Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) : C’était inévitable !

Suite au décès des deux étudiants réunionnais sur le site de l’éruption du Piton de la Fournaise, la surveillance du volcan et de ses abords va être renforcée. La gendarmerie avertit que les randonneurs et automobilistes seront particulièrement surveillés. Les pandores seront vigilants sur le stationnement sur site, en particulier sur le chemin qui mène au parking Foc-Foc, point de départ du sentier qui conduit au point d’observation du Piton de Bert.

L’accès à l’Enclos est strictement interdit par arrêté préfectoral. Le respect strict du couvre-feu sera également étroitement surveillé avec l’interdiction formelle des bivouacs nocturnes. Les gendarmes préviennent qu’ils assureront une présence sur site très tard le soir et très tôt le matin.

Stationnement sauvage, accès à l’Enclos alors qu’il est interdit et non respect du couvre-feu seront donc systématiquement verbalisés à compter du 24 avril 2021. Une convention a également été mise en place avec le sous-préfet de Saint-Pierre pour coordonner toutes les brigades du Sud jusqu’à Saint-Rose et assurer ainsi une présence sur le terrain des gendarmes et policiers municipaux.

Source : Le Journal de l’Ile.

Les explications particulièrement vagues données par le procureure le 23 avril 2021 – « exposition thermique et toxique » – demandent des compléments d’information. Il n’est, bien sûr, pas question d’avoir des détails techniques – qui seront remis aux familles – sur le déroulement des autopsies, mais on aimerait en savoir plus sur les résultats des analyses, de sang en particulier. Elles permettront de connaître les concentrations de gaz (SO2, CO2). En effet, ce n’est pas une simple approche du site éruptif qui a pu provoquer la mort simultanée des deux jeunes. Dans ce cas, il y aurait déjà eu des centaines de morts sur les sites volcaniques de la planète. Il s’est forcément produit quelque chose de particulier. Une simple exposition au SO2 et à la chaleur n’entraîne pas la mort.

°°°°°°°°°°

Dans le même temps l’éruption se poursuit. Le tremor reste à un niveau stable. Les très mauvaises conditions météo n’ont pas permis à l’OVPF de faire des observations sur le terrain.

Photo : C. GRandpey

3 réflexions au sujet de « Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) : C’était inévitable ! »

  1. Bonjour Claude.
    Dura lex, set lex (du moment qu’elle est égalitaire, je précise). Dommage donc pour les amateurs.

    Je reste dubitatif quand aux causes du décès des deux randonneurs.
    En cas de mort hypoxique, il faudrait que la concentration en oxygène soit descendue en dessous d’environ 12 % pour entraîner perte de conscience et risque de décès. Ceci pour un milieu riche en CO2.
    Je vois mal une poche de gaz toxique et/ou oxyprive sur le plancher de l’enclos avec les conditions venteuses à cette altitude (ce n’est pas le lac Nyos). Peut-être au fond d’un petit cratère ???
    L’impact du SO2, j’y crois pas non plus pour cette raison. Même si ce gaz est une saloperie (in fine transformation en acide dans les poumons).
    Bref, je vous rejoins, coup de foudre me semble le plus probable.

    Bonne journée.
    Frédéric

    J'aime

    1. Bonjour Frédéric,
      J’attends avec impatience la suite des rapports d’autopsie sur les causes réelles de la mort des deux jeunes. L’affaire est loin d’être claire. Les mots de la procureure n’apporte pas de vraie réponse. Quel est le but des autorités? Cacher une vérité (mort par overdose, par exemple) et on voudrait protéger les familles? Simple volonté d’utiliser la situation pour interdire sévèrement l’accès au volcan? La rétention d’informations n’a jamais été bonne car elle entretient doute et suspicion. Si rien n’est dit dans la semaine qui vient, je pense que je vais me fendre d’une lettre (avec une grande courtoisie, cela va de soi) à destinations des autorités réunionnaises pour les mettre face à leurs responsabilités.
      Bon week-end.
      Claude

      J'aime

    2. Bonjour Frédéric,
      J’attends avec impatience la suite des rapports d’autopsie sur les causes réelles de la mort des deux jeunes. L’affaire est loin d’être claire. Les mots de la procureure n’apporte pas de vraie réponse. Quel est le but des autorités? Cacher une vérité (mort par overdose, par exemple) et on voudrait protéger les familles? Simple volonté d’utiliser la situation pour interdire sévèrement l’accès au volcan? La rétention d’informations n’a jamais été bonne car elle entretient doute et suspicion. Si rien n’est dit dans la semaine qui vient, je pense que je vais me fendre d’une lettre (avec une grande courtoisie, cela va de soi) à destinations des autorités réunionnaises pour les mettre face à leurs responsabilités.
      Bon week-end.
      Claude

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.