White Island (Nouvelle Zélande)

1475806114.14.jpgLes volcanologues néo-zélandais conseillent aux touristes et autres visiteurs potentiels de ne pas débarquer sur White Island ce week-end. En effet, on a enregistré plusieurs événements sismiques au cours de la matinée de ce vendredi avec, à 9h06 (heure locale), une secousse de M 5,4 dont l’épicentre a été localisé à 10 km au SO du volcan et à une profondeur de 5 km seulement.
Le séisme était d’origine tectonique, un type de secousses relativement fréquent à White Island. Jeudi après-midi déjà, une secousse de M 3,7 avait été enregistrée à 10 km au nord de Gisborne. Si une activité volcanique devait faire suite à ce séisme, ce serait probablement sous forme d’émissions de gaz.
La dernière éruption de White Island a eu lieu en 2000, à partir d’une bouche située sous le lac qui occupe le cratère actif. Une webcam permet d’ailleurs de voir le site :
http://www.geonet.org.nz/volcano/volcams.html
Source : Presse néo-zélandaise.

993348610.11.jpgNew Zealand volcanologists are advising tourists and other visitors to stay away from the island this weekend. Indeed, two significant tremors occurred on Friday in the early hours of the morning; they were followed by one of the biggest quakes felt in the area for some time: a 5.4 magnitude shake at 9.06 am (local time), centred 10km southwest of the volcano and just 5km deep.
The quake was a tectonic type earthquake – common in the outer Bay of Plenty. Weak volcanic tremor and low frequency volcanic earthquakes are both common at White Island.
On Thursday afternoon there was a 3.7 magnitude quake 10 km north of Gisborne.
If today’s quake was followed by increased volcanic activity, it would probably be an increase in gas output.
The last White Island eruption, in 2000, occurred from a vent that is now beneath the lake.
A webcam on the island’s crater can be seen on
http://www.geonet.org.nz/volcano/volcams.html
Source : Presse néo-zélandaise.

Etna (Sicile / Italie)

1475806114.15.jpgUn survol effectué par l’INGV le 11 juin a permis de constater que l’éruption est relativement stable le long de la fracture décrite précédemment. L’activité se concentre au niveau de deux bouches situées le long de la fracture. Elles montrent une activité strombolienne, avec des projections de quelques dizaines de mètres de hauteur. La fréquence des explosions est très variable. La coulée émise par la fracture reste relativement bien alimentée et le front se situe au NNE des Monti Centenari à une altitude plus basse que précédemment (1850-1950m actuellement, contre 2600-2700m le 4 juin par exemple). Hier soir, l’une des webcams permettait de constater que l’alimentation de la coulée était nettement plus fournie que les jours précédents et formait un long ruban sur la paroi de la valle del Bove.

993348610.15.jpgAn overflight by INGV on 11 June allowed to see the eruption was quite stable along the fissure I described in my previous notes. Activity can be seen in two vents along the fissure, with strombolian activity and ejecta a few tens of metres high. The frequency of the explosions changes with the time. The lava flow released by the eruptive fissure is well-fed; its front lies to the NNE of the Monti Centenari, at a lower altitude than before (1850-1950 m currently versus 2600-2700 m on 4 June for instance). Last night, one of the webcams showed that the lava flow was more active than during the previous days and formed a long ribbon along the wall of the Valle del Bove.