Mon cher ‘shutdown’ // My dear shutdown

L’information qui suit ne concerne ni les volcans ni les glaciers, mais elle mérite d’être signalée.

Le ‘shutdown’ est terminé aux États-Unis, au moins pour les prochains jours, mais il va coûter très cher à l’administration fédérale. En effet, par manque de personnel au sein du National Park Service (NPS) chargé de surveiller les parcs nationaux, certains d’entre eux ont subi des dégâts à cause du vandalisme. Par exemple, les responsables du NPS affirment qu’il faudra probablement plus de 300 ans pour que le Joshua Tree National Park se remette des dégâts subis lors du ‘shutdown.’
Les parcs nationaux sont généralement fermés pendant les périodes de ‘shutdown’, mais l’administration Trump a décidé de les maintenir ouverts, avec des rangers en sous-effectif et donc le risque de les voir se dégrader pendant plus d’un mois. Seuls huit rangers étaient sur place pour superviser les 3 200 kilomètres carrés du Joshua Tree National Park pendant le ‘shutdown’. Des bénévoles ont proposé de remplacer les rangers, mais cette aide s’est révélée largement insuffisante.
En conséquence, plusieurs actes de vandalisme ont été signalés, avec de nouvelles routes imaginées par des automobilistes et la destruction d’arbres de Josué. Profitant de accès libre au Parc et du personnel réduit au minimum, certains visiteurs ont conduit leurs véhicules hors des routes, souillé des rochers avec des graffiti, allumé des feux de camp illégaux et abattu certains des arbres qui ont donné son nom au Parc. Les arbres de Josué ne poussent que de deux à sept centimètres par an et atteignent généralement environ 1,5 à 3 mètres avant de commencer à produire des fleurs. Le plus grand arbre duParc atteint 12 mètres de hauteur. On pense que la durée de vie moyenne d’un Josuah Tree est d’environ 150 ans, mais certains grands arbres sont probablement beaucoup plus âgés que cela.
J’ai visité le Josuah Tree National Park en 2017. Même si ce n’est pas le parc le plus fascinant d’Amérique de l’Ouest, il est très intéressant pour les arbres, les cactus et la flore que l’on trouve dans les zones désertiques. Il se trouve dans le sud-est de la Californie, à environ 230 km de Los Angeles. Il héberge deux écosystèmes désertiques bien distincts, le Mojave et le Colorado.
Source: Médias américains.

——————————————————

The following piece of information does not concern volcanoes and glaciers, but it is worth mentioning.

The shutdown is over in the U.S., at least for the next few days, but it will cost the federal administration a lot of money. Indeed, with no more – or very little – National Park Service (NPS) staff to control the national parks, some of them suffered a lot of damage because of vandalism. For instance, NPS officials say it could take Joshua Tree National Park up to 300 years to recover from the damage it sustained during the shutdown.

National parks usually close during government shutdowns, but the Trump administration decided to keep them open, leaving them understaffed and vulnerable to misuse for over a month. Just eight rangers were on hand to oversee Joshua Tree’s 3,200 square kilometres during the shutdown. Some volunteers offered to replace the rangers but they proved largely insufficient.

As a consequence, several incidents were reported, with new roads being created by motorists and the destruction of Joshua trees. With the gates open and minimal staff, some visitors drove their vehicles off roads, graffitied rocks, started illegal campfires and cut down some of the famed trees that lend the park its name. Joshua trees grow just two to seven centimetres a year and usually reach about 1.5 to 3 metres before they start to produce blossoms. The tallest tree in the park rises to 12 metres above the ground. It is thought the average lifespan for a Joshua tree is about 150 years, but some of our largest trees may be much older than that.

I visited Josuah Tree National Park in 2017. Although it is not the most fascinating park in West America, it is very interesting for the trees, the cacti and the flora to be found in desert areas. The Park is located in SE California, about 230 km from Los Angeles. It includes two distinct desert ecosystems, the Mojave and the Colorado.

Source: U.S. news media.

Photos: C. Grandpey

Les effets du “shutdown” sur les Parcs Nationaux à Hawaii // The effects of the U.S. government shutdown on Hawaiian National Parks

Comme cela s’est déjà produit en 2013, le Congrès n’est pas parvenu à voter le budget  des Etats-Unis et les administrations américaines se retrouvent partiellement fermées car le gouvernement est dans l’incapacité de les payer. C’est le fameux « shutdown » qui entraîne la mise au chômage technique des fonctionnaires qui ne sont pas essentiels, et la paralysie des agences fédérales.

