Volcans du monde (suite) // Volcanoes of the world (continued)

Le rapport hebdomadaire de la Smithsonian Institution apporte des informations supplémentaires sur l’activité volcanique dans le monde.

Au Kamtchatka, les explosions du Karymsky le 3 avril ont généré des panaches de cendres qui sont montés à 8,5 km d’altitude. La couleur de l’alerte aérienne est passée à l’Orange. Elle est également Orange pour l’Ebeko et le Sheveluch.

Source: KVERT.

++++++++++

Selon la Japan Met Agency (JMA), le Mont Ontake (Japon) a éjecté à au moins 41 reprises de grosses bombes volcaniques à la fin du mois de mars. Les projections sont montées jusqu’à 800 m au-dessus du cratère et ont atteint des distances allant jusqu’à 1 km. Le niveau d’alerte a été élevé à 3 (sur une échelle de 1 à 5) et il a été demandé au public de rester à l’extérieur d’un rayon de 2 km du cratère. L’activité explosive a ensuite diminué et le niveau d’alerte a été abaissé à 2 le 5 avril. Le public doit rester à au moins  1 km du cratère.

Source: JMA.

++++++++++

Toujours au Japon, les explosions dans le cratère Minamidake du Sakurajima génèrent des panaches de cendres qui s’élèvent jusqu’à 2,7 km au-dessus du cratère. Elles projettent aussi des bombes à 600-900 m du cratère. Le niveau d’alerte reste à 3 sur une échelle de 1 à 5. Source: JMA.

++++++++++

A côté des lahars dévastateurs que j’ai signalés précédemment, l’activité éruptive strombolienne se poursuit sur le Lewotolo (Indonésie). Les panaches de cendres s’élèvent généralement à 700 m au-dessus du sommet. Des matériaux incandescents sont projetés jusqu’à 300-500 m.

Source: PVMBG.

++++++++++

L’éruption du Sinabung (Indonésie) se poursuit. Les panaches fumerolliens s’élèvent jusqu’à 500 m au-dessus du sommet. Des avalanches sont toujours détectées quotidiennement par le réseau sismique ; elles parcourent entre 500 et 1 500 m le long des flancs est et sud-est. Un événement éruptif a généré un panache qui s’est élevé à 500 m au-dessus du sommet le 1er avril. Les coulées pyroclastiques ont dévalé sur 1,5 km les flancs est et sud-est du volcan. Le niveau d’alerte reste à 3 (sur une échelle de 1 à 4), avec une zone d’exclusion générale de 3 km et des extensions à 5 km dans le secteur SE et à 4 km dans le secteur NE.

Source: PVMBG

————————————————

The Smithsonian Institution’s Weekly Report brings some additional news about volcanic activity around the world.

In Kamchatka, explosions at Karymsky on April 3rd caused ash plumes to rise to 8.5 km a.s.l. The Aviation Color Code was raised to Orange.

The Aviation Color Code is Orange for Ebeko and Sheveluch too.

Source: KVERT.

++++++++++

According to The Japan Met Agency (JMA), Mount Ontake (Japan) ejected at least 41 times large volcanic bombs at the end of March. They rose as high as 800 m above the crater rim and to distances as far as 1 km. The Alert Level was raised to 3 (on a 5-level scale) and the public was warned to stay outside a 2 km radius from the crater. Explosive activity later decreased and the Alert Level was lowered to 2 on April 5th. The public was warned to stay 1 km away from the crater.

Source: JMA.

++++++++++

Still in Japan, explosions at Sakurajima’s Minamidake Crater produce ash plumes that rise as high as 2.7 km above the crater rim, and eject bombs 600-900 m away from the crater. The Alert Level remains at 3 on a 5-level scale.

Source: JMA.

++++++++++

Beside the deadly lahars I mentioned previously, strombolian eruptive activity continues at Lewotolo (Indonesia). Ash plumes usually rise as high as 700 m above the summit. Incandescent material is ejected as high as 300-500 m.

