Hausse de la sismicité sur le Teide (Tenerife / Iles Canaries) // Increase in seismicity on Teide volcano (Canary Islands)

drapeau-francaisL’information doit être prise avec des pincettes car elle provient de tabloïds britanniques qui sont connus pour leurs exagérations.
Dans deux articles, on peut lire que l’«on redoute qu’un énorme volcan sur l’île de Tenerife (autrement dit le Pic du Teide) entre en éruption après que 100 mini séismes aient été signalés pendant quatre heures dans la région ».
Il se confirme que l’Institut de Volcanologie des Iles Canaries (Involcan) a signalé une hausse significative de l’activité sismique dimanche après-midi. 92 petites secousses ont été enregistrées à Adeje et Vilaflor en l’espace de quatre heures, avec un événement de M 1,5. La plupart des secousses ont eu lieu à des profondeurs comprises entre 7 et 13 km, suscitant des craintes que le Teide puisse entrer en éruption.
Involcan a envoyé des équipes dans la région pour mesurer la quantité de dioxyde de carbone dans l’atmosphère à la suite des séismes. En fin de compte, le directeur d’Involcan a déclaré aux médias locaux qu’il n’y avait aucune raison de s’inquiéter car l’activité sismique ne semble pas être liée à une activité volcanique sur l’île.
L’accroissement de l’activité sismique se produit quelques jours après qu’un chercheur d’Involcan ait indiqué que les îles Canaries pouvaient connaître une éruption volcanique tous les 40 ans (ce qui reste à démontrer !). Il a ajouté que la population locale devrait être éduquée en cas d’éruption.
La dernière éruption du Teide remonte à novembre 1909 et la dernière augmentation de l’activité sismique a été enregistrée en 2003, quand une fracture s’est ouverte sur le nord-est du volcan.
Source: Express & Daily Star.

————————————

drapeau-anglaisThe piece of information needs to be taken into account very carefully as it is coming from British tabloids which are known for their exaggerations.

In two articles, we can read that “fears are mounting that a huge volcano on the island of Tenerife (i.e. Teide volcano) could erupt after nearly 100 mini earthquakes were reported in four hours in the region”.

Indeed, the Volcanology Institute of the Canary Islands (Involcan) reported a significant spike in seismic activity on Sunday afternoon. Some 92 microquakes were recorded in Adeje and Vilaflor in the space of four hours, with one M 1.5 event.  Most quakes took place at depths between 7 and 13 km, sparking fears Mount Teide could be about to erupt.

Involcan has sent teams to the area to measure the amount of carbon dioxide in the atmosphere following the quakes. In the end, the Involcan director told local media there was no reason for alarm as the quakes do not seem to be associated with any volcanic activity on the island.

The surge of activity comes days after an Involcan researcher warned the Canary Islands could experience a volcanic eruption every 40 years. He warned the local population must be educated about volcanoes.

Mount Teide last erupted in November 1909 and the last reported increase in seismic activity dates back to 2003 when a rift opened on the north-east of the volcano.

Source: Express & Daily Star.

teide

Photo: C. Grandpey

 

Disparition du lac à White Island (Nouvelle Zélande) // Disappearance of the lake at White Island (New Zealand)

drapeau-anglaisAu cours d’une visite à White Island le 1er octobre, une équipe de volcanologues a découvert que le lac avait complètement disparu dans le cratère. Le niveau du lac – dont la profondeur était d’environ 3 mètres – avait commencé à baisser le 24 septembre.

D’autres changements ont pu être observés. L’essentiel des gaz s’échappait d’une seule bouche située à l’arrière du cratère. L’émission de gaz de gaz était plus forte et plus bruyante qu’auparavant, quand il y avait plusieurs bouches.

La température de White Island est en baisse, passant de 300°C à 250°C.
La visite a révélé que White Island n’émettait plus de cendre. Le niveau d’alerte est maintenu à 1, signe d’une activité mineure. Les volcanologues pensent que les changements observés le 1er octobre ne sont pas inquiétants car la situation est relativement stable.
Auparavant, l’eau du lac s’était évaporée suite à une hausse de la température. Cette fois la cause est différente au vu de la baisse de la température. Selon les scientifiques, il est probable que l’eau s’est tout simplement évacuée d’elle-même.
Source: New Zealand Herald.

——————————-

drapeau-anglaisDuring a visit to White Island on October 1st, a team of volcanologists discovered that the lake had completely disappeared. The shallow lake was around 3 metres deep before the water level began dropping on September 24th.

Some other changes could be observed as well. Most of the gas was coming from only one joined vent at the back of the crater. The gas flow from this vent was stronger and noisier than it had been when it was flowing from more than one vent.

