La Soufrière de St Vincent : la crainte de revoir l’éruption de 1902 // St Vincent’s La Soufriere : The fear of another 1902 eruption

Les volcanologues de l’UWI pensent qu’en plus des retombées de cendres, il y a maintenant le risque pour les localités de la zone ROUGE d’être détruites par des coulées pyroclastiques. Selon les scientifiques, «nous sommes rentrés dans la période d’éruption de 1902».

Les instruments montrent que l’activité éruptive de La Soufrière ne faiblit pas; il peut y avoir une pause, puis une autre période d’activité semblable à celle qui est observée actuellement. En ce moment, le schéma d’activité est le même que pendant l’éruption de 1902. Cela signifie que les éruptions causeront davantage de dégâts et de destructions, mais cela signifie également que le sud de l’île sera l’endroit le plus sûr.

Les événements explosifs se produisent avec une périodicité d’environ 1h30 – 2 heures. Les images satellites montrent également que ces explosions produisent du SO2 qui peut entraîner la formation de vog ou brouillard volcanique, une brume qui se compose de l’aérosol de gaz, de minuscules particules et des gouttelettes acides. Les émissions de SO2 à La Soufrière sont déjà les plus importantes des Caraïbes orientales depuis l’utilisation des satellites en 1979. Elles sont plus importantes que tous les événements explosifs mesurés lors de l’éruption de Soufrière Hills à Montserrat en 1995.

Source : Médias d’information locaux.

——————————————-

UWI volcanologists think that in addition to the ashfall, there is now the risk for the communities in the RED Zone to be destroyed by pyroclastic flows. In their opinion, “we have re-entered the 1902 eruption period”.

The instruments show that activity at La Soufriere is not waning; there might be a break and then another period of the current activity. The ongoing activity pattern is similar to the 1902 eruption, it means that the eruptions will cause more damage and destruction, but it also means that the south of the island will be the safest place where to stay.

The explosive events occur with a periodicity of 1.5-2 hours. Satellite images also show that these explosions are still producing SO2 which may be the cause of vog or volcanic smog, a visible haze including the gas aerosol, tiny particles and acidic droplets. SO2 emissions at La Soufrière are already the largest in the Eastern Caribbean in the ‘satellite era’ (since 1979). They have been more significant than any of the explosive events measured during the eruption of Soufriere Hills volcano (Montserrat) which started in 1995..

Source: Local news media.

Source : UWI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.