Source: PVMBG.

++++++++++

The eruption at Sinabung (Indonesia) continues. Fumarolic plumes rise as high as 500 m above the summit. Avalanches are still detected daily by the seismic network and are observed travelling 500-1,500 m down the E and SE flanks. An eruptive event produced an plume that rose 500 m above the summit on April 1st. Pyroclastic flows went as far as 1.5 km down the E and SE flanks. The Alert Level remains at 3 (on a scale of 1-4), with a general exclusion zone of 3 km and extensions to 5 km in the SE sector and 4 km in the NE sector.

Source: PVMBG.

Coulée pyroclastique sur le Sinabung (Crédit photo ; J.P. Vauzelle)

Bilan éruptif de l’année 2020 – (5) novembre et décembre

Voici les événements éruptifs les plus marquants des mois de novembre et décembre 2020 :

Novembre 2020

Le niveau d’alerte du Merapi (Indonésie) est élevé de 2 à 3 (sur une échelle de 1 à 4) le 5 novembre en raison d’une augmentation de la sismicité. La sismicité s’est intensifiée depuis le mois octobre. Bien qu’aucune nouvelle croissance du dôme de lave n’ait été observée depuis le 3 novembre, une extrusion rapide du magma ou une éruption explosive reste possible. C’est la raison pour laquelle les autorités ont décidé de porter le niveau d’alerte à 3. Les autorités indonésiennes ont commencé à évacuer les personnes vivant sur les pentes du Merapi. Quelque 500 personnes de deux villages, pour la plupart des personnes âgées, des femmes enceintes et des enfants, ont été conduites dans des centres d’hébergement d’urgence du district de Magelang, au centre de Java. Les personnes évacuées comprennent 153 habitants du village de Paten, 160 du village de Krinjing et 130 du village de Ngargomulyo, qui ont été transportées vers les villages de Banyurojo, Mertoyudan et Tamanagung. Les autorités s’assurent que l’ensemble du processus d’évacuation a suivi les protocoles de santé stricts du COVID-19.

La situation s’accélère le 8 novembre. Selon le Centre indonésien de gestion des risques géologiques (CVGHM), il se pourrait qu’une puissante éruption soit imminente sur le Merapi. La couleur de l’alerte aérienne est passée au Rouge. Quelque 500 personnes vivant dans quatre villages à proximité du volcan ont déjà été évacuées. D’autres mesures d’urgence pour l’évacuation des personnes vivant à moins de 6 km du cratère sont en préparation. Les autorités ont par ailleurs appelé à l’arrêt des activités minières dans les rivières situées dans les zones les plus exposées aux éruptions, ou dans des zones situées dans un rayon de 3 km du sommet du volcan. Elles ont aussi conseillé la suspension des activités touristiques autour du volcan. Au cas où une éruption se produirait, les stupas les plus exposés du site de Borobodur ont été recouverts d’une bâche.

Comme cela se produit de temps en temps, le Stromboli (Sicile) connaît un puissant épisode éruptif le 10 novembre à 20h04 (UTC) dans la zone centre sud de la terrasse cratèrique. L’événement dure environ 6 minutes et produit une colonne éruptive verticale qui dépasse la hauteur du Pizzo.. L’événement se  termine à 20h10 avec au moins trois explosions d’une intensité moindre. L’épisode éruptif est apparu sur toutes les stations sismiques du Stromboli. Aucune variation significative du tremor éruptif n’est signalée. La situation redevient normale par la suite.

L’INGV indique qu’un événement explosif majeur a été enregistré le 16 novembre à 9 h 17 dans la zone centre-sud du la terrasse cratèrique du Stromboli. Il a généré un volumineux nuage de cendres d’environ 1 km de hauteur au-dessus du sommet du volcan, ainsi qu’une coulée pyroclastique qui a dévalé la Sciara del Fuoco jusqu’au littoral, avant de se déplacer à la surface de la mer sur environ 200 m. On avait observé un phénomène semblable le 28 août 2019.

