Etna Nord: Piste fermée!

Alors que l’Etna se réveillait ces derniers jours, le journal La Sicilia faisait ses gros titres sur la déception des touristes qui n’ont pas pu assister au spectacle. Une bonne solution pour admirer les gerbes de feu du Nouveau Cratère Sud-Est aurait été de se rendre à Piano Provenzana et de prendre un bus tout terrain pour atteindre le secteur de l’Observatoire.

Malheureusement, en raison de désaccords entre les municipalités de Linguaglossa et Castiglione di Sicilia, l’unique piste en terre battue est fermée à tout trafic.

On peut comprendre que l’accès à un volcan soit fermé pour des raisons de sécurité, mais on admet moins qu’il soit fermé au public à cause de querelles internes. On peut lire sur une banderole à l’entrée de la piste nord : « Fermée par choix politique. »

L’affaire repose sur un malentendu politique qui concerne les municipalités de Linguaglossa et de Castiglione di Sicilia, les deux propriétaires du terrain sur lequel passe la piste de l’Etna Nord. Après l’intervention de l’autorité Antitrust qui a supprimé le monopole de la société Russo Morosoli – qui exploite également le téléphérique sur le versant sud – les maires des deux communes n’ont pas été en mesure de conclure un contrat pouvant donner des garanties à long terme à cette société, étant donné que les investissements dans les véhicules et leur entretien sont considérables.
Le résultat, c’est que l’économie de Piano Provenzana est quasiment morte et Etna Nord est sorti des circuits touristiques proposés par les agences de voyage, avec des conséquences néfastes pour tout le monde

Reverra-t-on bientôt des bus sur la piste de Piano Provenzana ? Pas si sûr !

Source : Presse sicilienne.

Piano Provenzana a été déserté par les touristes

(Capture d’écran de la webcam Skyline)

Champs Phlégréens: La Solfatara reste fermée au public // Phlegrean Fields: Solfatara still closed to the public

Mauvaise nouvelle pour ceux qui ont l’intention de visiter les Champs Phlégréens pendant les prochaines vacances: La Solfatara reste fermée au public depuis l’accident du 12 septembre 2017 qui a causé la mort de deux adultes et d’un de leurs enfants. Bien que l’accident ait été causé par le non respect d’une zone interdite; il a été décidé que toute la zone de la Solfatara n’était pas assez sécurisée pour permettre aux visiteurs d’y entrer. Encore une fois, cette situation montre que l’imprudence de quelques uns a des conséquences pour tous les autres.
En ce qui concerne les Champs Phlégréens dans leur ensemble, il y a toujours beaucoup de discussions et de débats sur la possibilité d’une éruption à court terme. En fait, personne ne sait ce qui est susceptible de se produire. Il y a eu beaucoup d’études sur le site. L’une des dernières est intitulé Progressive approach to eruption at Campi Flegrei caldera in southern Italy ; elle a été réalisée par un chercheur anglais et deux collègues italiens. Dans le cadre de l’activité bradysismique à laquelle est soumise la région, ils nous rappellent que trois épisodes significatifs de soulèvement depuis 1950 ont élevé la zone centrale d’environ 3 mètres sans que se produise la moindre éruption. Ils ont remarqué que les différents épisodes de soulèvement ont été traités comme des événements indépendants avec l’idée que chacun d’eux ressemblait à son prédécesseur. Ainsi, selon les études précédentes, le système magmatique des Champs Phlégréens avait retrouvé des conditions similaires à celles d’avant 1982.

Toutefois, les mesures effectuées lors d’un forage pilote dans le cadre du projet Campi Flegrei Deep Drilling Project laissent supposer que les tensions provoquées par ces épisodes de soulèvement se sont plutôt accumulées dans la croûte. Plusieurs épisodes successifs de soulèvement peuvent ainsi avoir conduit la croûte vers une tension limite avec un risque de rupture et donc un risque d’éruption plus important qu’on le pensait jusqu’à présent. L’avenir nous dira si cette hypothèse est la bonne. Le problème est que la zone autour des Champs Phlégréens est fortement peuplée et qu’une éruption poserait de très sérieux problèmes.

——————————————-

Bad news for those who intend to visit the Phlegrean Fiels during the next holidays : The Solfatara has been closed to the public sing the 12 September 2017 accident which caused the deaths of two adults and one of their children. Although the accident was caused by the non respect of a forbidden area; it was decided that the whole Solfatara area was not secure enough to allow visitors to get in. Again, the accident shows that some people’s carelessness leads to a punishment for all the others.

As far as the Campi Flegri as a whole are concered, there is still a lot of talk about the possibility of an eruption in the short term. Actually, nobody knows what is likely to happen There have been quite a lot of studies on the site. One of the last one is entitled Progressive approach to eruption at Campi Flegrei caldera in southern Italy by an English and two Italian researchers. They remind us that three episodes of major uplift since 1950 have raised its central district by about 3 metres without an eruption. They notice that individual episodes have conventionally been treated as independent events with implicit assumptions that the next unrest would resemble its predecessor and, hence, that the shallow crust and magmatic system at Campi Flegrei has returned to conditions similar to those before 1982.

