lèvre nord de la terrasse cratérique N1 et à se déverser sur la partie supérieure de la Sciara del Fuoco (voir images thermiques ci-dessous).
Selon le Laboratorio Geofisica Sperimentale (LGS), une augmentation soudaine de tous les paramètres a été observée à 10:40 (TU). Le tremor est monté en flèche et s’est accompagné d’une forte augmentation des pressions infrasoniques. De fortes émissions de SO2 ont également été observées pendant les explosions.
Il semble que ce soir la situation soit en passe de redevenir normale.
Sources: The Watchers, INGV et LGS.

—————————————

There is currently an increase in activity at Stromboli Volcano. According to INGV, at least two strong explosions took place over the past 24 hours. The first event occurred at 01:30 (UTC) and the second around 10:30 on December 15th 2017. The explosions were accompanied by voluminous plumes of gas and ash.

Lava began overflowing the northern edge of the N1 crater depression and pouring over the upper part of Sciara del Fuoco (see thermal images below).

According to the Laboratorio Geofisica Sperimentale (LGS), a sudden increase in all monitored parameters started at the volcano at 10:40 (UTC). The seismic tremor became very high and was accompanied by a sharp increase in infrasonic pressures. The activity is also associated with strong SO2 emissions.

It seems that this evening the situation is getting back to normal.

Sources : The Watchers, INGV & LGS.

Webcam thermique INGV

Stromboli (Sicile / Italie)

drapeau francaisLe dernier bulletin de l’INGV  (16 octobre 2014) concernant le Stromboli indique que durant les deux derniers mois, on a assisté à la poursuite de l’activité effusive à partir de la bouche qui s’est ouverte à 650 mètres d’altitude, avec des coulées sur la partie supérieure de la Sciara del Fuoco. Après la première semaine d’activité effusive qui avait débuté le 6 août, la lave n’a plus atteint la mer et pendant les semaines qui ont suivi, les coulées actives se sont peu à peu arrêtées, à l’exception de quelques journées où on pu voir la lave avancer sur la partie basse de la Sciara del Fuoco. Il est à noter qu’au cours des dernières semaines, des émissions de cendre sporadiques ont été observées au niveau des bouches qui percent le sommet du Stromboli, mais aucune projection de matériaux incandescents n’a été observée.

—————————————

drapeau anglaisINGV’s latest report (October 16th 2014) concerning Stromboli indicates that during the last two months, there has been continuing effusive activity from the vent which opened at 650 metre a.s.l., with lava flows on the upper part of the Sciara del Fuoco. After the first week of effusive activity that began on August 6th, lava no longer reached the sea and in the weeks that followed, the active flows gradually stopped, except for a few days when we could see lava move forward on the lower part of the Sciara del Fuoco. It should be noted that in recent weeks, sporadic ash emissions were observed at the vents that pierce the summit of Stromboli, but no projection of incandescent material was observed.

Stromboli-18-octobre

Depuis plusieurs jours, l’activité effusive marque le pas sur le Stromboli.

Stromboli (Sicile / Italie): L’activité reste intense

drapeau francaisL’activité reste intense ce soir sur le Stromboli, même si elle semble avoir quelque peu diminué par rapport à hier. De toute évidence, l’effondrement signalé précédemment a permis une libération et une effusion majeure de lave. Il est fort probable que l’activité déclinera peu à peu au cours des prochaines heures, voire des prochains jours, une fois que le volcan aura vidé ses entrailles. Contrairement à certains, je ne pense pas que l’activité actuelle soit le signe annonciateur d’un paroxysme majeur dans les prochaines semaines. La bouche qui s’est ouverte à 650 mètres d’altitude, donc en aval des bouches explosives, permet l’évacuation d’une lave qui, autrement, alimenterait l’activité strombolienne du volcan. Suite à la situation actuelle, cette activité connaît une très nette baisse d’intensité.