Après huit ans de repos sans pratiquement aucune activité, le volcan indonésien Lewotolo (Petites îles de la Sonde) est entré en éruption le 26 novembre avec un panache de cendres qui est monté jusqu’à 500 m au-dessus du sommet. Le PVMBG met en garde contre les dangers potentiels, notamment les projections de roches incandescentes et les fortes retombées de cendres dans un rayon de 2 km du sommet. La dernière éruption du Lewotolo a eu lieu en janvier 2012. Le volcan a alors produit d’épais panaches de gaz qui se sont élevés jusqu’à 250 m au-dessus du sommet. Le niveau d’alerte reste à 2.

Une éruption beaucoup plus puissante du Lewotolo a lieu sur le volcan tard dans la soirée du 28 novembre 2020. Cette fois, la couleur de l’alerte aérienne est portée au Rouge et l’aéroport local de Wunopitu a été fermé. Quelque 2800 personnes vivant dans 28 villages sur les pentes du volcan sont évacuées. Selon le VAAC de Darwin, le nuage de cendres apparu sur l’imagerie satellitaire a atteint plus de 15 km au-dessus du niveau de la mer. L’activité sismique se caractérise par un tremor volcanique continu. Il n’y a ni victimes ni dégâts, mais le CVGHM recommande aux personnes vivant autour du volcan d’éviter de pratiquer des activités dans un rayon de 4 km du sommet.

°°°°°°°°°°°°°°°°

Décembre 2020

Depuis quelques mois les scientifiques de l’Observatoire Volcanologique et Sismologique de Martinique (OVSM) observent une reprise de certaines formes d’activité sur la Montagne Pelée. Trois nouveaux types d’activité ont été enregistrés ou captés sur le volcan. Par exemple, les 8 et 9 novembre 2020, on a observé des remontées de gaz. C’est pourquoi le nouveau directeur de l’Observatoire a préconisé le 4 décembre le passage en vigilance Jaune pour la Montagne Pelée. C’est le troisième niveau sur une échelle qui en compte 5.
En septembre 2020, 51 secousses de type volcano-tectonique avaient déjà été enregistrées sur la Pelée. Leur nombre est en augmentation constante depuis novembre 2019.

Après de nombreuses hésitations, la lave a enfin décidé de percer la surface du Piton de la Fournaise ! A partir de 2h28 (heure locale), l’OVPF a enregistré une nouvelle crise sismique accompagnée de déformation rapide, signe que le magma était en train de quitter le réservoir magmatique et se propageait vers la surface. Une éruption était donc probable à brève échéance dans les prochaines minutes ou heures. C’est ce qui s’était passé le 5 décembre, mais sans sortie de lave.

Trois fissures se sont finalement ouvertes dans le nuit du 6 au 7 décembre sur le flanc ouest-sud-ouest du volcan, à une altitude comprise entre 2300 et 2190 m  et sur une distance totale d’environ 700 m. Elles émettent des fontaines de lave d’une quinzaine de mètre hauteur. Le front de coulée se propage très lentement et se situait à environ 2120 mètres d’altitude à 7h30 (heure locale).

Il fallait se dépêcher pour voir l’éruption qui a débuté dans la nuit du 6 au 7 décembre. En effet, elle n’aura pas duré longtemps car elle s’est terminée le matin du 8 décembre aux alentours de 7h15 (heure locale)

En Indonésie, l’éruption du Lewotolo continue en décembre. On peut voir des panaches de cendres s’élever jusqu’à 1,5 km au-dessus du volcan. L’incandescence au sommet est visible tous les soirs et des matériaux sont parfois éjectés jusqu’à 20 m de hauteur. Suite à l’activité éruptive des dernières semaines, 9 028 personnes ont été évacuées vers 11 centres d’hébergement. Le niveau d’alerte reste à 3 (sur une échelle de 1 à 4) et le public est invité à rester à 4 km du cratère.

