Les crues glaciaires en Islande // Glacial floods in Iceland

L’Islande est souvent appelée «Terre de glace et de feu». Plusieurs volcans se cachent sous les glaciers et leurs éruptions sont redoutées par la population. En effet, lorsqu’un volcan islandais sous la glace entre en éruption, la chaleur fait fondre la glace et déclenche des inondations impressionnantes. Ces rivières à l’eau impétueuse sont appelées «jökulhlaup» en islandais, ce qui signifie littéralement «course de glacier» ou « débâcle glaciaire ». Le mot « jökull » signifie glacier et on le trouve dans de nombreux noms de lieux en Islande. Par exemple, le Vatnajökull (« vatn » = eau + « jökull » = glacier) est le plus grand glacier d’Europe ; il est aussi grand que la Corse. D’autres glaciers islandais ont pour noms Öræfajökull ou Eyjafjallajökull qui est devenu très célèbre en 2010 en raison des perturbations causées au trafic aérien par l’éruption du volcan sous le glacier.
L’Öræfajökull a récemment causé des soucis parce que les instruments ont révélé que le volcan sous-glaciaire pourrait se réveiller. Si c’était le cas, la fonte de la glace provoquerait inévitablement un «jökulhlaup». Cette crue éclair est souvent déclenchée par l’apparition d’une importante source de chaleur sous le glacier. Bien que les processus conduisant à un «jökulhlaup» d’origine volcanique soient complexes et encore l’objet de recherches, le magma qui remonte vers la surface, ou bien les fluides géothermaux en surchauffe et en surpression, peuvent faire fondre assez rapidement la partie la plus profonde d’un glacier et provoquer une crue catastrophique. Un «jökulhlaup» peut prendre naissance là où un lac se forme sous un glacier. Sous la pression de l’eau qui s’est accumulée au fil du temps, le barrage de glace se fracture et l’inondation se produit.
Cependant, les «jökulhlaup» associés à une éruption sont souvent ceux qui causent le plus d’inquiétude. En effet, en faisant fondre la glace, les éruptions volcaniques peuvent produire des volumes d’eau impressionnants en très peu de temps.
Les statistiques historiques montrent qu’une quarantaine d’éruptions volcaniques ont généré des crues éclair glaciaires qui ont, entraîné la mort d’environ 37 000 personnes à travers le monde. Les « jökulhlaup » du volcan sous-glaciaire Katla sont parmi les plus importantes jamais observées par l’Homme. Leur débit peut être supérieur au débit moyen de l’Amazone.

Les Islandais ont compris qu’il heur fallait éviter les plaines côtières – « sandur » en islandais – qui sont souvent inondées par les « jökulhlaups », comme Mýrdalssandur et Skeiðarársandur.
Un système d’alerte a été mis en place par le Bureau Météorologique Islandais pour informer la Protection Civile de l’imminence d’un « jökulhlaup. » Des augmentations inhabituelles du niveau d’eau ou de la conductivité électrique détectées par les instruments de mesure déclenchent un système d’alerte qui est ensuite analysé par les scientifiques. Ainsi, la Protection Civile dispose de quelques heures pour avertir le public et prendre les dispositions nécessaires.
Sources:  Icelandic Meteorological Office, Live Science.

Voici une petite vidéo montrant un « jökulhlaup » provoqué par l’éruption sous-glaciare de l’Eyjafjallajökull le 14 avril 2010 :

https://youtu.be/fJII-u-41Lg

————————————–

Iceland is often called « The land of ice and fire ». Several volcanoes are hidden beneath glaciers and their eruptions are feared by the population. Indeed, when an Icelandic volcano lying under the ice starts erupting, the heat melts the ice above and inevitably triggers impressive floods. Such rivers of impetuous water are called “jökulhlaups” in Icelandic, which literally means “glacial run. The word “jökull” means glacier and you find it in many geographical names in Iceland. Vatnajökull, is the largest glacier in Europe, as large as Corsica. Its name means “water glacier”; other glaciers are called Öræfajökull or Eyjafjallajökull which became very famous in 2010 because of the traffic disruptions that were caused by the eruption of the volcano beneath the glacier.

