Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

2e515714bf16c0de847bed49421f6a8d.jpgPas de grands changements au niveau de l’éruption qui a débuté le 21 juillet. La lave continue à alimenter un chenal qui montrait de fréquents débordements ces derniers jours. Chose nouvelle : des coulées pahoehoe avancent sur les bordures nord et sud du champ de lave, mais le débit n’est pas suffisamment important pour que la lave parcourt de très longues distances. Néanmoins, cette évolution d’une lave de type a’a vers une de type pahoehoe inquiète quelque peu les scientifiques. En effet, cette dernière se déplace souvent en tunnels qui maintiennent sa température et donc sa fluidité sur une longue distance. Pour le moment, les zones habitées ne sont pas menacées, d’autant que la pente dans ce secteur du Kilauea n’est pas très forte.
Source : Hawaii Volcanoes Observatory.

3be64eef24db8299909506d281b028d5.jpgNo great changes have been observed on the July 21st eruption site. Lava is steel feeding a long channel with frequent overflows over the past few days. The new fact is that pahoehoe flows are moving forward along the northern and southern rims of the flowfield. However, the output is not sufficient for lava to cover long distances. This evolution from a’a lava to pahoehoe is a bit worrisome. Indeed, the latter often travel in tunnels that maintain the high temperature as well as the fluidity of the lava. For the time being, inhabited areas are not under threat, all the more as the slope in this sector of Kilauea is not very steep.
Source : Hawaii Volcanoes Observatory.

422ea2a5dce9a83851e790882c58ea24.jpg
Publicités

Krakatau (Détroit de la Sonde / Indonésie)

008af534ffaae4268090218a8c7c5e87.jpgLes autorités ont réagi à l’accroissement d’activité sur l’Anak Krakatau (voir ma note précédente sur les volcans indonésiens) en plaçant le volcan en niveau d’alerte 3 (Siaga), sur une échelle de 4. C’est donc le quatrième volcan du pays dont le niveau d’alerte a été élevé au cours des dernières semaines. L’Anak Krakatau émet des nuages de cendre depuis le 23 octobre. Cependant, les scientifiques disent qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Le volcan montre de telles séquences éruptives régulièrement ; donc, il n’accumule pas suffisamment d’énergie pour générer une éruption de grande ampleur. Il n’y a pas non plus de risque de tsunami.
Trois volcans sont actuellement en alerte 3 en Indonésie : L’Anak Krakatau dans le détroit de la Sonde, le Soputan et le Karangetang en Sulawesi du nord
Source : The Jakarta Post.

c76576b99008a9653cb0a1b593429827.jpgAuthorities have responded to a rise in activity on Anak Krakatau (see my previous update about Indonesian volcanoes) by placing the volcano on the third highest alert (Siaga), on a scale of 4. Thus, it is the fourth volcano in the country to have its status raised in recent weeks. The volcano has been spewing ash since October 23rd. However, scientists say there is no need to worry about its current activity. It has regularly short eruptive sequences; since it erupts so many times, it does not reserve enough energy to trigger a massive eruption. Fears of a tsunami can also be dismissed.
There are now three volcanoes around the country on the third highest alert status, as well as one on the highest alert: Mount Soputan and Mount Karangetan, both in North Sulawesi, are on the same status as Anak Krakatau in the Sunda Straits.
Source : The Jakarta Post.

Nazco Cone (Colombie Britannique / Canada)

146eeddbc394362846e75f7b9ad60dec.jpgLes géologues canadiens surveillent étroitement – sans être trop inquiets – l’évolution d’un essaim sismique qui a été enregistré près du Nazco Cone, un volcan au repos dans le centre de la Colombie Britannique. La sismicité a commencé a être observée le 9 octobre, probablement à la suite d’un mouvement de magma, mais rien ne laisse penser que ce dernier est en phase ascensionnelle vers la surface. Pour le moment, les séismes se situent entre 30 et 40 km de profondeur et sont trop faibles pour être physiquement perçus en surface.
D’après les scientifiques, si une éruption devait se produire, elle construirait probablement un petit cône, comme pendant celle qui s’est produite il y a 7000 ans.
La province de Colombie Britannique possède plusieurs volcans éteints ou au repos. La dernière éruption historique a eu lieu il y a environ 150 ans dans une zone non habitée, près de la frontière avec l’Alaska.
Source : Agence Reuters.