Depuis la soirée du 13 décembre vers 22 heures, on observe une intensification de l’activité éruptive de l’Etna avec l’ouverture de deux fissures sur le flanc sud du Cratère Sud-Est. Les fissures alimentent deux coulées de lave qui se dirigent vers le sud-ouest et le sud. Les fronts de coulées se sont stabilisés à une altitude d’environ 2850m. Le tremor a montré une hausse significative, en particulier au moment de l’émission de fontaines de lave, avant de diminuer par la suite.  On n’observe pas de déformation significative de l’édifice volcanique.

Juste après environ 21h30 (heure locale) le 20 décembre 2020, un essaim sismique a été enregistré sur le Kilauea, accompagné d’une déformation de la zone sommitale du volcan. Le HVO a ensuite détecté une lueur dans le cratère de l’Halema’uma’u au sommet du Kilauea. Cela signifie qu’une éruption a commencé dans la caldeira sommitale. Le niveau d’alerte volcanique est élevé à WARNING (Danger) et la couleur de l’alerte aérienne est passée au ROUGE.

La Protection Civile met en garde sur le risque de retombées de cendres et de nuages de gaz volcaniques dans les secteurs sous le vent. Il est conseillé aux habitants de ces secteurs de rester à l’intérieur des maisons.

L’éruption a débuté au fond du gouffre creusé par l’éruption de 2018, là même où était apparue une pièce d’eau après la dernière éruption. Trois fissures se sont ouvertes dans la partie inférieure de cratère, pas très loin au-dessus du lac. La fissure la plus à l’est laisse échapper des fontaines de lave d’une cinquantaine de mètres de hauteur. La lave a maintenant pris la place de l’eau et s’accumule au fond du cratère.

Les scientifiques du HVO ont craint que se produise une interaction violente entre cette eau et une ascension de magma. De toute évidence, l’éruption se produit dans le calme, sans les explosions phréatiques ou phréatomagmatiques redoutées.

GNS Science observe une intensification de l’activité volcanique sur le Mont Ruapehu (Nouvelle-Zélande). Le niveau d’alerte volcanique a été élevé à 2 et la couleur de l’alerte aérienne est passée au Jaune le 21 décembre 2020. La température du lac de cratère atteint 43°C. Les émissions de CO2, SO2 et H2S sont les plus importantes mesurées au cours des deux dernières décennies. Le flux continu de gaz et de fluides hydrothermaux à travers le lac montre que les bouches d’émission situées sous le lac fonctionnent bien. Le tremor volcanique présente des hausses de courte durée qui sont à mettre en relation avec les hausses de dégazage à travers le lac de cratère et dans son système d’alimentation.

Le 22 décembre, l’Etna (Sicile) semble reparti pour une série de « paroxysmes » dont il a le secret. Après celui qui a secoué le Cratère SE (CSE) dans la matinée du 21 décembre, une nouvelle séquence éruptive a débuté le 22 décembre vers 2h50 GMT, avec une forte augmentation de l’activité strombolienne dans au moins deux bouches. Cette activité a soudain évolué en une fontaine de lave qui a alimenté deux coulées. L’une s’est dirigée vers le sud-ouest en se ramifiant pour former deux branches. L’autre s’est dirigée vers l’est, à l’intérieur de la Valle del Bove. Du point de vue sismique, au moment de l’événement, le tremor a montré un pic identique à celui qui était apparu la veille.  Il a ensuite chuté à des valeurs normales.

L’année 2020 se termine avec la mise en place de l’alerte Orange sur l’île de Saint-Vincent et les Grenadines à cause d’une reprise d’activité du volcan de La Soufrière. Les scientifiques indiquent de du magma a atteint le cratère et craignent une éruption explosive.

