Nouvelles conditions d’entrée en l’Islande // New entry requirements for Iceland

Si vous avez décidé d’aller en Islande pour assister à l’éruption, vous avez intérêt à lire ce qui suit! De nouvelles règles d’entrée dans le pays sont en place depuis le 9 avril 2021.

°°°°°°°°°°

Principales règles de quarantaine et de dépistage de la Covid-19 à le frontière (arrivée à l’aéroport) à partir du 9 avril 2021

Les mêmes règles s’appliquent à tous les passagers, quelle que soit leur provenance: les mesures visant à contenir la propagation des infections aux frontières s’appliquent de la même manière à tous les passagers en provenance des pays identifiés comme zones à risque par les autorités islandaises.

Test et mise en quarantaine: Toute personne arrivant en Islande doit 1) subir un premier test PCR à la frontière, 2) être mise en quarantaine pendant cinq jours et 3) subir un deuxième test PCR à la fin de la quarantaine. Les voyageurs sont autorisés à rester en quarantaine chez eux si certaines conditions sont remplies. Ceux qui ne peuvent pas rester en quarantaine à la maison et / ou préfèrent rester dans une structure prévue pour la quarantaine peuvent y rester sans frais.

Conditions de la quarantaine à domicile: Les personnes en quarantaine à domicile doivent séjourner dans un établissement qui remplit les conditions et règles de conduite prévues par les nouvelles instructions prévues par les autorités islandaises. Celles-ci expliquent que la personne doit être isolée sur le lieu de séjour. Si plusieurs personnes résident au même endroit, elles sont soumises aux mêmes exigences que celles qui s’appliquent à la quarantaine.

Non-respect de la quarantaine à domicile: Lorsqu’une personne ne respecte pas la quarantaine à domicile, les autorités islandaises peuvent décider que la quarantaine doit être effectuée dans une structure de quarantaine prévue à cet effet. .

Structure de quarantaine: Les personnes qui ne peuvent pas rester en quarantaine à la maison et / ou préfèrent rester dans une structure de quarantaine peuvent y résider. Le séjour est gratuit. Les personnes séjournant dans une structure de quarantaine seront autorisées à entreprendre des activités de plein air et une attention particulière sera accordée aux enfants en ce qui concerne les activités de plein air.

Dépistage et mise en quarantaine des enfants: Les enfants nés en 2005 ou après doivent être testés à la frontière. Un enfant qui voyage avec une personne qui doit rester en quarantaine doit rester avec cette personne et peut quitter la quarantaine si le deuxième test de son co-voyageur est négatif. Lorsque le co-voyageur n’est pas tenu de rester en quarantaine, il en va de même pour l’enfant. Un enfant voyageant seul n’est pas obligé de rester en quarantaine.

Test des individus porteurs d’un certificat: NOUVEAU ! Les personnes en possession d’un certificat de vaccination ou d’un certificat d’infection antérieure doivent être testées car elles sont susceptibles de transmettre des infections. Elles ne sont pas tenues de rester en quarantaine mais doivent attendre le résultat du test PCR sur leur lieu de séjour. Cette obligation est temporaire et sera revue avant le 1er mai.

Surveillance accrue et verbalisation :Les autorités islandaises surveillent étroitement les personnes en quarantaine à domicile en coopération avec la Protection civile et de la police. DE fortes amendes sont prévues pour le non respect de la quarantaine à domicile.

——————————————–

If you have decided to go to Iceland to watch the eruption, you’better read what follows!  New entry rules have been in place since April 9th, 2021

°°°°°°°°°°

The main rules on quarantine and Covid-19 testing at the borders as from the 9th of April 2021

The same rules apply to all passengers irrespective of from where they are travelling: Measures to contain the spread of infections at the borders apply equally to all passengers coming from countries identified as risk zones by the Chief Epidemiologist.

Testing and quarantine: Everyone arriving to the country shall be tested at the borders as before, quarantine for five days and undergo a second test upon finishing (see below special requirements that apply to children and individuals carrying certificates of vaccination or prior infection). People are allowed to quarantine at home if certain requirements are fulfilled. Those who cannot quarantine at home and/or prefer to stay at a quarantine facility may stay there without charge.

Requirements for home quarantine: Those quarantining at home need to stay in a facility that fulfils the conditions and rules of conduct provided for in the new instructions issued by the Chief Epidemiologist. These include that the individual shall be isolated at the place of stay and if more individuals reside at the same location they are subject to the same requirements that apply to quarantine. Those who are unable to stay in a home quarantine that fulfils the requirements, shall stay at a quarantine facility.

Breach of home quarantine: Where an individual is found in breach of home quarantine the Chief Epidemiologist may decide that the quarantine shall be concluded at a quarantine facility.

