Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

1475806114.jpgLa lave continue à s’écouler dans l’océan sur les sites de Waikupanaha et Ki.
Une incandescence est parfois visible dans les nuages de gaz qui sortent du cratère du Pu’u O’o. Les capteurs GPS de part et d’autre du cratère ont enregistré une contraction moyenne de 2 cm par mois au cours des trois derniers mois. Les émissions de SO2 dans le cratère atteignaient environ 2900 tonnes pendant la journée du 21 mars.
Aucune nouvelle explosion ne s’est produite dans l’Halema’uma’u. Seules quelques petites chutes de roches ont été observées dans la nouvelle bouche. Contrairement à ce qui a été écrit dans certains sites Internet, l’événement du 19 mars n’est en aucun cas une éruption ; il s’agissait de la libération brutale d’une poche de gaz qui s’était accumulée dans la bouche, probablement suite à des effondrements pendant la nuit.
Les émissions de SO2 au sommet restent élevées ; elles atteignaient 1200 tonnes le 21 mars contre 150-200 tonnes/jour en temps normal.
Source: HVO.

993348610.jpgLava continues to flow into the ocean at the Waikupanaha and Ki ocean entries.
Diffuse incandescence is sometimes observed in Pu’u O’o crater. GPS receivers on opposite sides of the crater have recorded contraction at a rate averaging 2 cm/month over the past 3 months. The SO2 emission rate was about 2,900 tonnes on March 21.
There were no new explosions in Halema’uma’u.; only a few small rock falls into the new pit were recorded. Contrary to what has been written on some websites, the 19 March event was by no means an eruption; it was the brutal release of gas pressure that had accumulated inside the vent, probably because of rock collapses during the night.
The SO2 emission rate from the summit continues to be elevated and was about 1,200 tonnes on March 21st, compared to a background rate of between 150-200 tonnes/day.
Source: HVO.