Öræfajökull was recently a source of concern because the volcanologits’ instruments suggested that the volcano beneath the glacier might wake up. If it did, the melting of the ice would cause a “jökulhlaup.” It is a type of flash flood often triggered by the emergence of a significant heat source from beneath. Although the processes that lead to a volcanically induced “jökulhlaup” are complex and still under investigation, magma rising to the surface, or even superheated, highly pressurized groundwater fluids mobilized by the magma, can melt a glacier’s deepest layers quite rapidly. If lava begins to permeate up through the glacier itself, then catastrophic melting is always a possibility. In essence, a “jökulhlaup” can form anywhere in which a lake can build up beneath a glacier without the water being readily able to escape. Eventually, under the pressure of the water, an ice dam fragments and the flash flood commences.

However, eruption-associated “jökulhlaups” are often those that cause the most concern as volcanic eruptions can produce incredible volumes of water in a very short time.

Statistics show that about 40 volcanic eruptions in recorded history that have produced glacial flash floods, resulting in the deaths of around 37,000 people across the planet.

The “jökulhlaups” from the subglacial Katla volcano are among the largest floods that humans have witnessed. At their maximum, the discharge may be larger than the average discharge of the River Amazon.

Icelanders have learned to avoid the plains – “sandur” in Icelandic – that are frequently flooded by jökulhlaups, like Mýrdalssandur and Skeiðarársandur.

A warning system is operated by the Icelandic Meteorological Office that informs Civil Protection Authorities of impending “jökulhlaups”. Unusual increases in water level or electric conductivity at key water level gauges triggers a warning that is subsequently evaluated by scientists. Thus, Civil Protection Authorities may get a few hours’ head start in preventing public hazard.

Sources: Icelandic Meteorological Office, Live Science.

Here is a short video showing a “jökulhlaup” triggered by the subglacial eruption of Eyjafjallaökull on April 14th 2010:

https://youtu.be/fJII-u-41Lg

Capture d’image de la vidéo montrant des vagues à la surface du « jökulhlaup. »

Katla (Islande / Iceland): Retour au Vert // Back to Green

Le niveau d’alerte du Katla vient de repasser au Vert, après avoir momentanément été élevé à la couleur Jaune. Cela signifie que l’activité volcanique a décliné et que rien ne laisse entrevoir une éruption dans le court terme. D’autre part, la crue glaciaire de la rivière Múlakvísl est maintenant terminée.

Comme je l’ai écrit précédemment, la sismicité observée sur le volcan au cours des derniers jours était certainement trop superficielle pour annoncer une possible éruption. Elle était probablement liée à des mouvements du glacier et/ou des mouvements de fluides hydrothermaux sous la surface, comme cela se produit relativement fréquemment sur les volcans couronnés d’une calotte de glace. A noter que l’IMO ne fait état d’aucune déformation de l’édifice. S’agissant de la rivière Múlakvísl, si la conductivité de l’eau a montré un pic, sa température de sortie est restée modérée avec une quinzaine de degrés Celsius.

—————————————-

Katla’s alert level has been moved from Yellow back to Green. This means that volcanic activity has subsided and that there are no signs of an impending eruption. The glacial river flood at Múlakvísl is also over.

As I put it before, the seismicity observed on the volcano in the past days was certainly too shallow to announce a possible eruption. It was probably linked to movements of the ice and/ or to the movements of geothermal fluids beneath the surface, as this happens quite frequently on volcanoes topped by an ice cap. It should be noted that IMO does not indicate any deformation of the edifice. As far as the Múlakvísl River is concerned, if the water conductivity showed a peak, its temperature remained moderate with 15°C or so.