Un autre aspect de l’éruption me préoccupe davantage. Cela fait plusieurs mois que le Stromboli déverse en abondance des matériaux sur la Sciara del Fuoco où de petits effondrements se produisent fréquemment. Il ne faudrait pas que cette énorme masse de matériaux qui s’accumule également sur les pentes invisibles du volcan (la mer est très profonde autour du Stromboli) se déstabilise comme cela est arrivé le 31 décembre 2002, en générant un tsunami qui a causé d’importants dégâts sur le littoral. En décembre, l’île de Stromboli est pratiquement déserte, en août, ce serait une autre paire de manches !

 ——————————————–

drapeau anglaisActivity remains intense tonight on Stromboli, although it seems to have somewhat decreased compared to yesterday. Obviously, the collapse reported previously allowed a release and a major outpouring of lava. It is likely that activity will decline gradually over the next few hours or the next few days, once the volcano has emptied its bowels. I do not think that the current activity is the harbinger of a major paroxysm in the coming weeks.
To my eyes, another aspect of the eruption is more worrying. For several months, Stromboli has been pouring abundant quantities of materials on the Sciara del Fuoco where small collapses occur frequently. One danger is that the huge mass of material which also accumulates on the invisible slopes of the volcano (the sea is very deep around Stromboli) destabilizes as this happened on December 31st, 2002, generating a tsunami that caused extensive damage along the coast. In December, there is hardly anybody on the island of Stromboli; in August, it would be a different story!

Strombo-8-août

Le Stromboli ce soir! // Stromboli tonight!

L’activité reste intense à Stromboli (Sicile / Italie) // Activity remains intense at Stromboli (Sicily / Italy)

drapeau francaisL’activité est particulièrement intense depuis quelques jours à Stromboli. Outre les épisodes stromboliens classiques, on observe régulièrement des coulées de lave qui avancent sur la Sciara del Fuoco. L’INGV indique que des débordements et coulées de lave à partir le la terrasse intracratérique ont été observés entre le 22 et le 24 juin, puis le 29 juin, avec une belle activité de spattering au niveau de la source éruptive. Un nouveau débordement s’est produit le 7 juillet au matin, avec une coulée qui a suivi la même trajectoire que les précédentes. Au même moment, l’effondrement d’un petit cône pyroclastique a déclenché une nuée ardente avec un nuage de cendre et de poussière qui est descendu jusqu’à la mer. En cliquant sur ce lien, vous verrez une petite vidéo en accéléré qui montre parfaitement cet événement :

http://www.youtube.com/watch?v=OZpgF_yTlUg

Un tel phénomène n’est pas rare sur le Stromboli, surtout quand l’activité est intense, avec son lot de projections et d’accumulations de matériaux. Leur poids associé à la pente raide de la Sciara del Fuoco provoque inévitablement des effondrements.

De nouvelles coulées de lave sur la Sciara del Fuoco ont été observées les 10 et 16 juillet.

 —————————————————-

drapeau anglaisActivity has been quite intense in recent days at Stromboli. Besides the conventional Strombolian episodes, lava flows can often be seen travelling along the Sciara del Fuoco. INGV indicates that overflows and lava flows starting from the crater terrace were observed between June 22nd and 24th and on June 29th, with a nice spattering activity at the eruptive source. A new overflow occurred on July 7th  in the early morning, with a lava flow that followed the same path as the previous ones. At the same time, the collapse of a small pyroclastic cone triggered a small pyroclastic flow with a cloud of ash and dust that came down to the sea. By clicking this link, you will see a small time lapse video which perfectly shows this event:
http://www.youtube.com/watch?v=OZpgF_yTlUg

Such a phenomenon is not uncommon at Stromboli, especially when activity is intense, with a lot of ejections and accumulations of materials. Their weight together with the steep slope of the Sciara del Fuoco inevitably leads to collapses.
New lava flows were observed on the Sciara del Fuoco on July 10th and 16th.