Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

1475806114.jpgDe petits fragments de lave fraîche (et non plus des blocs anciens) ont été éjectés dimanche soir de la nouvelle bouche qui perce le cratère de l’Halema’uma’u. C’est la première fois qu’un tel phénomène se produit depuis 1982.
Des débris ont atterri jusque sur la lèvre du cratère ; certains d’entre eux mesuraient jusqu’à 10 centimètres. Les géologues de l’Observatoire ont trouvé des « cheveux » (filaments de lave) et des « larmes » (petits morceaux de verre volcanique) de Pele sur la plate-forme d’observation qui domine le cratère.
Le panache qui s’échappe de la bouche n’est plus uniquement composé de vapeur blanche. Sa couleur vire sur le marron, révélant la présence de cendre, et il atteint pratiquement 2 km de hauteur.
Source: HVO.

993348610.2.jpgSmall splatters of molten lava (no longer old lava blocks) were ejected from the new vent at Halema’uma’u Crater Sunday night, marking the first time lava has erupted from anywhere in the crater since 1982.
Some particles were ejected with enough force to land on the rim of the crater, with the largest fragments of spatter or blobs of molten rock measuring about 10 centimetres across.
Geologists from the Observatory reported finding « Pele’s hair » along with small bits of volcanic glass known as « Pele’s tears » in the crater overlook area.
The plume released by the vent is no loger composed of steam only. Its brownish colour reveals it also includes ash. It is nearly 2 km high.
Source: HVO.

Ol Doinyo Lengai (Tanzanie)

1475806114.2.jpgSelon la presse tanzanienne (information confirmée par les autorités du district du Ngorongoro), beaucoup de gens quittent la région du Lengai où ils vivaient depuis de nombreuses années pour se réfugier sur des terres plus sures, à distance respectable du volcan.
Jusqu’à 5000 personnes auraient quitté la région menacée par la lave et la cendre, accompagnées par leur bétail. Beaucoup d’entre elles ont opté pour des villages du district du Ngorongoro et de Monduli.
C’est la premières fois depuis de nombreuses années que la montagne émet des nuages de cendre pendant une si longue période (voir mes notes précédentes). L’éruption, qui pourrait avoir été déclenchée par une série de séismes qui ont secoué la région en juillet dernier, est un événement naturel, mais qui pourrait conduire à une crise humanitaire. Il a contribué à faire naître des problèmes de nourriture car les personnes déplacées ont dû être hébergées et nourries par des parents dans leurs villages d’accueil. Beaucoup d’hommes ont abandonné leurs foyers pour chercher du travail dans des villes et centres commerciaux. Il faut savoir que la région du Lengai et du lac Natron tout proche se situe à 250 km au NO d’Arusha.
De plus, ces mouvements de population interviennent à un mauvais moment. En effet, la région du Lengai et tout le pays Masai traversent actuellement une longue période de sécheresse défavorable à l’agriculture et l’élevage.
Source : Arusha Times.

993348610.jpgAccording to the local Tanzanian press (a piece of information confirmed by Ngorongoro authorities), many people who have lived around Ol Doinyo Lengai – the “mountain of God » – are now leaving the area to settle in other villages which are a safe distance from the active volcano.
Up to 5,000 people may have moved out of the area for fear of being affected by the volcanic ash and hot lava. They are reported to have relocated from the area with their livestock herds.
Many of them have re-settled in villages in Ngorongoro district and in neighbouring Monduli villages.
It is the first time for many years that people have seen the mountain spewing ash clouds continuously for such long time. (See my previous notes). The eruption of the mountain, believed to have been triggered by a series of earthquakes that shook northern regions last July, may appear a natural phenomenon but can lead to humanitarian crisis.
It has led to, among other things, a food crisis because those displaced had to be supported by relatives in their villages of destination. Many men have also abandoned their homesteads to seek jobs in towns and trading centres. The mountain and the adjacent Lake Natron are about 250 kilometres northwest of Arusha.
The displacement due to volcanic eruption has come at a particularly unfavourable time. Ol Doinyo Lengai area and the entire Masailand are suffering from a prolonged dry spell this year.
Source : Arusha Times.