Hawaii: Le cratère de l’Halema’uma’u (1)

Au cœur de la Grande Ile d’Hawaii, le Kilauea est l’un des volcans les plus actifs au monde. Les volcanophiles qui s’y rendent sont rarement déçus car il se passe toujours quelque chose dans l’univers de ce volcan. J’ai eu la chance de me rendre à Hawaii à plusieurs reprises et chaque fois le spectacle était différent. En ce moment, l’un des sites les plus intéressants est le cratère de l’Halema’uma’u, à l’intérieur de la caldeira sommitale.

Le 14 janvier 2014, Matt Patrick, géologue de USGS auprès du Hawaiian Volcano Observatory (HVO) donnait une très intéressante conférence intitulée : « Happenings in Halema‘uma‘u: An update on Kilauea’s summit eruption » dont le but était de montrer l’histoire du cratère sommital du Kilauea. La conférence était bien sûr en anglais. Vous pourrez suivre les propos du conférencier en cliquant sur ce lien :

http://www.nps.gov/av/pwr/avElement/havo-20140114afterdark.mov

Différents points ont été abordés au cours de la conférence. J’ai choisi de les répartir comme suit :

Historique de l’Halema’uma’u.

Naissance de l’ « Overlook Crater ».

Le lac de lave.

Le lac de lave et le Kilauea.

Le deuxième plus grand lac de lave.  //  Conclusion.

Chaque chapitre fera l’objet d’une note quotidienne.

++++++++++++++++++++++

Historique de l’Halema’uma’u

Le Kilauea connaît actuellement une double éruption : au sommet dans le cratère de l’Halema’uma’u (depuis le mois de mars 2008 jusqu’à aujourd’hui) et sur l’East Rift Zone, zone de fracture dans la partie orientale du volcan, avec le Pu’uO’o (depuis le mois de janvier 1983 jusqu’à aujourd’hui)

Cette double éruption est alimentée par le même réservoir magmatique, de sorte que ce qui se passe sur un site éruptif influe souvent sur son voisin situé à une vingtaine de kilomètres de distance.

Kilauea-PuuOo-2

Source:  HVO

Le lac de lave de l’Halema’uma’u n’est pas nouveau. Il était déjà présent au 19ème siècle et a d’ailleurs été fort bien décrit par Mark Twain dans ses Letters from Hawaii ou dans son roman Roughing it (A la Dure en français). C’est aussi ce lac de lave qui a donné l’idée à Thomas Jaggar de créer le HVO en 1912 afin de pouvoir observer au plus près l’activité volcanique du Kilauea.

 Halemaumau-Jaggar

Thomas Jaggar (2ème en partant de la gauche) effectue des mesures dans l’Halema’uma’u en 1917.  [Crédit photo: USGS]

Toutefois, l’activité de lac de lave n’est pas la seule observée à l’Halema’uma’u qui a également connu des séquences explosives comme le 18 mai 1924 lorsque le lac se vidangea, avec des effondrements de ses parois, suite à une intrusion magmatique sur l’East Rift Zone. De l’eau s’infiltra et son contact avec le magma provoqua une très forte explosion phréatique qui tua une personne et contribua à donner au cratère ses dimensions actuelles (voir la description de cet événement dans ma note du 15 février 2014).

 Halemaumau-1924

Explosion de l’Halema’uma’u en 1924  (Crédit photo: USGS)

 Entre 1924 et 1982, la plupart des éruptions furent brèves et ne durèrent que quelques jours, exception faite de celle de 1967-1968 qui dura 254 jours.

Entre 1982 et 2008 – année de naissance de la bouche active actuelle – l’activité de l’Halema’uma’u se limita à des émissions gazeuses, SO2 essentiellement, à raison d’une moyenne de 150 tonnes par jour, ce qui est relativement faible.

Kilauea-degazage

Photo:  C.  Grandpey