Volcanisme de la planète Mars

494e9466f8ed57e1099bfe076d5e12aa.jpg Selon des scientifiques de l’Université de Berlin qui ont analysé les images fournies par la caméra haute résolution à bord du Mars Express – le véhicule spatial lancé par les Américains – il ne fait aucun doute que le volcanisme et l’apparition de l’eau sur Mars ont été épisodiques.
Afin d’estimer l’âge des sols volcaniques, les chercheurs ont comptabilisé le nombre de petits cratères à la surface de la planète. Ils en ont déduit l’âge des principales régions et déterminé les périodes où cette même surface a été remodelée par la lave au moment des éruptions.
A partir de cette technique, l’équipe scientifique a déterminé cinq périodes volcaniques : il y a 3,5 milliards d’années ; 1,5 milliards d’années ; entre 800 et 400 millions d’années ; 200 millions d’années et 100 millions d’années. La marge d’erreur est de 100 – 200 millions d’années pour les premiers épisodes et de 20 – 30 millions d’années pour les suivants.
La dernière activité de Olympus Mons – le plus grand volcan sur Mars – s’est produite à son sommet il y a 150 millions d’années, avec de petites coulées il y a seulement 2 millions d’années dans certaines régions.
Les scientifiques ont par ailleurs étudié deux grands chenaux – Kasei Valles et Maangala Valles – qui révèlent des écoulements d’eau correspondant aux périodes d’activité volcanique maximale.
Les accès d’activité volcanique peuvent être attribués à l’absence de tectonique des plaques. En effet, contrairement à la Terre, la surface de Mars est constituée d’un seul morceau. Avec le temps, la chaleur s’est accumulée à l’intérieur de la planète et a pu provoquer des cassures dans la croûte en certains endroits, permettant au magma de s’échapper. Cette chaleur interne générée par l’activité volcanique a pu aussi libérer l’eau, sous forme d’inondations brutales à grande échelle.
Selon les chercheurs, ces épisodes d’activité sont susceptibles de se reproduire dans la mesure où l’intérieur de Mars ne s’est pas encore totalement refroidi.
Source : Live Science.

03fc38d7b9af0a4ad15dcabd06ced901.jpg According to scientists from the University of Berlin who analysed images from the High Resolution Stereo Camera on Mars Express – the spacecraft launched by the U.S – there is good evidence that volcanism on Mars and the release of water was episodic.
In order to estimate the ages of volcanic material on Mars, the researchers counted the number of small craters carved into the surface. They could then determine the ages of large regions and resurfacing events on the planet. Resurfacing occurs when volcanic eruptions spread lava across the planet’s surface.
From this technique, the team estimated five volcanic periods: 3.5 billion years ago, 1.5 billion years ago, between 400 million and 800 million years ago, 200 million years ago and 100 million years ago. The dates of the earlier episodes are correct to within 100 million to 200 million years and the later dates are correct to within 20 million to 30 million years.
The most recent activity on Olympus Mons, Mars’s largest volcano, occurred at the summit around 150 million years ago with minor flows in some areas as recent as 2 million years ago.
The scientists also investigated two large channels, Kasei Valles and Mangala Valles, revealing episodes of water flow that roughly match the times of high volcanic activity.
The bursts of volcanic activity could be explained by the lack of plate tectonics. Indeed, contrary to the Earth, Mars is a one-plate planet. Over time, heat from Mars’s interior builds up and can cause the crust to crack in some areas, releasing magma. The internal heat generated by the volcanic activity also may have caused water to erupt from the interior, leading to wide-scale flash flooding.
According to the researchers, these episodes might happen again as the interior of the planet is not cold yet.
Source: Live Science.