Pronostics volcaniques

L’éruption de l’Eyjafjallajökull était à peine terminée que les pronostics allaient déjà bon train pour savoir quel volcan allait prendre la relève. Les volcanologues islandais attiraient l’attention sur le Grimsvötn qui mijote sous le Vatanajökull et, selon eux, ne devrait pas tarder à faire parler de lui. La presse misait sur une éruption à très court terme du Katla dont les conduits d’alimentation auraient tendance à fricoter avec ceux de l’Eyjafjallajökull. Sans oublier l’Hekla  dont le réveil sonne, paraît-il, tous les dix ans. On pourrait ajouter à ces prédictions les déclarations de l’Italien Enzo Boschi qui affirmait que l’Etna allait enfin vomir sa lave et que le volcan sous-marin Marsili était susceptible de générer un tsunami dévastateur. Or, jusqu’à présent, aucune de ces éruptions n’a eu lieu et les pronostiqueurs ont donc perdu leurs mises.

C’est maintenant au tour du Dr Hazel Rymer, une scientifique britannique, de jouer les Madame Soleil ! Elle pense que le volcan islandais Askja pourrait sortir de sa torpeur et – ajoute le Daily Express qui a publié ses propos – déclencher une nouvelle panique dans les cieux européens. Selon elle, la sismicité est en hausse et son équipe aurait remarqué des modifications dans les conduits d’alimentation du volcan dont la dernière éruption remonte à 1961. D’une prudence toute britannique, elle ajoute que « du magma juvénile est en train de s’accumuler mais…on se peut pas prévoir quand une éruption aura lieu ; ce peut être la semaine prochaine ou l’an prochain ». Elle ajoute pour terminer qu’ « elle ne pense pas que la récente éruption de l’Eyjfjallajökull pourrait faire naître de l’activité sur l’Askja », ce qui est loin d’être un scoop !! Le Daily Express rappelle que l’éruption de 1875 avait creusé un cratère de 5 km de diamètre et envoyé de la cendre jusqu’en Ecosse et en Scandinavie.

Le plus sage est d’attendre et de voir ce que décidera la Nature. Comme le disent si bien les Anglo-Saxons : Wait and see !

Caldeira-Askja.jpg
La caldeira de l’Askja (Photo: C. Grandpey)