Les panaches du Raung (Indonésie) // The plumes of Raung volcano (Indonesia)

drapeau francaisLes panaches de cendre du Raung, dans l’Est de Java, ont perturbé à plusieurs reprises le trafic aérien dans la région, entraînant à la fermeture des aéroports de Bali et Surabaya.

A l’aide d’un bras déplié à l’extérieur de la Station spatiale internationale (ISS), le module d’expérience scientifique CATS (Cloud-Aerosol Transport System) a récemment observé une partie du panache émis par le Raung, même si ce panache n’apparaissait pas dans l’imagerie fournie par d’autres instruments en service dans l’espace.
Peu après minuit (heure de Java) le 12 juillet, une partie du panache a pu être détectée par des capteurs satellitaires qui travaillent dans la partie infrarouge de grande longueur d’onde du spectre électromagnétique.

L’image du haut a été acquise par le VIIRS (Visible Infrared Imaging Radiometer Suite) installé sur le satellite Suomi NPP. Les zones les plus chaudes apparaissent en gris clair et en blanc (ce sont essentiellement les terres et l’océan), tandis que les zones plus froides sont plus sombres (nuages de haute altitude ainsi que le panache volcanique). Le panache s’étire vers le sud et se refroidit dans la haute atmosphère ; c’est pourquoi il est plus sombre. Les aérosols qui composent le panache sont trop diffus pour être visibles, même dans l’image thermique.
Dans l’image du bas, la ligne rouge montre comment, moins d’une heure après le passage du satellite Suomi NPP, le CATS a réalisé une coupe verticale de l’atmosphère. L’instrument a envoyé des impulsions de lumière laser à travers l’atmosphère et a ensuite analysé la lumière réfléchie. Même si les aérosols volcaniques sont relativement diffus dans la région, cette petite quantité de cendre était présente à 5 km d’altitude et en dessous. Les zones de couleur rouge sombre sur les images du CATS  montrent les secteurs où l’atmosphère réfléchit le plus de lumière, autrement dit les zones où le panache volcanique est optiquement plus épais.
Source: NASA.

—————————————-

drapeau anglaisThe ash plumes of Raung volcano in eastern Java have disrupted several times air traffic in the region, leading to the closures of Bali and Surabaya airports.

From a perch on the outside of the International Space Station, the Cloud-Aerosol Transport System (CATS) recently observed part of a plume streaming from Raung Volcano, even though the plume was not apparent in imagery from other spaceborne instruments.

Shortly after midnight (Java time) on July 12th, part of the plume could be detected by satellite sensors observing in the longwave infrared (thermal) portion of the electromagnetic spectrum. The top image was acquired with the Visible Infrared Imaging Radiometer Suite (VIIRS) on the Suomi NPP satellite. Warmer areas appear light grey and white (mostly land and ocean), while cooler areas appear dark (high clouds and the volcanic plume). The plume spreads toward the south and cools high in the atmosphere, which is why it appears dark. But eventually the aerosols composing the plume are too diffuse to be visible even in the thermal image.

The red line shows where, less than an hour after Suomi NPP passed over, CATS scanned a vertical slice through the atmosphere (bottom image). The instrument sends pulses of laser light down through the atmosphere and measures the light scattered back up to the instrument. Even though the volcanic aerosols were relatively diffuse in the area, even that faint puff of ash showed up at altitudes of 5 kilometres and below. Darker red areas on the CATS image depict where the atmosphere reflects more light—areas where the plume is optically thicker.

Source: NASA.

Raung NASA

Source: NASA

La Terre est belle…protégeons la!

Pour finir l’année 2014 en beauté, voici de superbes photos prises depuis l’espace par les astronautes de la Station Spatiale Internationale (ISS). Vous y verrez, entre autres, une image de la Sicile et de l’Etna, ainsi que du volcan iranien Bazman.

http://www.mirror.co.uk/news/weird-news/out-world-astronauts-take-snaps-4894034

La Sicile vue depuis l’espace // Sicily seen from space

drapeau francaisLes astronautes à bord de la station spatiale internationale (ISS) diffusent régulièrement des images aussi belles que spectaculaires de notre planète. Il y a quelques jours, l’un d’eux a mis en ligne des images de la botte italienne et de la Sicile.