Le « shutdown » entraîne la fermeture de la plus grande partie du Parc National des Volcans d’Hawaï pour des raisons de sécurité publique. La porte-parole du Parc a déclaré que «l’activité volcanique représente un risque important pour la sécurité des visiteurs en l’absence du personnel du National Park Service.» Ainsi, sont fermées au public : la totalité du sommet du Kilauea, la Crater Rim Drive, la Chain of Craters Road et la coulée de lave active à l’intérieur des limites du Parc. Les zones qui restent ouvertes sont: la route 11 (Highway 11) à travers le Parc et la Mauna Loa Road jusqu’à Kipukapuaulu, la Kipukapuaulu Trail, la zone des Tree Molds. La Kau Desert Trail est ouverte jusqu’aux Footprints. Les restrictions d’accès peuvent changer sans préavis. Les permis de randonnée dans l’arrière-pays ne seront pas délivrés et le camping de nuit est interdit. Les clients de la Volcano House et du Kilauea Military Camp doivent partir avant lundi matin. La galerie du Volcano Art Centre est fermée.
À Maui, le Parc National de l’Haleakala a fermé tous ses centres d’accueil et ses toilettes, mais les sentiers restent ouverts pendant le « shutdown ». La partie sommitale du Parc sera fermée tous les jours de 3h à 7h et restera ouverte le reste du temps. Cependant, les toilettes et autres installations au sommet seront fermées. Les visiteurs qui ont des permis de camping pour les cabines à l’intérieur du Parc pourront demander un remboursement lorsque le « shutdown » sera terminé.
Source: Journaux hawaïens.

—————————————–

As already happened in 2013, the Congress failed to vote the US budget and the US administrations are now partially closed because the government is unable to pay them. This is the famous « shutdown » that results in the furlough of non-essential civil servants, and federal agencies are paralyzed.

The federal government’s shutdown has caused most of Hawaii Volcanoes National Park to close for public safety. The Park spokeswoman said that “the hazards associated with the active volcano pose a significant risk to the safety of visitors in the absence of National Park Service staff.” Closed are the entire summit area of Kilauea, Crater Rim Drive, Chain of Craters Road and the active lava flow within the park boundary. Areas that remain open are: Highway 11 through the park and Mauna Loa Road to Kipukapuaulu, along with Kipukapuaulu Trail and the tree molds. Kau Desert Trail is open to the Footprints exhibit shelter. Access may change without notice, and there are no NPS-provided services. Backcountry permits will not be issued and overnight camping is prohibited.

Guests at Volcano House and Kilauea Military Camp must leave by Monday morning, and the Volcano Art Center Gallery is closed.

On Maui, Haleakala National Park closed all its visitor centers and restrooms, but is keeping its trails open during the government shutdown. The park’s summit district will be closed from 3 to 7 a.m. daily and remain open at other times. The restrooms and other summit facilities, however, will be closed. Those with camping permits for the backcountry cabins should make other plans and seek a refund after the government reopens.

Source : Hawaiian newspapers.

Les sentiers de l’Haleakala restent ouverts mais le Visitor Center est fermé (Photo: C. Grandpey)

Hawaii: Vive l’hélicoptère pour visiter le Parc des Volcans!

drapeau francaisLa fermeture du Parc National des Volcans d’Hawaii paralyse plusieurs entreprises locales qui tirent leurs revenus des visiteurs du parc. En temps normal, quelque 4500 personnes visitent le Parc chaque jour et laissent 265.000 dollars dans l’économie locale. 

En revanche, les ventes de vols en hélicoptère montent en flèche. En effet, tant que le blocage budgétaire maintient le parc national fermé, la seule façon de voir l’activité volcanique du Kilauea est un survol à bord d’un hélicoptère. Les revenus des agences d’hélicoptères de Big Island sont en hausse de 15 à 25 pour cent.     

En raison de la fermeture, les visiteurs du point d’observation de Kalapana (en dehors du Parc) ont plus que doublé. Des efforts sont faits pour garder le site ouvert cinq heures de plus chaque jour et la police a intensifié les patrouilles dans la zone.
En fait, il y a très peu à voir à Kalapana ces jours-ci. Quelques points d’incandescence sont visibles sur la partie supérieure du pali, mais il n’y a pas de coulées de lave coule sur la plaine côtière, ni aucune entrée dans l’océan. La zone active – dont l’accès est assez difficile – se trouve actuellement au nord de Pu’uO’o où la lave brûle encore les arbres aux abords de la forêt.
Il est dommage que les visiteurs ne puissent pas accéder à la terrasse du Jaggar Museum qui est le meilleur endroit pour voir la lueur du lac de lave à l’intérieur de cratère de l’Halema’uma’u . À l’heure actuelle, son niveau est assez bas, à environ 50 mètres au-dessous de la lèvre de la bouche active.

En dehors du Parc des Volcans sur La Grande Ile, d’autres sites hawaïens sont fermés suite au « shutdown »: Puuhonua o Honaunau National Historical Park, sur la côte ouest de la Grande Ile; l’USS Arizona Memorial à Pearl Harbor; l’Haleakala National Park à Maui.

Source: KITV et HVO.

 

drapeau anglaisThe closure of Hawaii Volcanoes National Park is hurting several local businesses that rely on park visitors, but it’s also propelling sales at helicopter operators. As long as the shutdown keeps the national park closed, the only way to see volcanic activity at Kilauea is flying over it on board a helicopter.  The business of BigIsland‘s helicopter tour companies is up 15 to 25 percent. About a dozen of Hawaii Volcanoes National Park’s 150 or so employees are still working… mainly to keep visitors out, turning away about 200 cars a day. Normally, about 4,500 people visit the park each day and dump 265,000 dollars into the local economy.     Because of the park’s closure, visitors at the lava-viewing area in Kalapana have more than doubled. Efforts are made to keep it open five hours longer each day. Police have stepped up patrols in the area.  