Le glacier Myrdalsjökull – qui recouvre le volcan Katla – vu depuis l’espace (Source: NASA)

 

Katla (Islande / Iceland)! Crue glaciaire la rivière Múlakvísl // Glacial outburst of the Múlakvísl River

17 heures: Une crue glaciaire a commencé dans la rivière Múlakvísl vers minuit (TU) le 29 juillet 2017. Le   Met Office Islandais (OMI) indique que la conductivité électrique se situe actuellement autour de 580μS / cm et a augmenté rapidement. En général, l’augmentation du niveau de cette rivière est un indicateur important des prochaines éruptions du Katla. [NDLR: Cependant, pour le moment, il n’y a pas d’autre indication que le volcan va entrer en éruption. La dernière sismicité enregistrée était très superficielle (une centaine de mètres de profondeur). Cela signifie que la crue actuelle est probablement liée à une activité géothermale intense sous le volcan.]
La conductivité est un bon indicateur de la quantité d’eau de fonte géothermale dans la rivière. Avant les crues glaciaires, on enregistre une hausse de la conductivité dans la rivière Múlakvísl qui peut durer plusieurs jours avant l’apparition de la crue proprement dite. La couleur du niveau d’alerte du Katla est maintenant Jaune au lieu de Verte (présence d’une activité supérieure à la normale) en raison de la crue glaciaire et de l’activité sismique.
L’OMI indique que «le scénario est très semblable à l’inondation glaciaire de 2011 lorsque le pont sur la Ring Road (la route qui fait le tour de l’île) a été détruit». On peut s’attendre à ce que la crue glaciaire atteigne son maximum dans quelques heures.
Il est conseillé aux gens de se tenir à l’écart de la rivière en raison des gaz, car la rivière présente une couleur sombre et dégage une odeur de soufre. La Protection Civile a été alertée et l’Administration en charge du réseau routier est sur le site et se prépare à fermer la Ring Road si nécessaire.
Source: IMO & Iceland Review.

°°°°°°°°°°

19 heures: : La crue glaciaire dans la Múlakvísl diminue lentement. La conductivité électrique a augmenté rapidement entre 6 heures et 7 heures ce matin et a atteint un sommet d’environ 580 μS / cm. Elle a ensuite diminué lentement. À 14 h 40 (heure locale), la conductivité était mesurée à environ 330 μS /cm.

Source; IMO.

———————————————

17:00: A glacial outburst flood started in Múlakvísl river around midnight (UTC) on July 29th, 2017.  The Icelandic Met Office (IMO) indicates that electrical conductivity is now measured around 580µS/cm and has increased rapidly. Usually, increasing water levels of this river are an important indicator of Katla’s upcoming volcanic eruptions. [NDLR: However, for the time being, there is no other indication that the volcano is going to erupt. The latest seismicity recorded was very shallow (about 100 metres deep). This means that the current outburst is probably linked to some geothermal activity beneath the volcano.]

Conductivity is an indicator for the amount of geothermal meltwater in the river. Prior to glacial river surges, the conductivity in Múlakvísl river starts rising. This elevation of conductivity can last several days before an actual river surge starts. The colour code for Katla volcano is now Yellow instead of Green (signs of elevated unrest above known background levels) due to glacial flood and seismic tremor.

IMO indicates that “the scenario is very similar to the 2011 glacial flood event when the Ring Road bridge was destroyed. » The glacial outburst flood can be expected to reach its maximum within a few hours.

People are advised to stay away from the river due to gas pollution, as the river is showing a dark colour and smells of sulphur. The Department of Civil Protection of the National Police has been alerted and Road Administration is on the site and prepared to close the main road if needed.

Source : IMO and Iceland Review.

°°°°°°°°°°

19:00: Glacial outburst flood in Múlakvísl is slowly declining. Electrical conductivity increased rapidly between 6 and 7 this morning and peaked around 580 µS/cm and has since then slowly decreased. At 14:40 (local time) the conductivity measured about 330 µS/cm.

Source: IMO.

