Bezymianny (Kamchatka / Russie)

drapeau francais.jpgD’après le KVERT, les données sismiques ont révélé qu’ « une violente éruption explosive du Bezymianny a eu lieu entre 12h30 et 12h50 (TU) le 31 mai ». L’événement n’a pas pu être observé car le volcan était dans les nuages. « Un volumineux panache de cendre de 127×93 km dérive actuellement sur la partie centrale du Kamchatka. L’activité du volcan est susceptible d’affecter le trafic aérien international ainsi que les vols à basse altitude ».

Le niveau d’alerte a été élevé au ROUGE.

 

drapeau anglais.jpgAccording to KVERT, « a strong explosive eruption of Bezymianny volcano occurred from 12:30 till 12:50 UTC on May 31st, according to seismic data ». The event could not be observed as the volcano was obscured by clouds. « A big ash cloud 127×93 km remains over the central part of Kamchatka at present. The activity of the volcano could affect international and low-flying aircraft ».

The alert level has been raised to RED

Etude des fonds océaniques à Montserrat

drapeau francais.jpgUne étude des fonds océaniques le long de la côte de Montserrat a récemment été effectuée à bord du vaisseau RRS James Cook par une équipe de scientifiques du Royaume Uni, d’Allemagne et de France, à laquelle s’est joint un représentant du MVO.

Le but de l’étude était triple : 1) étudier les glissements de terrain sous-marins ; 2) quantifier le volume de matériaux déposés par le volcan de Montserrat sur le plancher océanique et voir si ce dernier en a été affecté ; 3) déterminer une corrélation éventuelle entre les glissements de terrain sous-marins et les dépôts d’origine volcanique.

Pour ce faire, le bateau disposait d’un TOBI (Towed Ocean Bottom Instrument), autrement dit un instrument remorqué destiné à observer le fond de l’océan.  Grâce à une plateforme, on peut scanner le plancher océanique pour en déterminer la profondeur, la topographie ainsi que les données sismiques.

Les résultats de l’expédition sont impressionnants. Le volume de matériaux accumulés pendant les glissements de terrain est parfois 20 fois plus important que le volume actuel du dôme de Soufriere Hills estimé à 0,2 kilomètres cubes.

Ces premières conclusions montrent la nécessité de lancer des recherches complémentaires sur cette zone. Une telle étude permettra de mieux connaître le volcan Soufriere Hills, les glissements de terrain sous-marins et leur rôle éventuel dans le déclenchement de tsunamis.

Source : MVO.

 

drapeau anglais.jpgAn ocean floor study off the coast of Montserrat was recently conducted aboard the vessel the RRS James Cook by a group of scientists from the U.K., Germany, France and a representative of the MVO. 

The purpose of this study was threefold: To study submarine landslides; to quantify the volume of material deposited by the island’s volcano on the seafloor and whether or not the seafloor was affected by it; to determine a possible correlation between submarine landslides and volcanic deposits.

To this end, the ship employed a TOBI or Towed Ocean Bottom Instrument. This device offers a platform from which the ocean floor can be scanned for depth, topography and seismic data.

The cruise’s findings were impressive. The volume of landslides is up to twenty times greater than the present volume of the lava dome of the Soufrière Hills volcano which is now approximately 0.2 cubic kilometres.

These initial results have underlined the need for further investigation of the area   The potential benefits of such a study include an increased knowledge of the Soufrière Hills volcano, the submarine landslides and their possible implications for tsunami hazards.

Source: MVO.