Actually, there is very little to be seen at Kalapana these days. A few incandescent patches are visible on the upper part of the pali but no lava is flowing on the coastal flat or entering the ocean. The active area – whose access is quite difficult – currently lies north of Pu’uO’o where lava is still burning trees on the outskirts of the forest.

It’s a pity visitors can’t get to the terrace of the JaggarMuseum which is the best place to see the glow of the lava lake within Halema’uma’u Crater. At the moment, its level is fairly low, about 50 metres below the rim of the active vent.

Beside the Volcanoes National Park on Big Island, other Hawaiian sites are closed because of the shutdown: Puuhonua o Honaunau National Historical Park, on the western coast of Big Island; USS Arizona Memorial in Pearl Harbor; Haleakala National Park in Maui.

Source: KITV and HVO.

Coulees-helico

L’hélicoptère: un bon moyen pour survoler les coulées de lave du Kilauea  (Photo:  C. Grandpey)

A propos de la fermeture des parcs nationaux aux Etats Unis // About the closure of U.S. national parks

drapeau francaisLa fermeture des parcs nationaux en raison du blocage budgétaire aux Etats Unis doit être prise au sérieux et il y a de nombreux récits de problèmes rencontrés par des visiteurs. Par exemple, des anciens combattants la Seconde Guerre mondiale ont été menacés d’arrestation lors d’une visite du mémorial qui leur est dédié. Un homme a été condamné à une amende de 100 dollars pour avoir fait du jogging dans Valley Forge National Historical Park.
L’un des incidents les plus graves a impliqué un groupe de retraités américains et étrangers à Yellowstone. Le groupe a été enfermé dans un hôtel pendant plusieurs heures sous l’autorité de gardes du parc en armes, donnant l’impression qu’ils étaient en état d’arrestation. Le groupe d’une cinquantaine de touristes s’est vu interdire toutes les formes d’activités. Quand un troupeau de bisons est apparu, un ranger a informé le groupe qu’il n’était pas autorisé à prendre des photos. Des sites célèbres comme le Vieux Fidèle sont fermés, protégés par des barricades et surveillés par le personnel du parc. Lorsque le groupe a finalement quitté le Parc, on leur a dit qu’ils ne pouvaient pas s’arrêter pour une raison quelconque, jusqu’à ce que leur bus ait quitté les terres fédérales. Cette restriction comprenait les arrêts aux toilettes.

Donc pas questions pour certains touristes français habitués à passer outre les interdictions d’envisager une visite des parcs nationaux américains. Dans ce pays, on ne badine pas avec la loi.
Source: Presse américaine.

 

drapeau anglaisThe closure of the national parks because of the U.S.government shutdown has to be taken seriously and there are lots of stories of visitor mistreatment. For instance, World War II veterans have been threatened with arrest for visiting the memorial dedicated to their service. A man was fined 100 dollars for taking a jog at Valley Forge National Historical Park.

One of the most serious incidents involved a group of U.S. and foreign senior citizens at Yellowstone. The group was locked inside a hotel for several hours under the authority of park rangers with firearms, giving the impression they were under arrest. The group of about 50 tourists was prohibited from any forms of recreation while on the property. When a herd of bison came near, a ranger informed passengers that they were not allowed to take photos. Unsurprisingly, famous sites such as the Old Faithful geyser are closed and protected by barricades and park staff. When the group finally left the park, they were told they could not stop for any reason until their bus had left federal land. This restriction included restroom stops.

This unjustifiable treatment of elderly tourists certainly lends credence to one park ranger’s accusation that he and his colleagues were “told to make life as difficult for people as we can.”

Source: American newspapers.

Bison-Yell

(Photo:  C.  Grandpey)

Information volcanique en berne aux Etats Unis!

L’impasse budgétaire aux Etats Unis a des conséquences sur l’information volcanique. Ainsi, voici ce que l’on peut lire sur le site de la Smithsonian Institution :

« The Smithsonian is closed due to a United States federal government shutdown.
Global Volcanism Program staff are out of the office and unable to update or maintain this site until further notice.
The Smithsonian/USGS Weekly Volcanic Activity Reports are also suspended at this time. Updates will resume when USGS staff are permitted to return to work. »

 

«La Smithsonian est fermée en raison d’une cessation d’activité du gouvernement fédéral américain.
Le personnel du Global Volcanism Program a quitté son poste et n’est pas en mesure de mettre à jour ou de maintenir ce site jusqu’à nouvel ordre.
Les rapports d’activité volcanique hebdomadaires de la Smithsonian / USGS sont également suspendus en ce moment. Les mises à jour reprendront lorsque le personnel de USGS sera autorisé à retourner au travail. »