Source: Icelandic Met Office

 

Katla (Islande): Pas d’éruption en vue // No eruption in the short term

drapeau-francaisLe Katla est connu pour être l’un des volcans les plus dangereux d’Islande. A la moindre augmentation de la sismicité et à la moindre crue glaciaire, les volcanologues locaux le surveillent encore plus étroitement.
Une petite crue glaciaire est partie du glacier Mýrdalsjökull il y a quelques jours. Le niveau de la rivière glaciaire Múlakvísl a augmenté en même temps que l’on observait une intensification de l’activité sismique sur le Katla. Les deux phénomènes sont très souvent liés et ne sont pas inquiétants. Il est probable que l’eau de fonte des chaudrons de glace présents sur le Mýrdalsjökull  s’est écoulée dans la Múlakvísl qui naît sous le glacier, hypothèse soutenue par une augmentation de la conductivité dans la rivière. En l’état actuel des choses, la crue glaciaire est insignifiante par rapport celle survenue sur la Múlakvísl en 2011 et qui avait détruit un pont sur la route n°1. Il se peut que l’inondation causée par la crue détruise des passerelles sur les sentiers de randonnée dans la région. Un autre risque est la présence de gaz soufrés qui accompagnent la crue glaciaire et qui pourraient se concentrer dans les zones basses. Malgré tout, il n’y a rien de vraiment inquiétant. Ce type de crue est fréquent en été ; il correspond à une libération de l’eau hydrothermale sous le glacier et se produit tous les deux ans et parfois même tous les ans.
Il n’y a aucune indication d’une prochaine éruption du Katla dont la dernière colère remonte à 1918, avec des inondations et des retombées de cendre.
Sources: Iceland Rewiew & Iceland Geology, le site web de Jón Frímann.

———————————-

drapeau-anglaisKatla is known to be one of the most dangerous volcanoes in Iceland. At the slightest increase in seismicity and at the slightest glacial flood, local volcanologists monitor the volcano even more closely.

A small glacier flood started from Mýrdalsjökull glacier few days ago. The water level of the glacial river Múlakvísl has risen in line with increased seismic activity at Katla volcano. It is likely that melt water from cauldrons in Katla has flowed into Múlakvísl from underneath the glacier, a hypothesis supported by increased conductivity in the river. At the current stage, the glacial outburst flood is insignificant compared to the massive flood which occurred in Múlakvísl in 2011 and destroyed a bridge on the Ring Road. There is a minor risk of the flood destroying footpath bridges in the area it goes over Another risk is from sulphur gases from the glacier flood that might be concentrated in lower areas. However, this is a normal summer release of hydrothermal water from the glacier. It happens every other year and sometimes every year.

There are currently no indications of an upcoming volcanic eruption. Katla last erupted in 1918, causing flooding and ashfall.

Sources : Iceland Rewiew & Jón Frímann’s Iceland Geology.

Katla1918

Source: Wikipedia.

Crue glaciaire en Islande // Glacial flood in Iceland

drapeau francaisLes crues glaciaires – jökulhlaup en islandais – se produisent de temps à autre en Islande lorsque la chaleur du sous-sol fait fondre les glaciers à la surface. Le dernier débordement de rivière a été observé sur la Skaftá et il a peut-être battu tous les records.
Selon le Met Office islandais, le niveau de la Skaftá et sa conductivité électrique ont commencé à augmenter le 29 septembre, ce qui indiquait le début d’une crue glaciaire en provenance d’une dépression dans la partie orientale du Skaftárjökull , au niveau du Grimsvötn. Les mesures GPS ont indiqué que la surface du glacier au-dessus du lac sous-glaciaire avait commencé à s’affaisser le 27 septembre en fin de journée. La vitesse d’affaissement a augmenté les heures suivantes, signe que la vidange du lac s’accélérait.
Le 1er octobre, le débit de la Skaftá détecté à Sveinstindur était de plus de 1300 m³ / s, le niveau le plus élevé enregistré dans cette station de mesure depuis sa création en 1971. Les données GPS ont alors révélé un affaissement de la glace de plus de 66 mètres depuis le 27 septembre à 18h00. Les émissions de H2S étaient particulièrement importantes au point de sortie de la rivière au niveau du glacier et atteignaient des niveaux dangereux pour l’homme.
Le 2 octobre, les scientifiques locaux ont noté que le jökulhlaup était peut-être le plus important de l’histoire de la Skaftá. A 02h00 ce jour-là, le débit atteignait un pic légèrement inférieur à 2100 m³ / s. En réalité, le débit était probablement plus élevé (environ 3.000 m³ / s) car l’eau circulait également en dehors de la zone de mesure. Le débit a culminé à 13h00 à environ 2 200 m³ / s. Selon un article de presse, la crue de la Skaftá a endommagé le pont sur l’Eldvatn, ce qui a entraîné sa fermeture les 4 et 5 octobre.
Sources: Icelandic Met Office, Iceland Review et le GVN.
Voici une vidéo de la crue glaciaire :
http://icelandmonitor.mbl.is/visual_media/videos/166731/