Depuis le 29 décembre 2020, le lac à l’intérieur du cratère a disparu ; comme à Hawaii quelques jours auparavant, l’eau s’est évaporée avec la chaleur de l’activité volcanique. Les scientifiques craignent une éventuelle éruption explosive. L’accès au volcan est interdit. La population à proximité est en alerte. Si la situation devait empirer, des évacuations auraient lieu. Une augmentation de l’activité sismique autour de la Soufrière est enregistrée depuis le 1er novembre 2020. La dernière éruption de la Soufrière remonte à 1979.

Activité sommitale sur le Kilauea (Crédit photo : HVO)

Dôme de lave dans La Soufrière de St Vincent (Crédit photo : UWI)

 

Volcans du monde // Volcanoes of the world

Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique dans le monde:

L’éruption du Kilauea (Hawaii) se poursuit dans le cratère de l’Halema’uma’u. La lave sort de deux bouches en deux endroits de la paroi interne nord-ouest du cratère.

Le lac de lave – qui est maintenant ‘perché’ avec sa surface à un mètre ou deux au-dessus de ses berges – présente une profondeur d’environ 192 m.

La carte thermique du 30 décembre 2020 révélait les dimensions du lac : 760 m sur 520 m pour une superficie totale de 28 ha. Le lac n’est pas visible depuis les plateformes d’observation du Parc National. Pour des raisons de sécurité, les visiteurs sont priés de ne pas sortir de la zone autorisée. Les Rangers ont verbalisé plusieurs personnes qui n’avaient pas respecté l’interdiction.

Les émissions de SO2 sont encore élevées, à environ 4 400 tonnes par jour.

Les inclinomètres au sommet du Kilauea indiquent une légère tendance déflationniste. Comme ces derniers jours, rien n’indique que du magma se dirige vers les zones de rift du Kilauea.

La sismicité reste élevée mais stable.

Source: HVO. .

++++++++++

Au Kamchatka, la couleur de l’alerte aérienne reste Orange pour l’Ebeko, le Karymsky, le Klyuchevskoy et le Sheveluch. Elle est Jaune pour le Bezymmiany. Il faut toutefois noter que ces couleurs peuvent évoluer rapidement. En effet,  une activité explosive violente peut apparaître soudainement sur ces volcans et perturber le trafic aérien au-dessus de la région.

Source : KVERT.

++++++++++

Dans son bulletin pour décembre 2020, l’Observatoire du Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) rappelle que ce mois a été marqué par une intrusion magmatique le 4 décembre, et une éruption qui a duré 26 heures et 35 minutes, du 7 au 8 décembre, sur le flanc sud sud-ouest du cône terminal. Dès la fin de l’éruption, le 8 décembre, l’inflation du cône terminal a repris, avec 3,1cm d’élongation de la zone sommitale enregistrée entre le 8 et le 31 décembre. A noter un ralentissement de l’inflation autour du 20 décembre.

++++++++++

En Indonésie, la comparaison de photos du Merapi prises les 24 et 30 décembre 2020 a montré de petits changements morphologiques dans la zone sommitale. L’incandescence du cratère était visible la nuit du 31 décembre, signifiant peut-être une nouvelle arrivée de lave. Le 4 janvier 2021, des avalanches sur le flanc SO ont été enregistrées par des webcams et entendues au poste d’observation de Babadan. Plus de 500 personnes ont été évacuées le 7 janvier 2021 quand une brève éruption a déclenché une coulée pyroclastique. Ce même jour, 1 115 personnes résidaient dans les centres d’évacuation. Le niveau d’alerte reste à 3 (sur une échelle de 1 à 4) et le public est invité à rester à 5 km du sommet.

L’éruption strombolienne se poursuit sur le Lewotolo. Des matériaux incandescents sont éjectés à 100-200 m au-dessus du cratère et jusqu’à 1 km sur le versant SE. Le niveau d’alerte reste à 3 (sur une échelle de 1 à 4) et le public doit rester à 4 km du cratère.

