Soufriere Hills (Ile de Montserrat)

medium_drapeaufrancais.247.jpg Après la crise éruptive du 8 janvier, le volcan semble s’être calmé, même si l’on peut penser que ce calme n’est que provisoire. On a enregistré 4 coulées pyroclastiques d’une longueur maximale de 1,5 km le 9 janvier et une seule le 10. La sismicité est basse, ponctuée essentiellement par des effondrements de blocs. On note une émission quasi permanente de gaz et de cendre à partir d’une bouche dans la partie supérieure ouest du dôme.
Rappelons que le volcan de Soufriere Hills est en éruption depuis 1995, année où les avalanches incandescentes ont totalement détruit la capitale Plymouth et entraîné une évacuation massive de la population.
L’île de Montserrat fait partie de l’arc des Petites Antilles, une zone très active tant d’un point de vue volcanique que sismique. Elle est marquée par la subduction de la plaque nord américaine sous la plaque caraïbe, avec des décrochements au nord et au sud.
Le volcanisme explosif généré par cette situation est le plus dangereux et la volcanologie moderne est particulièrement démunie devant ce type de volcans.

medium_drapeau_anglais.240.jpg After the eruptive crisis of January 8th, the volcano seems to have calmed down, even though we may think the lull is just temporary. Four pyroclastic flows with a maximum length of 1.5 km were recorded on January 9th and only one on January 10th. Seismicity is low, with a few rockfalls. A vent on the upper western side of the dome is releasing a continuous emission of gas and ash.
Let’s keep in mind the volcano has been erupting since 1995 when pyroclastic flows destroyed Plymouth, the capital, forcing the evacuation of its inhabitants.
The island of Montserrat is one of the Smaller Antilles, a very active zone, as well from a volcanic as from a seismic point of view. It is characterised by the subduction of the north American plate under the Carribean plate, with thrust faults to the north and the south.
The volcanism generated by this situation is the most dangerous and modern volcanology is powerless in front of this type of volcanoes.