—————————————–

drapeau-anglaisGlacial floods – jökulhlaup in Icelandic – occur from time to time in Iceland as the geothermal heat melts the glaciers on the surface. The latest was observed on the Skaftá river and was possibly the largest of all times.
According to the Icelandic Meteorological Office, the water level of the Skaftá river and its electrical conductivity both rose on September 29th, indicating the beginning of a glacial flood originating from Grímsvötn’s Eastern Skaftá ice cauldron. GPS measurements indicated that the ice surface above the lake began to subside late on September 27th; the rate progressively increased reflecting increased discharge from the lake.
On October 1st, the discharge rate detected at Sveinstindur was higher than 1,300 m³/s, the highest rate recorded since the station was established in 1971. GPS data from the eastern ice cauldron showed over 66 metres of subsidence since 18:00 on September 27th. H2S levels were particularly high at the river outlet from the ice margin, where concentrations may reach poisonous levels.
On October 2nd, local scientists noted that the jökulhlaup was possibly the largest to have occurred from the Skaftá cauldrons. At 2:00 on that day, the discharge rate peaked just short of 2,100 m³/s. However, the true discharge rate was thought to have been considerably greater (3,000 m³/s) since water flooded outside of the gauged area. The discharge rate peaked at 13:00 at an approximate rate of 2,200 m³/s. According to a news article, the high waters in the Skaftá River damaged the bridge over Eldvatn prompting authorities to close the bridge on October 4th and 5th.
Sources: Icelandic Met Office, Iceland Review and Global Volcanism Network.
Here is a video of the glacial flood:
http://icelandmonitor.mbl.is/visual_media/videos/166731/

Grimsvotn

Affaissement du Skaftárjökull au moment de la crue glaciaire

(Crédit photo: Rax / Ragnar Axelsson via IMO)

Crue glaciaire sur le Mont Rainier // Glacial outburst on Mount Rainier

drapeau francaisComme je l’ai écrit précédemment, les glaciers fondent à une vitesse impressionnante sur le Mont Rainier. Je donnais l’exemple du Glacier Nisqually qui a perdu plusieurs centaines de mètres au cours des 10 dernières années.
Jeudi dernier, une crue glaciaire du Tahoma Glacier a libéré un flot d’eau boueuse qui a dévalé le flanc ouest du volcan, emportant rochers et troncs d’arbres. La force du courant était telle que la crue a été enregistrée par les sismomètres. Personne n’a été blessé. Le personnel du parc a survolé la zone en hélicoptère et a pu se rendre compte qu’aucun randonneur ne manquait à l’appel. Cette crue glaciaire a envahi des portions de la Westside Road, qui a été fermée jusqu’à la fin de la semaine.
La crue glaciaire s’est produite à une altitude de 2050 mètres sur le South Tahoma Glacier. Suite à la fonte de la glace, des portions du front du glacier n’adhèrent plus à la masse de glace en amont. C’est l’une de ces portions indépendantes, d’une superficie d’environ 2 000 mètres carrés, qui a provoqué la crue glaciaire jeudi à 9h40 en libérant la poche d’eau qui était emprisonnée à l’intérieur.
Une trentaine de crues glaciaires du même type se sont produites sur le South Tahoma Glacier entre les années 1980 et au début des années 1990. Elles ont façonné un chenal profond que les randonneurs traversent via un pont suspendu sur la Tahoma Creek, le long de la Wonderland Trail, très beau sentier de randonnée sur le Mont Rainier.

