Quelques conseils pour traverser à gué les rivières islandaises // A few tips to safely cross rivers in Iceland

Si vous voyagez en voiture pour la première fois en Islande, la solution la plus sure est d’emprunter la route n ° 1 qui fait le tour de l’île, avec de nombreux sites intéressants tout au long de votre chemin.

Si vous voulez visiter l’intérieur de l’Islande, vous devrez rouler sur des pistes non goudronnées et parfois traverser des rivières… sans le moindre pont ! Vous serez donc confronté à des gués dont le franchissement nécessite une technique bien adaptée.
En particulier, la traversée des rivières dans les hautes terres du centre de l’Islande est réservée aux conducteurs expérimentés. Vous devez absolument avoir un véhicule à 4 roues motrices correctement équipé pour parcourir les pistes F dans cette région. Elles ne sont pas goudronnées, souvent en mauvais état, avec de nombreuses rivières en cours de route.
En général, l’assurance des voitures de location ne couvre pas les dégâts causés par l’eau au cours de la traversée d’une rivière. Cela signifie que vous devrez payer la facture de votre poche. La réparation d’un moteur et d’une transmission noyés peut facilement vous coûter 20 à 25 000 dollars!

Voici quelques conseils pour traverser une rivière à gué en Islande:
1) La première précaution est d’attendre qu’un voyageur expérimenté traverse lui aussi la rivière. Dans la mesure du possible, il est conseillé de toujours traverser avec un deuxième véhicule à proximité, susceptible de vous treuiller hors de la rivière, si nécessaire.
2) Vous devez toujours examiner attentivement la rivière avant de tenter de la traverser. Arrêtez le véhicule et sortez pour évaluer la profondeur de la rivière, le courant et a qualité du lit de la rivière. S’il y a la trace d’une piste à travers la rivière, c’est probablement l’endroit le plus sûr pour la traverser.
N’oubliez pas que le niveau des rivières de fonte des glaciers est très variable et peut changer brutalement avec les précipitations et la fonte des glaciers. Une rivière qui est praticable aujourd’hui peut devenir infranchissable demain. Il est bon de noter que les rivières glaciaires sont souvent plus praticables le matin, avant que la glace et la neige commencent à fondre dans les montagnes.
3) Le point le plus étroit d’une rivière n’est jamais l’endroit le plus sûr pour la traverser, car la rivière est plus profonde et coule plus rapidement à cet endroit. Choisissez un endroit où la rivière est plus large et plus calme. N’hésitez pas à marcher dans le lit de la rivière pour vous assurer qu’il n’y a pas d’obstacles cachés ni de nids-de-poule dans l’eau. Assurez-vous que la rivière n’est pas trop profonde pour votre véhicule. N’oubliez pas que l’eau ne doit pas atteindre le haut des pneus. Cela signifie généralement que l’eau ne doit pas arriver plus haut que vos genoux. Si la rivière semble trop dangereuse pour y pénétrer, ne pas s’y aventurer !

4) Vous devez essayer de traverser la rivière en crabe, autrement dit avec un petit angle, avec l’avant du véhicule légèrement orienté vers l’aval. Cela réduit la poussée du courant, mais aussi la probabilité que de l’eau pénètre dans le moteur.
5) Si vous avez un véhicule à quatre roues motrices, vous devez enclencher la fonction 4X4. Vous devez rouler avec le rapport le plus bas si vous conduisez une voiture avec une transmission automatique. Ne changez pas de vitesse une fois dans la rivière.
6) Une fois dans la rivière, vous devez être particulièrement attentif et conduire lentement pour réduire le risque d’éclaboussures dans le moteur et pour pouvoir bien observer la rivière. La vitesse appropriée est celle d’une personne en train de marcher. .

Il semble que ces derniers jours un conducteur ait oublié ces recommandations élémentaires pour traverser la rivière Kaldaklofskvísl dans les hautes terres du centre de l’Islande. Son véhicule est resté coincé au milieu de la rivière. L’eau est entrée à l’intérieur et le conducteur a été obligé de se mettre en sécurité sur le toit. Lorsque les équipes de secours sont arrivées sur les lieux, l’homme était sur le toit depuis environ deux heures. Il a été sorti avec succès de cette situation délicate.

En raison des fortes pluies de ces derniers jours, le niveau des rivières des hautes terres s’est élevé considérablement, ce qui les rend infranchissables pour beaucoup, à moins d’avoir un grand 4×4 ou un 4×4 surélevé. Les secouristes ont plongé sous le véhicule coincé et fixé une corde, ce qui a permis de l’extirper hors de la rivière.
Les services de police du sud de l’Islande ont mis en garde les conducteurs sur le risque de hausse subite du niveau des rivières sur la route Syðri-Fjallabak (F210) qui est praticable uniquement par de gros 4×4. Ces mêmes services de police ont indiqué aux randonneurs qui prévoyaient d’emprunter la Laugavegur entre le Landmannalaugar et Þórsmörk, que le franchissement des rivières pouvait être dangereux.
Source: Icelandic Road and Coastal Authority.