L’éruption du Semeru se poursuit avec l’éjection de matériaux incandescents et le déclenchement de plusieurs coulées pyroclastiques. En raison des fortes pluies, des lahars ont été observés dans la ravine de la rivière Koboan sur le flanc SE. Le niveau d’alerte reste à 2 (sur une échelle de 1 à 4), avec une zone d’exclusion générale de 1 km et des extensions à 4 km dans le secteur SSE. Source: BPPTKG.

Le Sinabung (Indonésie) est toujours actif avec des explosions qui envoient des panaches de cendres jusqu’à 3 – 4 km d’altitude. Plusieurs d’entre elles ont été enregistrées dans les premiers jours de janvier.

Le niveau d’alerte reste à 3 (sur 4) et la couleur de l’alerte aérienne est maintenue à Orange. Comme je l’ai déjà écrit, il est demandé aux habitants de ne pas entrer dans les villages qui ont été évacués et relocalisés, ainsi que dans un rayon de 3 km du sommet, 5 km dans le secteur SE et 4 km dans le secteur NE. De plus, les personnes vivant à proximité des rivières prenant leur source sur le volcan doivent rester attentives au risque de lahars.

Source: CVGHM.

++++++++++

Des explosions sont toujours observées sur le Fuego (Guatemala), avec des panaches de cendres jusqu’à 1,1 km au-dessus du cratère. Les ondes de choc font vibrer les bâtiments autour du volcan, jusqu’à 25 km de distance. Des avalanches de bloc dévalent plusieurs ravines et atteignent souvent des zones de végétation. Des retombées de cendre sont signalées dans plusieurs secteurs sous le vent.

Source: INSIVUMEH.

++++++++++

L’activité strombolienne continue sur l’Etna (Sicile) au niveau du Cratère SE et de la Voragine. Ces projections incandescentes s’accompagnent parfois de panaches de cendres, comme ce fur le cas dans la matinée du 4 janvier 2021. La couleur de l’alerte aérienne est momentanément passée au Rouge, avant d’être ramenée à l’Orange.

L’intensité du tremor montre des fluctuations mais pas d’événement majeur. Sa source se situe dans le secteur du Cratère SE, à 2,8 – 3 km au-dessus du niveau de la mer De la même façon, on n’observe pas de déformation significative de l’édifice volcanique.

Source : INGV.

—————————————-

Here is some news of volcanic activity around the world :

The eruption of Kilauea (Hawaii) continues within Halema’uma’u Crater with lava erupting from vents in two places on the northwest side of the crater.

The lava lake – which is now ‘perched’ about 1 – 2 metres above its edges – is about 192 m deep. The December 30th, 2020 thermal map provided the lake dimensions as 760 by 520 m for a total area of 28 ha. The lake is not visible from the observation platforms in the National Park. For safety reasons, visitors are asked not to walk outside the authorised area. Rangers have cited several persons who did not respect the interdiction.

SO2 emission rates are still elevated at about 4,400 tonnes per day.
Summit tiltmeters are recording aweak deflationary tilt. Like during the past days, there is no deformation data to indicate that magma is moving into Kilauea’s rift zones.
Seismicity remains elevated but stable.
Source: HVO. .

++++++++++

In Kamchatka, the aviation colour code remains Orange for Ebeko, Karymsky, Klyuchevskoy and Sheveluch. It is Yellow for Bezymmiany. However, it should be noted that these colours can change quickly. Indeed, violent explosive activity can suddenly appear on these volcanoes and disrupt air traffic over the region.

Source: KVERT.

++++++++++

In its report for December 2020, the Piton de la Fournaise Observatory (Reunion Island) reminds us that this month was marked by a magmatic intrusion on December 4th, and an eruption that lasted 26 hours and 35 minutes, from December7th to December 8th, on the south-southwest flank of the summit cone. By the end of the eruption on December 8th, summit cone inflation resumed, with 3.1cm elongation of the summit area recorded between December 8th and December 31st. Inflation slowed down around December 20th.