Source: The Seattle Times.

————————————–

drapeau anglaisAs I put it before, glaciers are melting at an impressive speed on Mount Rainier. I gave the example of the Nisqually Glacier which has lost several hundred metres in the past 10 years.

Last Thursday, the Tahoma Glacier released a “glacial outburst” that sent blasts of muddy water, rock and boulders barreling down the volcano’s western flank. The powerful surges gouged out channels, swept away trees and shook the ground hard enough to register on seismometers. No one was hurt. Park staff surveyed the area by helicopter and was able to account for all hikers in the area. Water and debris flooded over portions of the Westside Road, which was closed through the weekend.

The glacial outburst originated at an elevation of 2050 metres on the South Tahoma Glacier. Sections of the glacier’s front are now stagnant, cut off from the upper reaches of the ice. Apparently one of those sections, measuring about 2,000 square metres, broke away at about 9:40 a.m. Thursday, unleashing trapped meltwater.

A series of more than 30 glacial outbursts from the South Tahoma Glacier between the 1980s and early 1990s carved out the deep channel that hikers cross via a suspension bridge over Tahoma Creek that’s part of the Wonderland Trail.

 Source : The Seattle Times.

La crue glaciaire du 13 août sur le sismographe (Source: USGS)

Photo:  C.  Grandpey

Poursuite de la crue glaciaire du Grimsvötn (Islande) // The glacial flood of Grimsvötn continues

drapeau francaisLe débit de la rivière Gígjukvísl a considérablement augmenté sous l’effet de la crue glaciaire (jökulhlaup) qui a débuté lundi sur le Grímsvötn.
D’après le Met Office islandais, les mesures de conductivité indiquent une augmentation considérable de la contribution géothermique à l’eau de la rivière. Dans le même temps, le niveau de la masse de glace au-dessus du lac sous-glaciaire du Grímsvötn a baissé et la sismicité a augmenté à la suite de la crue, probablement suite à des ajustements à l’intérieur de cette masse glaciaire. Cependant, elle ne correspond pas à une activité volcanique.
Le débit, qui est de moins de 500 mètres cubes par seconde, devrait atteindre son maximum aujourd’hui ou demain. La crue ne constitue pas une menace pour la route ou le pont sur la rivière Gígjukvísl.
Du sulfure d’hydrogène (H2S) s’échappe de l’eau qui s’écoule de la masse de glace du Vatnajökull. La quantité de gaz est particulièrement importante au point de sortie de la rivière à la limite de la glace où les concentrations peuvent atteindre des niveaux toxiques.
Source : Iceland Review.

 ——————————————-

drapeau anglaisThe flow in the Gígjukvísl river has increased significantly, due to the glacier outburst flood (jökulhlaup) which began in Grímsvötn volcano on Monday.

According to the Icelandic Met Office, conductivity measurements indicate a considerable increase of geothermal contribution to the water of the river. Simultaneously, the ice mass above the subglacial lake Grímsvötn has lowered and seismicity has increased as a consequence of the flood, probably because of adjustments within the ice mass. However, it is not indicative of volcanic activity.

The flow, which is less than 500 cubic metres per second, is expected to reach its peak today or tomorrow. The flood does not pose a threat to the road or the bridge over the Gígjukvísl river.

Hydrogen sulphide (H2S) is released from the floodwater as it drains from the Vatnajökull icecap. The gas is particularly potent at the river outlet at the ice margin, where concentrations may reach poisonous levels.

Source: Iceland Review.