Quarantine facility: Those who cannot quarantine at home and/or prefer to stay at a quarantine facility may dwell there. The stay is free of charge. Those staying at a quarantine facility will be enabled to undertake outdoor activities and special consideration will be given to children in relation to outdoor activities and other conditions.

Testing and quarantine of children: Children born in 2005 or later shall be tested at the borders. A child who travels with an individual who is subject to stay in quarantine shall stay with that person and can leave the quarantine if the second test of its co-traveller is negative. When the co-traveller is not required to stay in quarantine the same shall apply to the child. A child travelling alone is not required to stay in quarantine.

Testing of individuals carrying a certificate:NEW ! The requirement of testing individuals carrying a vaccination certificate, or a certificate of prior infection is adopted due to indications that those individuals can pass on infections. They are not required to stay in quarantine but shall wait for the result of the test at their place of stay. The requirement is temporary and will be reviewed before the 1st of May.

Increased surveillance and higher fines
The Chief Epidemiologist proposes increased surveillance of individuals in home quarantine in cooperation with the Police’s Department of Civil Protection and Emergency Management and a significant increase of fines for breaching home quarantine. The Minister of Health has forwarded the proposals to the Public Prosecutor and the National Commissioner of the Icelandic Police.

Kilauea (Hawaii) : Causes du tarissement de l’entrée de lave dans l’océan // Why lava is no longer entering the ocean

Comme je l’ai écrit dans ma note précédente sur le Kilauea, la lave émise par l’éruption du Pu’uO’o sur l’East Rift Zone n’entre plus dans l’océan depuis plusieurs semaines sur le site de Kamokuna. La dernière entrée de lave a été observée le 17 novembre 2017. Aujourd’hui, on n’observe que de petites coulées éphémères sur le champ de lave formé par la coulée principale 61g entre la source et la plaine côtière.
Pendant près de 16 mois à partir du 26 juillet 2016, la lave s’est écoulée dans un réseau de tunnels jusqu’à l’océan sur le site de Kamokuna. Elle a édifié un nouveau delta, ou bien s’est déversée directement dans l’océan sous la forme d’une cascade spectaculaire issue d’une ouverture de 1 à 2 mètres de diamètre dans la falaise littorale.
Le delta de lave est probablement devenu inactif en raison de trois facteurs simultanés:
– Tout d’abord, de nombreuses coulées éphémères sur le champ de lave entre le Pu’uO’o et l’océan ont fait chuter la quantité de lave atteignant la côte. De nombreuses arrivées de lave dans la partie supérieure du tunnel existant au cours de l’été dernier ont donné naissance à un nouveau tunnel dans la partie Est de la coulée 61g, ce qui a contribué à dévier la lave de son parcours initial et l’a éloignée du delta sur le littoral.
– Ensuite, à partir de la mi-novembre, les inclinomètres au sommet du Kilauea ont enregistré deux épisodes significatifs de déflation suivis d’une alternance de phases de déflation et d’inflation. Ces phénomènes se sont accompagnés d’une diminution, voire d’une interruption, de l’apport de magma au niveau du Pu’uO’o. Il y a donc eu une réduction de la quantité de lave pénétrant dans le réseau de tunnels, ce qui a diminué encore davantage le volume atteignant la plaine côtière.
– Enfin, à la mi-novembre, un ou plusieurs blocages se sont produits le long du tunnel de lave le plus à l’ouest sur la plaine côtière, ce qui a empêché la lave d’atteindre le littoral. Plusieurs sorties de lave à moins de 100 mètres de la falaise ont alimenté le delta au cours des derniers mois, mais après le 14 novembre, le débit de lave est devenu trop faible pour atteindre l’océan. Aucune activité de surface n’a été observée dans cette zone depuis le 22 novembre.
Source: USGS / HVO

———————————————–

As I put it on my previous note on Kilauea Volcano, lava erupting from Pu’uO’o on the East Rift Zone has not entered the ocean or reached the Kamokuna lava delta during the past month. The last lava entry was observed on November 17th 2017. Instead, small lava flows are scattered across the 61g flow field, breaking out from the lava-tube network between the source and the coastal plain.

For nearly 16 months beginning on July 26th, 2016, lava travelled through a lava-tube network into the ocean at Kamokuna. Lava alternately built new land into the ocean or poured directly into the ocean as a great lava fall coming out of an opening 1 to 2 metres in diameter in the sea-cliff.

The lava delta probably became inactive because of the combination of three factors:

– First, many scattered breakouts from the lava-tube network between Pu’uO’o and the delta effectively decreased the amount of lava reaching the coast. A series of breakouts from the upper section of tube this past summer developed into a second tube on the east side of the 61g flow, diverting an increasing volume of lava from the primary tube and ultimately, the delta.

