Kelud (Ile de Java / Indonésie)

1485e0248c186f79713470b5b6c1b60f.jpgLe niveau d’alerte a été porté à son maximum aujourd’hui car une éruption semble imminente. En effet, la sismicité est en nette hausse, avec plus de 300 événements sur une période de six heures ce matin. Un autre facteur indiquant la proximité d’une crise éruptive est la couleur du lac qui a viré au blanc, preuve que la teneur en soufre s’est accrue.
Une zone jusqu’à 10 km du cratère devrait être évacuée. Les quelque 350 000 habitants qui y résident redoutent cet exode vers les camps de réfugiés qui présentent des problèmes sanitaires et d’alimentation en eau potable. L’évacuation a commencé ce matin à 7 heures heure locale (12 heures GMT). On a demandé à la population de se tenir à l’écart des rivières à cause du risque de lahars. Des masques sont prêts à être distribués comme protection contre les nuages de poussière qui peuvent causer des irritations des yeux et des troubles respiratoires.
Source : The Jakarta Post.

039c20fe40628046a5d60508cea5472c.jpgThe alert level has been raised to the highest level today, as an eruption could be imminent. Indeed, the number of volcanic earthquakes has soared to more than 300 in a six-hour period from late morning. Another sign that an eruption is imminent is that the crater lake has started to change colour, indicating increasing sulphur levels.
An area 10 km from the crater (with an estimated 350,000 people) should be evacuated. People are panicking as they are heading towards the evacuation areas. They are facing water and sanitation problems as the evacuation sites have not been properly equipped. The evacuation started at 7 p.m. (1200 GMT). People were told to steer clear of rivers near the volcano in case of lahars. They were also urged to prepare face masks to protect against possible ash clouds that may cause eye irritation or respiratory problems.
Source : The Jakarta Post.

Bulusan (Philippines)

7107b00e195f22d99b3035f6ee0887a9.jpgSelon le National Disaster Coordinating Council, 165 habitants dans des villages sur les flancs du volcan ont fui leurs maisons sous la menace des coulées de boue déclenchées par les fortes pluies. Ils ont été relogés dans des zones plus sures. Ce n’est pas une surprise ; en effet, au début du mois, le Bulusan avait émis des nuages de cendre avec des retombées sur ses flancs. Sous l’effet des trombes d’eau, ces matériaux ont été déstabilisés et ont donné naissance à des lahars accompagnés d’inondations.

e0c68bce065771e60c7d84c3b81c01de.jpgAccording to The National Disaster Coordinating Council (NDCC), 165 residents have just fled from their homes on the slopes of the volcano as heavy rains triggered mudflows. They were evacuated to safer areas. One should remember that earlier this month, Bulusan spewed thick ash clouds. Due to continuous downpour of heavy rains, ash and loose deposits from the upper slopes were mobilized which caused lahars and floods.

Des centrales nucléaires en Indonésie?

Courant septembre, des religieux et des savants appartenant à l’une des principales organisations musulmanes indonésiennes (30 millions de membres) se sont réunis près du Mont Muria (un volcan sur l’île de Java) pour deux jours de délibérations. Ce rassemblement sans précédent avait pour but d’étudier le projet du gouvernement indonésien de construire quatre centrales nucléaires au pied du Mont Muria, au cœur même d’une région où se produisent des séismes et des éruptions volcaniques dévastatrices. Etaient conviés à cette réunion le ministre indonésien de la recherche et de la technologie, ainsi que le responsable de l’agence de l’énergie atomique et d’autres experts gouvernementaux, tous favorables au projet. Les représentants de groupes non gouvernementaux, d’écologistes et de la municipalité de Balong (le village où doit être construite la centrale) défendaient des idées opposées.
A l’issue des délibérations, en respect avec les traditions islamistes, les savants ont promulgué un fatwa (= un édit religieux) décrétant que les plans de construction de la centrale étaient haram (= interdits). Ils ont précisé que l’Islam ne recommande ni n’interdit l’énergie nucléaire. Par contre, s’agissant de la région du Mont Muria, il fut décrété que les dangers dépassaient largement les avantages.
En dépit de ce fatwa, le gouvernement fait pression pour que le projet se réalise. La construction devrait commencer en 2010 et la première centrale devrait être opérationnelle en 2016.
Les régions proches de l’Indonésie sont inquiètes. L’Australie émet elle aussi des doutes car une catastrophe nucléaire en Indonésie entraînerait inévitablement des retombées radioactives dans le nord du pays. Mais d’un autre côté, l’Indonésie représente un marché potentiel pour l’uranium australien et un traité signé en 2006 lie les deux pays pour une coopération nucléaire pacifique.
Source: Presse indonésienne.