Le tsunami de l’Etna

Dans son édition du dimanche 3 décembre 2006, le quotidien La Sicilia publie un article très intéressant intitulé « Il y a 8000 ans, un tsunami provoqué par l’Etna ». L’article s’appuie sur un travail de recherche effectué par des chercheurs de l’INGV – Maria Teresa Pareschi et Massimiliano favalli – qui vient d’être publié dans la revue scientifique internationale Geophysical research letters » sous le titre « Le tsunami oublié ».
Selon les chercheurs italiens, une portion du flanc Est de l’Etna s’est détachée du volcan il y a 8000 ans et s’est précipitée dans la Mer Ionienne, déclenchant un raz-de-marée bien plus puissant que celui qui a dévasté le sud-est asiatique le 26 décembre 2004. La vague ainsi formée aurait eu à son départ la taille d’un immeuble de 10 étages et une hauteur supérieure à 40 mètres. Se propageant à plusieurs centaines de kilomètres à l’heure (probablement entre 200 et 700 km/h), elle aurait atteint les côtes méridionales de l’Italie, la Grèce et l’Albanie et l’Afrique du nord entre la Tunisie et l’Egypte.
D’après les auteurs de l’article, l’effondrement aurait concerné une partie de la côte ionienne de la Sicile appelée Chiancone ainsi que la Valle del Bove. La cicatrice provoquée dans le massif de l’Etna par l’effondrement n’est plus très visible, en particulier dans la Valle del Bove qui a été remplie par la lave pendant les millénaires qui ont suivi. Mais les simulations informatiques effectuées par les chercheurs ne laissent aucun doute sur l’événement qui pourrait être à l’origine du mythe mystérieux de l’Atlantide.

Un tel travail de recherche prend toute sa valeur quand on sait que le massif de l’Etna a tendance à basculer vers l’est. Le versant oriental du volcan est parcouru par plusieurs fractures – la plus connue étant celle de Pernicana – qui sont très actives comme le prouvent les événements tectoniques qui s’y produisent régulièrement.
Quant à savoir si un nouvel effondrement du massif est susceptible de se reproduire, personne ne le sait. Selon les scientifiques italiens, dans un tel cas, l’Italie du sud serait atteinte par la vague au bout de 15 minutes et la Grèce au bout d’une heure. La Libye aurait environ une heure et demie pour évacuer ses côtes. Le mur d’eau arriverait sur les rivages d’Israel, du Liban et de Syrie au bout de trois heures…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.