++++++++++

In Indonesia, a comparison of photos of Merapi taken on December 24th and 30th, 2020 showed minor morphological changes in the summit area. Incandescence from the crater was visible at night on December 31st, possibly signifying the emergence of lava. On January 4th, 2021, avalanches on the SW flank were recorded by webcams and heard at the Babadan observation post. More than 500 persons were forced to evacuate on January 7th, 2021, after a brief eruption produced a pyroclastic flow. That same day, 1,115 residents remained in evacuation centers.

The Alert Level remains at 3 (on a scale of 1-4), and the public is warned to stay 5 km away from the summit.

The Strombolian eruption continues at Lewotolo. Incandescent material is ejected 100-200 m above the summit crater and as far as 1 km.

The Alert Level remains at 3 (on a scale of 1-4) and the public is warned to stay 4 km away from the summer crater.

The eruption of Semeru continues with the ejection of incandescent material and several pyroclastic flows. Due to the heavy rain, lahars have been observed in the Koboan River drainage on the SE flank

The Alert Level remains at 2 (on a scale of 1-4), with a general exclusion zone of 1 km and extensions to 4 km in the SSE sector.

Mt Sinabung (Indonesia) is still quite active with explosions that send ash plumes up to 3-4 km above sea level. Several of them were recorded in the first days of January. .

The Alert Level remains at 3 (out of 4) and the Aviation Color Code is kept at Orange.

As I put it before, residents are asked not to carry out any activities in villages that have been relocated, as well as locations within a radius of 3 km from the summit, 5 km in the SE sector and 4 km in the NE sector. Moreover, people living near the rivers that originate at the volcano are urged to stay alert to the dangers of lahars. .

Source: CVGHM.

++++++++++

Explosions are still recorded at Fuego (Guatemala), generating ash plumes as high as 1.1 km above the crater. Shock waves rattle buildings around the volcano, as far as 25 km away. Block avalanches descend several drainages, often reaching vegetated areas. Ashfall is reported in several areas.

Source: INSIVUMEH.

++++++++++

Strombolian activity continues on Mt Etna (Sicily) at the SE Crater and Voragine. These incandescent projections are sometimes accompanied by ash plumes, as on the morning of January 4th, 2021. The aviation colour code was momentarily raised to Red, before being lowered to Orange.

The intensity of the tremor shows fluctuations but no major event. The source is located 2.8 – 3 km above sea level in the SE Crater area.

Likewise, there is no significant deformation of the volcanic edifice.

Source: INGV.

Panaches de cendres émis par l’Etna le 4 janvier 2021 (Source : INGV)

Lewotolo (Petites Iles de la Sonde // Lesser Sunda Islands)

L’activité explosive se poursuit sur le Lewotolo, après la puissante éruption du 29 novembre 2020 qui a envoyé un panache de cendres jusqu’à 15,2 km au-dessus du niveau de la mer. La couleur de l’alerte aérienne est passée au Rouge et le niveau d’alerte volcanique a été élevé à 3 sur 4.

Comme je l’ai écrit ci-dessus, aucun blessé ou dégât majeur n’a été signalé, mais les autorités ont confirmé que près de 2 800 personnes avaient été évacuées et que l’aéroport de Wunopitu était temporairement fermé. Il a été conseillé à la population autour du volcan de préparer des masques respiratoires et d’autres équipements de protection pour les yeux et la peau.

Selon la description faite par la Smithsonian Institution, le Lewotolo est situé à l’extrémité est d’une longue péninsule reliée à l’île de Lembata par un isthme étroit ; elle s’étend vers le nord dans la mer de Flores.

Le Lewotolo culmine à 1 423 m. C’est globalement un stratovolcan de forme symétrique. Un petit cône avec un cratère de 130 m de diamètre forme le point culminant. De nombreuses coulées de lave ont atteint le littoral.

Source : The Watchers, CVGHM.

——————————————-

Explosive activity continues at Lewotolo, after the major eruption of November 29th, 2020 which sent an ash plume up to 15.2 km above sea level. The Aviation Colour Code was raised to Red and the Volcano Alert Level was raised to 3 out of 4.

