Etna (Sicile / Italie)

medium_drapeaufrancais.283.jpgL’Etna glisse vers l’est !
Selon une étude publiée dans le Journal of Geophysical Research, l’éruption de l’Etna entre le 7 septembre 2004 et le 12 mars 2005 est fort différente de la plupart des éruptions du volcan sicilien. Elle aurait été due à une accélération du glissement de l’édifice volcanique – en particulier du versant est – en direction de la Mer Ionienne. Les scientifiques italiens de l’INGV ont constaté, durant les éruptions précédentes – en 2001 et 2002 – que la vitesse de glissement du versant est avait doublé, passant de 2-3 centimètres par an à 6-8 centimètres.
L’éruption de 2004-2005 – qualifiée de « silencieuse » par les volcanologues siciliens – n’a pas été précédée, comme d’habitude, de l’habituel tremor et des secousses qui annoncent la sortie du magma. Il semblerait que le glissement accéléré du versant oriental vers la Mer Ionienne ait créé une « déchirure » dans la partie centrale du volcan qui a permis au magma emprisonné sous le volcan de sortir à l’air libre. D’ordinaire, c’est le contraire qui se produit : le magma monte, pousse pour sortir, entraînant une déformation du volcan.
L’intérêt de cette étude est de prendre en compte un facteur qui a joué un rôle important dans l’activité passée de l’Etna que l’on qualifie souvent de « géant aux pieds d’argile » car les différentes couches de matériaux éjectés par le Mongibello se sont accumulées sur un substrat d’argile qui ne fait qu’accroître l’instabilité du versant oriental et sa tendance à glisser vers la Mer Ionienne.

medium_drapeau_anglais.276.jpgMount Etna is sliding towards the east !
According to a study published by the Journal of Geophysical Research, the eruption of Mount Etna between September 7th 2004 and March 12th 2005 is very different from most other eruptions of the Sicilian volcano. It might be due to an acceleration of the sliding of the volcanic edifice – in particular the eastern flank – towards the Ionian Sea. The Italian scientists of the INGV noticed during the previous eruptions of 2001 and 2002 that the speed of the sliding of the eastern flank had doubled, from 2 to 3 centimetres a year, to 6 to 8 centimetres.
The 2004-2005 eruption – called “silent” by the Sicilian volcanologists – was not preceded, as usual, by the tremor or the earthquakes that herald the coming out of magma. It looks as if the accelerated sliding of the eastern flank towards the Ionian Sea triggered “a tear” in the central part of the volcano, which allowed the rise of the magma that had accumulated under the volcano. Usually, it’s the contrary that happens: the push of the rising magma causes a distortion of the volcano.
The interest of this study is to take into account a factor that played a major role in the past history of Mount Etna which is often called “the idol with feet of clay”; indeed, the various layers of materials that accumulated during the eruptions are now lying on a substratum of clay that increases the instability of the eastern flank and its tendency to slide towards the Ionian Sea.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.