—————————————————-

If you are travelling by car for the first time in Iceland, the safest way is to drive along Road n°1 that goes all around the island, with many interesting sites all along yje way. If you want to visit Iceland’s interior, you will have to drive on unpaved tracks and sometimes have to cross rivers…without a bridge to do so. Then, you will be confronted with fords whose crossing requires a special technique,

In particular, crossing rivers in the Central Highlands is not for inexperienced drivers. You should have a properly equipped 4-wheel drive vehicle for travelling on F-roads in this region. They are unpaved, with many rivers on the way.

As a rule rental car insurance does not cover water damage from river crossing. This means that you will have to pay the full bill, out of pocket. Repairing or replacing a flooded engine and transmission can easily set you back 20-25,000 dollars !

Here are some tips for crossing a river with your vehicle in Iceland:

1) The safest way to cross a river is to wait for an experienced traveller to cross. If you can, you should always cross with a second vehicle nearby to pull you out of the river, if necessary.

2) You should always examine carefully the river and the location before attempting to cross. Stop the vehicle and get out to assess the depth of the river, the current and the riverbed. If there is a track across the river, this is most likely the safest spot to cross.

Remember that glacial melt rivers shift and can change dramatically with rainfall and glacial melt: A river which is passable today can become impassable tomorrow. Just note that glacial rivers are often more passable in the morning, before the ice and the snow melt in the mountains.

3) The narrowest point of a river is never the safest spot to cross, as the river runs deeper and faster at these points. Choose a spot where the river is wider and calmer. Don’t hesitate to wade in to ensure that there are no hidden obstacles or potholes in the water. Ensure that the river is not too deep for your vehicle: Remember that the water should not reach the top of the tires. This usually means the water should not be deeper than your knees. If the river looks too dangerous to wade in, it is absolutely too dangerous to drive across!

 4) You should try to cross the river crab-like, at a small angle, with the front of the vehicle facing slightly downstream. This reduces the push of the current on the vehicle and reduces the likelihood of water getting into the engine.

5) If you have a four wheel drive vehicle you should put the vehicle in four wheel drive, and you should also shift to low gear if you are driving a car with an automatic transmission. Do not shift gears while in the river.

6) Once you have entered the river you must maintain absolutely 100% concentration and drive slowly to reduce the danger of splashing water getting into the engine and permitting you to judge the river. The appropriate speed for river crossing is normal walking speed.

It seems a driver forgot these elementary recommendations while crossing the Kaldaklofskvísl River in the Central Highlands. His vehicle had become stuck in the middle of the river. Water flooded into the vehicle, forcing the driver to seek safety on the roof. When rescue teams arrived on the scene, the man had been on the roof for about two hours. He was successfully brought out of the river.

Due to heavy rain in recent days, rivers in the highlands are swollen, making many of them impassable, unless you’re driving a large or lifted 4×4. The rescue workers dove under the stuck vehicle, fastening it to a rope, thereby making it possible to pull it out of the swollen river.

The South Iceland Police Department has issued a warning to drivers, alerting them to swollen rivers on the Syðri-Fjallabak route (F210), passable only by large 4x4s. Hikers, planning to hike along Laugavegur, that is, between Landmannalaugar and Þórsmörk, were warned that wading across rivers could be dangerous.

Source :  Icelandic Road and Coastal Authority.

Source :  Icelandic Road and Coastal Authority

Volcans du monde // Volcanoes of the world

Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique dans le monde.

Le Langila (Papouasie-Nouvelle-Guinée) a connu un nouvel épisode d’activité. Il a émis des panaches de cendres qui se sont élevés jusqu’à environ 2400 m au-dessus du niveau de la mer les 2 et 3 août 2020.
La dernière éruption du Langila a duré du 2 avril 2016 au 30 octobre 2018, avec un VEI 2.
Source: Darwin VAAC.

+++++++++

Le volcan sur l’île Nishinoshima (Japon) est toujours très actif. Au cours des derniers jours, le panache de cendres s’élevait jusqu’à 5000-6000 m au-dessus du niveau de la mer. Selon les garde-côtes japonais, les explosions sont fréquentes et de la lave coule toujours sur le flanc du volcan.

Source : Garde côte japonaise.

++++++++++

L’activité explosive se poursuit sur le Suwanosejima (Japon), avec des panaches de cendres s’élevant à plus de 2 km au-dessus du niveau de la mer.
Des émissions importantes de SO2 sont enregistrées vers le sud du volcan au-dessus de l’Océan Pacifique.
Le niveau d’alerte est à 2 (sur une échelle de 5 niveaux) depuis le 1er décembre 2007.
Source: JMA.

