De l’argent européen pour réduire l’impact des éruptions sur le trafic aérien / European money to reduce the effects of eruptions on air traffic

drapeau francais.jpgOn peut lire sur le site Internet Iceland Review que Freysteinn Sigmundsson, géophysicien islandais, va diriger un nouveau projet visant à assurer une meilleure coordination de la surveillance et de la recherche volcaniques.

Le projet est intitulé « Super Site Volcanologique Européen en Islande : Système et Réseau de Surveillance pour l’Avenir » ou, plus simplement « FutureVolc ». Son but est, d’une part, de mettre en place « un système européen de contrôle volcanique coordonné en développant de nouvelles méthodes d’évaluation du risque éruptif et, d’autre part, de prévoir la répartition des cendres volcaniques ».

« FutureVolc » a reçu de l’Union Européenne une subvention d’environ 6 millions d’euros, la plus grosse somme jamais allouée à un projet européen conduit par un scientifique islandais.

Plusieurs sociétés islandaises et une centaine de scientifiques européens vont participer à ce projet d’une durée de trois ans et demi sous la responsabilité de l’Institut des Sciences de la Terre de l’Université de Reykjavik et de l’Icelandic Meteorological Office. Un tiers de l’argent est destiné aux participants islandais.

 

Les protagonistes du projet espèrent que les résultats permettront de réduire l’impact des prochaines éruptions sur le trafic aérien et amélioreront la diffusion des informations pendant de tels événements. Le travail a débuté le 1er octobre. Des représentants des communautés scientifiques concernées sont arrivés en Islande la semaine dernière pour planifier les tâches.  

 

Plusieurs expériences ont été menées depuis l’éruption de l’Eyjafjallajökul afin d’essayer de réduire l’impact de la cendre volcanique sur le trafic aérien, en particulier avec des avions censés « renifler » la moindre quantité de cendre dans l’atmosphère. Le problème, c’est qu’aucune éruption ne s’est vraiment produite en Europe depuis 2010. Il est donc difficile de savoir si des progrès ont été réalisés dans ce domaine. Le véritable test aura lieu le jour où un volcan « sale » entrera en éruption. Personnellement, je ne suis pas certain que le nouveau projet soit d’une grande utilité. Je crains fort qu’une grande partie des fonds octroyés par l’Union Européenne serve avant tout à financer les frais de déplacement des scientifiques. 

 

drapeau anglais.jpgWe can read in Iceland Review that Icelandic geophysicist Freysteinn Sigmundsson if going to head a new project on coordinating monitoring and research of volcanoes.

The project, ‘A European Volcanological Supersite in Iceland: a Monitoring System and Network for the Future,’ or ‘FutureVolc,’ aims to establish a coordinated European volcano supervision system by developing new ways to evaluate eruption risk and predict ash distribution.

‘FutureVolc’ was awarded an EU grant of around 6 million euros, the highest amount to be awarded to a European project led by an Icelandic scientist.

Several Icelandic companies and over 100 European scientists will contribute to the 3.5-year project, which is being lead by the University of Iceland’s Institute of Earth Sciences and the Icelandic Meteorological Office. Around one third of the funding will be directed to Icelandic participants.

The hope is that the results will help lessen the impact of future eruptions on air traffic as well as improve the flow of information during such an event.

Work on the project began on October 1st. Representatives of all collaborators arrived in Iceland last week to discuss the work ahead.

 

Several attempts have been made since the eruption of Eyfjallajökul to reduce the impact of ash on air traffic, especially with planes supposed to be able to detect the slightest amount of ash in the atmosphere. As no eruption of this type has occurred in Europe since 2010, it is difficult to know if some kind of progress has been made. The real test will come when another “dirty” volcano erupts again. I am not sure that the new project will contribute to help a lot. I’m afraid that a large part of the funds granted by the European Union will mainly be used to pay for the scientists’ travel expenses!  

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.