White Island’s temperature had dropped from 300°C to 250°C.

The visit revealed White Island was no longer releasing ash. The alert level remains at 1 – indicating minor unrest. The volcanologists think the changes observed on October 1st are not a cause for concern as the situation is quite stable.

The lake had evaporated before because of increasing temperatures in the vent. The latest findings implied a different cause for its disappearance, because the temperature of the vent was not decreasing. It is likely the water had simply drained away.

Source : New Zealand Herald.

white-island-lac

Vue du lac de White Island et de l’émission de gaz au fond du cratère.

(Photo: C. Grandpey)

Katla & Myrdalsjökull (Islande): Aucune explication de l’essaim sismique // No explanation for the seismic swarm

drapeau-francaisLa crise sismique qui a culminé vendredi sur le glacier Myrdalsjökull et le volcan Katla est maintenant terminée et la route qui avait été fermée – après la fin de l’essaim sismique! – a été rouverte à la circulation.
Le Conseil consultatif du Département de Protection Civile islandais s’est réuni lundi matin pour faire le bilan de l’activité sismique qui a commencé jeudi dernier.
Voici les principales conclusions du Conseil:
« L’événement sismique est le plus important enregistré sur le Katla depuis des décennies. L’activité sismique a diminué de façon spectaculaire, après avoir atteint un sommet vendredi.

La cause la plus probable de cette activité sismique est le mouvement du magma dans la croûte terrestre, mais aucune preuve de ce mouvement ne s’est manifesté à la surface du glacier.
L’épisode sismique semble être terminé.
L’activité sismique sur le Katla au cours des deux derniers mois a été nettement plus intense qu’au cours des dernières années. Il est difficile de savoir si l’activité se poursuivra ou si elle va continuer à diminuer. »
En d’autres termes, toute prévision est impossible, ce qui confirme nos limites dans ce domaine. Le Katla est un volcan bien surveillé, avec une batterie d’instruments sur et autour de ce volcan. Malgré tout cet équipement, les scientifiques islandais ont été incapables de détecter la cause de la sismicité des derniers jours.
Ce qui me surprend, c’est que si la sismicité à très faible profondeur (souvent une centaine de mètres) a été causée par une montée de magma, le tremor aurait réagi, ce qui n’est pas le cas. Par ailleurs, il y aurait probablement eu une augmentation des températures susceptible de provoquer des inondations des rivières qui sortent du glacier. Il est surprenant que le Conseil consultatif ne mentionne plus la possibilité de mouvements de fluides hydrothermaux. Enfin, il ne faudrait pas oublier que le volcan Katla se trouve sous un glacier et que les mouvements de la glace peuvent également avoir un effet sur les sismographes. Personne n’a encore mentionné le réchauffement climatique et la fonte du glacier. On sait que des effondrements se produisent à l’intérieur d’un glacier et peuvent, eux aussi, déclencher des essaims sismiques semblables à ceux provoqués par l’activité volcanique.

Affaire à suivre….

———————————–

drapeau-anglaisThe seismic crisis that peaked on Friday on Myrdalsjökull glacier and Katla volcano is now over and the road that had been closed – after the end of the seismic swarm! – has been reopened.

The Scientific Advisory Board of Iceland’s Civil Protection Department met on Monday morning to discuss the seismic activity which began last Thursday.

Here are theBoard’s main conclusions:

“The seismic event is the largest one in Katla for decades. Seismic activity has now decreased dramatically, having peaked in power on Friday.

The most likely reason for the seismic activity is magma movement in the earth’s crust, but no evidence of such movements has manifested itself on the surface of the glacier.

The seismic episode appears to be over.

Seismic activity in Katla over the last two months has been significantly greater than at any time over the last few years. It is unclear whether the activity will continue or if it will decrease even further.”

In other words, no prediction is possible, which shows once again our limits in this domain. Katla is a well controlled volcano, with a battery of instruments on it and around it. Despite all this equipment, Icelandic scientists were unable to detect the cause of the past seismicity.

What surprises me is that if the very shallow seismicity (often only 100 metres deep) was caused by some magma ascent, the tremor would have reacted to the phenomenon. Besides, there probably would have been an increase in temperatures likely to cause some flooding of the rivers that emerge from the glacier. It is surprising that the Scientific Advisory Board no longer mentions the possibility of hydrothermal fluid movements. At last, one should not forget that Katla volcano sits under a glacier and that movements of the ice may also have an effect on the seismographs. Nobody has yet mentioned global warming and the melting of the glacier. It is well known that collapses occur inside the glacier and may trigger seismic swarms, just like volcanic activity does.

Wait and see…

myrdalsjokull-2

Vue du Myrdalsjökull (Crédit photo: Wikipedia)