As I put it above, there were no reports of injuries or damage but authorities have confirmed nearly 2 800 people were evacuated and Wunopitu airport was temporarily closed.

People around the volcano have been advised to prepare nose and mouth masks and other protective equipment for eyes and skin.

According to the Smithsonian Institution’s description, Lewotolo is located at the eastern end of an elongated peninsula that is connected to Lembata Island by a narrow isthmus and extends northward into the Flores Sea.

Lewotolo rises to 1 423 m. It is globally a symmetrical stratovolcano. A small cone with a 130-m-wide crater forms the volcano’s high point. Many lava flows have reached the coastline.

Source : The Watchers, CVGHM.

Source: MAGMA Indonesia

Nouvelle éruption du Lewotolo (Petites Iles de la Sonde / Indonésie) // New eruption of Lewotolo (Lesser Sunda Islands / Indonesia)

Il y a quelques jours, j’indiquais qu’après huit ans de repos avec peu ou pas d’activité sismique, le Lewotolo était entré en éruption le 26 novembre 2020, avec un panache de cendres qui était monté jusqu’à 500 m au-dessus du sommet.

Une éruption beaucoup plus puissante a eu lieu sur le volcan tard dans la soirée du 28 novembre 2020. Cette fois, la culeur de l’alerte aérienne a été portée au Rouge et l’aéroport local de Wunopitu a été fermé. Quelque 2800 personnes vivant dans 28 villages sur les pentes du volcan ont été évacuées.

Selon le VAAC de Darwin, le nuage de cendres apparu sur l’imagerie satellitaire a atteint plus de 15 km au-dessus du niveau de la mer.

L’activité sismique se caractérise par un tremor volcanique continu.

Il n’y a ni victimes ni dégâts, mais le CVGHM recommande aux personnes vivant autour du volcan d’éviter de pratiquer des activités dans un rayon de 4 km du sommet.

Source: CVGHM.

——————————————–

 A few days ago, I indicated that after eight years of rest with little to no seismic activity, Lewotolo volcano had erupted on November 26th, 2020, with an ash plume that rose up to 500 m above the summit.

A far more powerful eruption took place at the volcano late in the evening of November 28th, 2020. This time the Aviation Colour Code was raised to Red and the local Wunopitu airport was closed. Nearly 2 800 people from 28 villages on the slopes of the volcano were evacuated.

According to the Darwin VAAC, the volcanic ash cloud that could be seen on satellite imagery reached more that 15 km above sea level.

Seismic activity is currently characterized by continuous volcanic tremor.

There were no reports of injuries or damage from the eruption but CVGHM recommends that people around the volcano avoid staying or doing activities in all areas within a radius of 4 km from the summit of the volcano.

Source : CVGHM.

Panache de cendre du Lewotolo le 29 novembre 2020 (Source : Copernicus – Sentinel 2)

Lewotolo (Petites Iles de la Sonde / Indonésie) // Lesser Sunda Islands (Indonesia)

Suite à une augmentation de la sismicité et du dégazage depuis le mois d’août et la fin du mois de septembre 2017, les autorités indonésiennes ont relevé à 2 le niveau d’alerte du volcan Lewotolo le 8 octobre. Ces mêmes autorités ont demandé à la population et aux touristes de respecter une zone de sécurité de 2 km de rayon autour du volcan.

La dernière éruption du Lewotolo a débuté le 2 janvier 2012 et a pris fin 12 jours plus tard. Elle avait un VEI de 1.

Source : VSI.

———————————–

Due to an increase in seismicity and degassing since August and the end of September 2017, Indonesian authorities raised the alert level for Lewotolo volcano to Level 2 (Alert) on October 8th. Authorities have warned people living near the volcano and tourists not to climb the volcano.around which a 2-km exclusion zone has been recommended.

The last eruption of this volcano started on January 2, 2012 and ended 12 days later. It had Volcanic Explosivity Index (VEI) of 1.

Source: VSI.