On distingue parfaitement sur l’image de jour les panaches émis par l’Etna et le Stromboli. Vous les verrez en cliquant sur ce lien (cliquez sur l’image pour l’agrandir):

https://twitter.com/astro_reid/status/499877611045023745/photo/1

Le lien ci-dessous montre la Sicile de nuit. En y regardant bien, on aperçoit les points d’incandescence de l’Etna et du Stromboli, actuellement tous les deux en éruption. (Cliquez sur l’image pour l’agrandir) :

https://twitter.com/Astro_Alex/status/499878134679105538/photo/1

 ————————————————

drapeau anglaisThe astronauts aboard the International Space Station (ISS) regularly release great and dramatic images of our planet. A few days ago, one of them posted images of southern Italy and Sicily.
We can perfectly discern on the photo taken during daytime the plumes emitted by Mount Etna and Stromboli. You’ll see them by clicking on this link (Click to enlarge the image):
https://twitter.com/astro_reid/status/499877611045023745/photo/1

The link below shows Sicily at night. If you look carefully, you can see the glowing points of Etna and Stromboli, both currently erupting. (Click to enlarge the image):
https://twitter.com/Astro_Alex/status/499878134679105538/photo/1

Sicile-nuit

Crédit photo:  NASA.

Image d’un volcan iranien // Image of an Iranian volcano

drapeau francaisLa NASA a récemment mis en ligne une belle photo prise le 23 juin 2014 depuis la Station Spatiale Internationale. Elle montre le lac d’ Ourmia (également connu sous le nom Orumiyeh ou Orumieh) dans l’ouest de l’Iran avec un volcan à proximité, dont le nom n’est pas mentionné dans le répertoire de la Smithsonian Institution. Les nuances de vert et de beige montrent l’eau dans le lac ; elle est très salée et présente une profondeur de seulement quelques dizaines de mètres, même à marée haute. Le littoral apparaît sous la forme d’un liseré blanc de sel. Le lac est l’un des plus importants du Moyen-Orient. Il mesure 130 kilomètres depuis la rive nord jusqu’au delta de végétation.
Les rivières qui se jettent dans le lac sont les lignes vertes étroites. Elles forment des deltas marqués par des groupes de champs agricoles verts; les sols humides et l’approvisionnement en eau permettent l’agriculture dans une région par ailleurs très sèche. Le lac et ses zones humides ont été déclarés Réserve de Biosphère de l’UNESCO.
La ville d’Ourmia apparaît sous la forme d’une tache grise au milieu des champs. Sur la rive opposée, se dresse la structure ovale du volcan éteint. Une chaussée relie les rives du lac à cet endroit.
Le lac a connu forte perte de son eau liée à une diminution de la pluviométrie depuis plusieurs années et au captage pour l’agriculture.
D’un point de vue technique, la photo a été prise par un astronaute avec un appareil photo numérique Nikon D3S et un objectif de 80 millimètres.
Vous verrez une image plus grande en cliquant sur ce lien:
http://eoimages.gsfc.nasa.gov/images/imagerecords/84000/84116/iss040e17264_lrg.jpg

 ————————————————-

drapeau anglaisNASA recently released a nice photo taken on June 23rd 2014 from the International Space Station. It shows Lake Urmia (also known as Orumiyeh or Orumieh) in western Iran with a volcano close by, whose name is not mentioned in the Smithsonian Institution directory.  Green and tan shades show the extent of the water in the lake which is highly saline and only a few tens of meters deep even at high water. The shoreline appears as a white margin of salt. The lake is one of the largest in the Middle East, measuring 130 kilometres from the northern shoreline to the vegetated delta.

Rivers that flow into the lake appear as narrow green lines. They form deltas marked by clusters of green agricultural fields; soft soils and the nearby water supply support farming in an otherwise dry region. The lake and its wetlands have been declared a UNESCO Biosphere Reserve.

The city of Urmia stands out as a gray patch surrounded by fields. On the opposite shore, the extinct volcano appears as an oval shape. A causeway and bridge connect the shorelines at this point.

The lake has been experiencing a drastic loss of water related to a long-term decrease in rainfall and the extraction of water for farming.

From a technical point of view, the photo was taken by an astronaut using a Nikon D3S digital camera with an 80 millimetre lens.

A larger image can be seen by clicking on this link:

http://eoimages.gsfc.nasa.gov/images/imagerecords/84000/84116/iss040e17264_lrg.jpg

Lake-Urmia

Crédit photo:  NASA.