1caf0f6d98edd09f16b23404d89339ab.jpgCanadian geologists are closely watching a swarm of tiny earthquakes near the Nazco Cone a dormant volcano in central British Columbia, but are not worried yet about a possible eruption. The quakes that began on October 9th are probably caused by magma movement, but there is no evidence it is heading to the surface. For the moment, the quakes are between 30 and 40 km deep and have been too small to be felt on the surface.
According to the scientists, if an eruption should occur, it would probably build a small cone similar to the eruption that took place about 7,000 years ago.
The western Canadian province has several dormant and former volcanoes, the last of which erupted about 150 years ago in an unpopulated region near the Alaska border.
Source : Reuters press agency.

Religions, traditions et… le volcan (Kelud / Indonésie)

e7d1c442ae0da472ea2164f33be53b2a.jpgLes communautés autour du Kelud ont organisé vendredi des cérémonies de prières pour que le volcan mette un terme à ses menaces d’éruption. Des centaines d’Hindous ont suivi un rituel de purification dont le but était de débarrasser la région des forces négatives. D’après les leaders religieux, une cérémonie similaire a déjà eu lieu avant l’éruption de 1990 qui n’a pas fait de victimes dans ce secteur.
Dans le même temps, des dizaines de réfugiés revenaient dans les camps après avoir été traités dans un hôpital local pour des diarrhées probablement dues à la nourriture et à des problèmes sanitaires. Beaucoup de personnes voulaient voir le Président indonésien qui était venu rendre visite aux réfugiés, ce qui explique leur grand nombre dans les camps. Une fois le Président parti, la plupart sont retournés dans leurs villages. En effet, beaucoup de villageois font confiance à leurs aînés et surtout au juru kunci (le gardien du Kelud) qui prétend que le volcan ne vas pas entrer en éruption pour le moment et que cette dernière n’aura pas lieu avant sept mois et au plus tard le milieu de l’année 2008.
En revanche, les scientifiques du VSI n’ont pas l’intention d’abaisser le niveau d’alerte (qui est toujours au maximum) au cours des prochains jours. Tous les paramètres indiquent qu’une éruption est imminente.
Source : The Jakarta Post.

cccb9e970110338fda098d2d353e5364.jpgCommunities around the volcano held religious ceremonies on Friday to pray for a safe ending to the volcano’s threats to erupt. Hundreds of Hindu believers conducted a purification ritual, which is aimed at cleansing the area of negative forces. According to religious leaders, the community had held a similar ritual prior to the 1990 eruption of Mt. Kelud and the eruption didn’t claim any fatalities in this area.
Separately, dozens of refugees were transported back to their shelters after receiving treatment at a local hospital following an outbreak of diarrhea probably caused by the food or the sanitation problems in the shelters. Many people wanted to see the President of Indonesia who came to pay a visit to the refugees, that’s why many of them came to the shelters. Once the President left, they immediately returned home. Indeed, many villagers still believe in the words of their elders and the juru kunci (traditional custodian) of Mt. Kelud who said Mt. Kelud wouldn’t erupt for the moment and that the eruption would not take place for at least seven months and by mid-2008 at the latest.
On the other hand, the VSI said it would not downgrade Mt. Kelud’s alert status (currently at its highest level) in the next few days. All parameters indicate that an eruption is imminent.
Source : The Jakarta Post.

Volcans indonésiens

edad9a59ae907c85794a3a05e5c141b8.jpgLes scientifiques indonésiens sont actuellement confrontés à une recrudescence d’activité sur trios volcans:
1) Depuis mardi, l’Anak Krakatau émet des nuages de cendre jusqu’à environ 200 mètres au-dessus du cratère. Il est conseillé aux visiteurs de se tenir au minimum à trois kilomètres du volcan. Une élévation du niveau d’alerte a momentanément été envisagée, mais la situation du volcan, loin des zones habitées, a décidé les volcanologues à ne rien changer.
2) Pendant ce temps, le Soputan (sur l’île de Sulawesi) continue à émettre des gaz et de la lave. Hier, la colonne de cendre atteignait 100 à 600 mètres de hauteur, contre 1500 mètres avant-hier. De plus, la sismicité est en baisse. Contrairement à ce qu’ont affirmé certains médias, il n’y a pas eu d’évacuation de la population.
3) Sur l’île de Java, le Kelud reste en alerte maximale et une éruption peut se produire à tout moment. La température du lac dans le cratère a encore augmenté au cours des dernières heures. La sismicité est encore présente, aussi bien en surface qu’en profondeur. Les autorités ont toujours des difficultés à convaincre la population du danger de la situation.
Source : The Times.