– Second, starting in mid-November, tiltmeters at the summit of Kilauea recorded two sharp deflationary trends followed by alternating deflation-inflation episodes. These tilt patterns have corresponded well to a decrease in the supply of magma or an interruption in supply of magma to the Pu’uO’o vent. Less lava erupting from the vent results in less lava entering the tube network, further diminishing the volume reaching the coastal plain in either branch of the tube network.

– Finally, by mid-November one or more restrictions along the west lava tube on the coastal plain blocked the entire underground lava stream from reaching the delta. Several breakouts from the tube within 100 metres of the sea cliff had flowed onto the delta or into the ocean in recent months but after November 14th, these flows were too small to make it that far. No active flows in this area have occurred since November 22nd.

Source: USGS / HVO

Image thermique de la coulée 61g le 12 décembre2017. Les couleurs bleue et verte indiquent les températures les plus basses, tandis que les couleurs orange et rouge révèlent les zones les plus chaudes. Le réseau de tunnels est indiqué par des lignes blanches. (Source: HVO)

La sécurité sur le site de Kamokuna (Hawaii) // Safety at the Kamokuna lava entry (Hawaii)

Comme je l’ai écrit précédemment, le delta de lave sur le site de Kamokuna est susceptible de s’effondrer à tout moment et sans prévenir. Le HVO indique que plusieurs grandes fractures parcourent le delta sur toute sa largeur, parallèlement au littoral. Il est évident que ces fractures augmentent la probabilité d’un effondrement du delta. Une vidéo illustre la situation:
https://youtu.be/rt8rDdT5wO0

La Garde côtière continue d’assurer la sécurité des eaux navigables autour de l’entrée de lave. La zone de sécurité englobe toutes les eaux s’étendant à 300 mètres de l’entrée de la lave dans l’océan, dans toutes les directions.
Selon le HVO, d’importantes projections accompagnent les effondrements et peuvent aller dans toutes les directions, y compris dans la mer. En conséquence, un rayon de 300 mètres a été défini comme zone de danger autour du point d’entrée de la lave dans l’océan, que ce soit à l’intérieur des terres ou dans l’océan.
Sur terre, la zone de sécurité a été délimitée par des cordes. Toute personne non autorisée y pénétrant s’expose à des amendes allant jusqu’à 88 000 dollars ou un délit de catégorie D.
La mise en place de la zone de sécurité a débuté le 28 mars et devrait expirer le 28 septembre 2017.

———————————————

As I put it before, the lava delta at the Kamokuna lava entry might collapse at any moment and without warning. HVO indicates that several large cracks have developed in the lava delta, running parallel to the coastline and spanning the width of the delta. A video illustrates the situation:

https://youtu.be/rt8rDdT5wO0

The Coast Guard continues to enforce the temporary Kamokuna Lava Delta Safety Zone for the navigable waters surrounding the lava entry. The safety zone encompasses all waters extending 300 metres in all directions around the entry of the lava flow into the ocean.

According to HVO, large and dense fragments ejected during delta collapses can be thrown in all directions from the point of collapse, including out to sea. As a consequence, a radius of 300 metres was determined as a reasonable minimum high hazard zone around a point of ocean entry, inland or out to sea.

On land, the safety zone has been cordoned off. Anyone getting into the safety zone could face fines up to $88,000 or a Class D felony.

Enforcement of the safety zone began March 28th and is set to expire onn September 28th 2017.

Crédit photo: HVO

Première approche de l’entrée de lave dans le Pacifique // First approach of the lava entry in the Pacific Ocean

L’arrivée de la lave en mer sur le site de Kamokuna est un spectacle extraordinaire, même si la cascade – le fameux « firehose » – a cessé de déverser ses millions de mètres cubes de magma dans l’Océan Pacifique. A l’heure actuelle, ce sont plusieurs ruisseaux de lave qui arrivent sur le littoral où ils ont commencé à façonner une nouvelle banquette.

On peut apercevoir la lave depuis le point d’observation aménagé par le Parc des Volcans à environ 800 mètres du site, mais le meilleur moyen de profiter du spectacle est d’acheter une excursion en bateau dans l’une des agences qui sont nées au cours des derniers mois. Il vous en coûtera entre 180 à 300 dollars (sensiblement l’équivalent en euros), selon la compagnie et selon l’heure choisie.