++++++++++

Le Stromboli (Sicile) reste bien actif et le spectacle devrait plaire aux nombreux touristes qui séjournent sur l’île pendant l’été. Cependant, l’accès au volcan n’est autorisé que jusqu’à 400 mètres d’altitude, avec les guides. L’INGV enregistre actuellement environ 15 explosions stromboliennes (événements VLP) par heure. L’amplitude du tremor reste à un niveau moyen. Aucune déformation significative de l’édifice volcanique n’a été enregistrée.
Source: INGV.

Activité à voir en direct avec l’excellente webcam Skyline : https://www.skylinewebcams.com/fr/webcam/italia/sicilia/messina/stromboli.html

++++++++++

Le Turrialba (Costa Rica) a montré un regain d’activité dans les derniers jours de juillet avec des explosions qui ont envoyé des panaches de cendres à 200-300 m au-dessus du cratère. Cependant, ces événements n’étaient pas des éruptions majeures comme le laissent supposer certains articles dans la presse française.
Source: OVSICORI.

++++++++++

Au Guatemala, le Fuego reste très actif avec des explosions qui génèrent des panaches de cendres et des ondes de choc. Des matériaux incandescents sont éjectés à 100-350 m de hauteur et provoque des avalanches de blocs dans plusieurs ravines. Des retombées de cendres ont été signalées dans plusieurs zones sous le vent.

Les explosions au sommet du Santiaguito génèrent des panaches de cendres qui s’élèvent généralement à 900 m au-dessus du cratère. Des avalanches de blocs descendent le long des flancs SE, S et SW du cône Caliente. De petites retombées de cendres ont été signalées dans certaines zones sous le vent.

Fin juillet et début août, les explosions stromboliennes dans le cratère Mackenney du Pacaya ont éjecté des matériaux jusqu’à 150 m au-dessus du cratère. Aucune coulée de lave active n’était visible à cette époque.
Source: INSIVUMEH.

++++++++++

Sur le Semeru (Indonésie), les panaches de cendres s’élèvent généralement de 200 à 400 m au-dessus du sommet. Le niveau d’alerte reste à 2 (sur une échelle de 1 à 4) et il est rappelé au public de rester en dehors d’un rayon de 1 km du sommet et de 4 km sur le flanc SSE.
Source: CVGHM.

———————————————

Here is some news of volcanic activity around the world.

Langila volcano (Papua New Guinea) has gone through a new outbreak of activity. It emitted ash plumes  that rose up to about 2 400 m above sea level on August 2nd  and 3rd, 2020.

Langila’s last eruption lasted from April 2nd, 2016 to October 30th, 2018, with a VEI 2.

Source: Darwin VAAC.

++++++++++

Nishinoshima volcano (Japan) is still very active. During the past days, the ash plume was rising up to 5000-6000 m above sea level. According to the Japanese coast guard, there are frequent explosions and lava is still flowing on the flank of the volcano.

Source: Japan Coast Guard. .

++++++++++

Explosive activity continues at Suwanosejima (Japan), with ash plumes rising more than 2 km above sea level.

Significant SO2 emissions are extending to the south of the volcano across the Pacific Ocean.

The Alert Level has remained at 2 (on a 5-level scale) since December 1st, 2007.

Source: JMA.

++++++++++

 Stromboli (Sicily) is quite active and the show should please the numerous tourists who stay on the island during the summer. However, access to the volcano is only allowed up to 400 metres a.s.l. with the guides. INGV currently records about 15 strombolian explosions (VLP events) per hour. The amplitude of the tremor is still at medium levels. No significant deformation of the volcano edifice has been recorded.
Source: INGV.

Live webcam Skyline : https://www.skylinewebcams.com/fr/webcam/italia/sicilia/messina/stromboli.html

++++++++++

Turrialba (Costa Rica) showed an increase in activity in the last days of July with explosions that sent ash plumes 200-300 m above the crater. However, these events were not major eruptions as suggested by some articles in the French newspapers.

Source: OVSICORI.

++++++++++

In Guatemala, Fuego remains very active with explosions that generate ash plumes and shock waves. Incandescent material is ejected 100-350 m high and causes avalanches of blocks in several drainages. Ashfall has been reported in several downwind areas.

Explosions at Santiaguito’s lava-dome complex generate ash plumes that usually rise 900 m above the crater. Avalanches of blocks descend the SE, S, and SW flanks of Caliente cone. Minor ashfall has been reported in some downwind areas.

In late July and early August, Strombolian explosions at Pacaya’s Mackenney Crater ejected material as high as 150 m above the crater rim. No active lava flows were visible.

Source: INSIVUMEH.

++++++++++

At Semeru (Indonesia), ash plumes usually rise 200-400 m above the summit. The Alert Level remains at 2 (on a scale of 1-4), and the public is reminded to stay outside the 1-km radius from the summit and 4 km on the SSE flank.

Source: CVGHM.

Le Stromboli comme si vous y étiez…