5fbd150379a0bcc437f7352e9d157590.jpgScientists in Indonesia are currently closely monitoring three volcanoes.
1) Ash has been spewing some 200 metres into the air since Tuesday at Anak Krakatau. Visitors are advised to maintain a three-kilometre safety zone around the island. Scientists were considering raising the alert status of the volcano but said the disaster potential of the volcano, being far offshore, was low.
2) Meanwhile, Mount Soputan on Sulawesi Island is spewing more smoke and lava, two days after the volcano shot clouds of smoke 1,500 metres into the air and lava down its slopes. Yesterday the smoke column only reached 100 to 600 metres and that tremors were calmer compared to two days ago. Contrary to what has been said by some media, residents living in the surrounding areas have not been evacuated.
3) On the island of Java, Mount Kelud remains on red alert, meaning an eruption is feared at any time. The temperature of the crater lake is still recording a slight increase. More shallow and deep tremors caused by magma activity have also been recorded. Disaster management officials still have difficulties convincing locals that they face imminent danger.
Source : The Times.

b3f2c3ad6ac85dda8cb11e314a6d1e94.jpg

El Tatio (Chili)

Mon ami André Laurenti, bien connu pour son travail de recherche sur les séismes de la région PACA (voir son site Azurséisme) vient de me faire part – via un article de presse – d’un danger qui menace le site des geysers d’El Tatio au Chili.
En effet, des tours et des turbines génératrices d’électricité pourraient bientôt remplacer les fumerolles des geysers et ruiner la beauté de ce superbe site à plus de 4000 mètres d’altitude sur l’altiplano.
Depuis un mois, on assiste à une confrontation entre la société chilienne Geotermica del Nord et l’Italien ENEL qui supportent le projet et ceux qui s’y opposent, parmi lesquels la municipalité de San Pedro de Atacama qui insiste sur les graves problèmes environnementaux, sociaux et culturels que générerait ce projet. D’une part, la centrale géothermique se situerait sur un territoire appartenant depuis onze mille ans à des communautés indigènes. D’autre part, les fumerolles des geysers sont l’une des seules sources d’eau dont dispose la végétation, dont se nourrissent les lamas et autres vigognes qui peuplent la région.
L’une des principales préoccupations actuelles du Chili est de réduire sa dépendance énergétique (en particulier vis-à-vis de l’Argentine et de la Bolivie) tout en se tournant si possible vers des énergies propres.
Une tentative d’exploitation de la géothermie d’El Tatio a déjà eu lieu il y a quelques années, comme le montre l’installation rouillée qui trône encore aujourd’hui au beau milieu du site (voir photo ci-dessous).

d13f8ef6a41c8e85a641396b55c2deb1.jpg

Soputan & Kelud (Indonésie)

Le Soputan est entré en éruption ce matin à 9h15 (heure locale) mais aucune évacuation n’a été décrétée. Le panache a atteint 1000-1500 mètres et le vent a ensuite poussé la cendre et la poussière vers l’ouest. Le village de Silean, situé sur le versant occidental, a vite été recouvert d’une couche de cendre. D’après les scientifiques, l’activité actuelle ne justifie pas un e évacuation de la population.
Dans le même temps, le Kelud se fait toujours aussi menaçant. Par crainte d’une éruption, les autorités ont transféré les prisonniers de la ville de Blitar (susceptible de se trouver sur la trajectoire des coulées pyroclastiques) vers des zones plus sûres.

Soputan erupted this morning at around 9:15am (local time) but people living in the area have not been evacuated. The plume reached between 1,000 and 1,500 metres high and winds have begun to blow ash and dust towards the west. The village of Silean on the western slopes of the mountain was blanketed with ash. According to scientists, the current volcanic activity was not considered dangerous enough to warrant evacuations.
Meanwhile, Kelud is still about to erupt and authorities have moved 75 prisoners in Blitar town (which might be in the path of pyroclastic flows) to safer areas.