J’ai approché la lave en bateau pour la première fois en février 1998. A l’époque, les agences locales n’existaient pas. Je m’étais rendu à Hawaii en compagnie de Guy de St Cyr* et quelques autres volcanophiles. La lave arrivait dans l’océan et Guy s’était mis en tête (son entêtement est remarquable !) d’aller faire une virée en bateau pour assister au spectacle. Profitant de mon bilinguisme, il m’a carrément ordonné de trouver un pêcheur ou un plaisancier susceptible d’effectuer cette excursion. Une visite au port de Hilo m’a permis de rencontrer un couple de retraités sur leur bateau. Il leur était impossible de nous conduire devant la lave mais ils m’ont conseillé de me rendre dans un petit port de pêche dans le district de Puna, sur la côte sud-est de la Grande Ile. Aussitôt dit, aussitôt fait. Nous sommes arrivés dans ce petit port près duquel pousse la mangrove et où les tortues nagent paisiblement, tandis que les vagues déferlent sur le rivage, pour le plus grand bonheur de quelques surfeurs locaux. Un petit air de paradis. Continuant ma mission, j’ai accosté un pêcheur qui radoubait un bateau et lui ai fait part de notre désir de voir la lave entrer dans l’océan. Il m’a conseillé d’aller voir son patron qui travaillait sur une autre embarcation à quelques centaines de mètres de là. Le pêcheur connaissait ce genre d’excursion en mer car quelques années auparavant il avait conduit une équipe de télévision devant la lave. Il avait toutefois des doutes sur le sérieux de ma demande et je dus insister pour lui prouver que nous n’étions pas des rigolos. Il me demanda le nom de mon hôtel et le numéro de ma chambre et me dit qu’il me téléphonerait le soir même à 22 heures. Si je répondais, il nous donnait rendez-vous dans ce même lieu le lendemain à 10 heures. Nous sommes convenus du prix qui, autant que je me souvienne, devait tourner autour de 50 dollars par personne. Le soir même, le téléphone sonnait dans ma chambre et c’est ainsi que notre petit groupe – qui (avec autorisations) avait bien failli ne pas ressortir du Pu’uO’o la veille** – eut la chance de pouvoir admirer la lave en mer. Guy me demanda de ne pas divulguer les coordonnées du pêcheur, ce qui lui permit d’être le premier à proposer cette prestation à ses clients. Depuis 1998, le choses ont beaucoup changé…et les tarifs aussi

* Agence Aventure et Volcans.

**anecdote racontée par Guy de St Cyr dans son livre D’un volcan à l’autre.

—————————————————–

The lava entry at the Kamokuna site is an extraordinary sight, even if the famous « firehose » has now stopped spilling millions of cubic meters of magma into the Pacific Ocean. At present, several streams of lava arrive on the coast where they began to build a new bench.
The lava can be seen from the observation point set up by the Park about 800 meters from the site, but the best way to enjoy the show is to buy a boat trip from one of the agencies that appeared in the past few months. It will cost you between 180 to 300 dollars (substantially the equivalent in euros), depending on the company and according to the chosen time.
I approached the lava by boat for the first time in February 1998. At the time, local agencies did not exist. I went to Hawaii with Guy de St Cyr * and a few other volcanophiles. The lava arrived in the ocean and Guy had decided (his stubbornness is remarkable!) to go on a boat trip to watch the show. Taking advantage of my bilingualism, he ordered me to find a fisherman or a boater capable of making this excursion. A visit to the port of Hilo allowed me to meet a couple of retirees on their boat. It was impossible for them to take us to the lava, but they advised me to go to a small fishing port in the Puna district on the southeast coast of the Big Island. No sooner said than done. We arrived in this small harbour near which the mangrove grows and where the turtles swam peacefully, while the waves surged on the shore, to the delight of a few local surfers. A little air of paradise. Continuing my mission, I met a fisherman who was refitting a boat and told him of our desire to see the lava enter the ocean. He advised me to go and see his boss who was working on another boat a few hundred meters away. The fisherman knew this type of excursion at sea because a few years before he had led a television team in front of the lava. He had doubts, however, about the seriousness of my request and I had to insist on proving that we were not joking. He asked me the name of my hotel and the number of my room and told me that he would call me that same evening at 10 pm. If I answered, he would give us an appointment in the same place the next day at 10 o’clock. We agreed on the price, which, as far as I can remember, was about $ 50 per person. That same evening, the phone rang in my room and so our little group – which (with permits) had almost failed to come out of the Pu’uO’o the day before – could admire the lava flowing into the sea. Guy asked me not to divulge the fisherman’s contact details, which enabled him to be the first to offer this service to his clients. Since 1998, things have changed a lot … and prices too!

* Aventure et Volcans.
** anecdote narrated by Guy de St Cyr in his book D’un volcaan à l’autre.

 

Photos: C. Grandpey

Avec une pensée pour le regretté Alain de Toffoli qui faisait partie de notre petit groupe.