However, recent measurements from a pilot borehole for the Campi Flegrei Deep Drilling Project suggest that stress has instead been accumulating in the crust. Successive episodes of uplift may thus be driving the crust towards a critical stress for bulk failure and, hence, to a greater potential for eruption than previously assumed. Only the future will tell us. The problem is that the area around the Phlegrean Fields if heavily populated. An eruption would pose very serious problems.

Vue aérienne des Champs Phlégréens, zone à forte densité de population (Source: Wikipedia)

Fermeture du glacier de Tignes (Savoie)

Lu sur la page Facebook de Météo-Alpes : En raison des fortes chaleurs répétées depuis juin, le glacier de Tignes est fermé pour les skieurs depuis le 4 août 2017 à midi. Les pistes du glacier de la Grande Motte étant trop dégradées pour assurer la sécurité des skieurs, la station a décidé de mettre fin aux activités de glisse ce vendredi midi. À l’origine, elles devaient s’arrêter ce dimanche. Une température de plus de 10 degrés a été relevée au niveau du glacier aujourd’hui.

Le glacier reste ouvert aux piétons de 6 h 45 à 15 h 45 jusqu’à dimanche, puis de 9 h 30 à 15 h 45.

Il ne faut pas se faire d’illusions ; les glaciers de moyenne altitude (2500-300 mètres) comme celui de Tignes ou celui du Pissaillas à Val d’Isère sont en sursis. A cause du réchauffement climatique, leur fonte estivale n’est plus compensée par un apport de neige suffisant en hiver.

Hawaii: Vive l’hélicoptère pour visiter le Parc des Volcans!

drapeau francaisLa fermeture du Parc National des Volcans d’Hawaii paralyse plusieurs entreprises locales qui tirent leurs revenus des visiteurs du parc. En temps normal, quelque 4500 personnes visitent le Parc chaque jour et laissent 265.000 dollars dans l’économie locale. 

En revanche, les ventes de vols en hélicoptère montent en flèche. En effet, tant que le blocage budgétaire maintient le parc national fermé, la seule façon de voir l’activité volcanique du Kilauea est un survol à bord d’un hélicoptère. Les revenus des agences d’hélicoptères de Big Island sont en hausse de 15 à 25 pour cent.     

En raison de la fermeture, les visiteurs du point d’observation de Kalapana (en dehors du Parc) ont plus que doublé. Des efforts sont faits pour garder le site ouvert cinq heures de plus chaque jour et la police a intensifié les patrouilles dans la zone.
En fait, il y a très peu à voir à Kalapana ces jours-ci. Quelques points d’incandescence sont visibles sur la partie supérieure du pali, mais il n’y a pas de coulées de lave coule sur la plaine côtière, ni aucune entrée dans l’océan. La zone active – dont l’accès est assez difficile – se trouve actuellement au nord de Pu’uO’o où la lave brûle encore les arbres aux abords de la forêt.
Il est dommage que les visiteurs ne puissent pas accéder à la terrasse du Jaggar Museum qui est le meilleur endroit pour voir la lueur du lac de lave à l’intérieur de cratère de l’Halema’uma’u . À l’heure actuelle, son niveau est assez bas, à environ 50 mètres au-dessous de la lèvre de la bouche active.

En dehors du Parc des Volcans sur La Grande Ile, d’autres sites hawaïens sont fermés suite au « shutdown »: Puuhonua o Honaunau National Historical Park, sur la côte ouest de la Grande Ile; l’USS Arizona Memorial à Pearl Harbor; l’Haleakala National Park à Maui.

Source: KITV et HVO.

 

drapeau anglaisThe closure of Hawaii Volcanoes National Park is hurting several local businesses that rely on park visitors, but it’s also propelling sales at helicopter operators. As long as the shutdown keeps the national park closed, the only way to see volcanic activity at Kilauea is flying over it on board a helicopter.  The business of BigIsland‘s helicopter tour companies is up 15 to 25 percent. About a dozen of Hawaii Volcanoes National Park’s 150 or so employees are still working… mainly to keep visitors out, turning away about 200 cars a day. Normally, about 4,500 people visit the park each day and dump 265,000 dollars into the local economy.     Because of the park’s closure, visitors at the lava-viewing area in Kalapana have more than doubled. Efforts are made to keep it open five hours longer each day. Police have stepped up patrols in the area.  

Actually, there is very little to be seen at Kalapana these days. A few incandescent patches are visible on the upper part of the pali but no lava is flowing on the coastal flat or entering the ocean. The active area – whose access is quite difficult – currently lies north of Pu’uO’o where lava is still burning trees on the outskirts of the forest.

It’s a pity visitors can’t get to the terrace of the JaggarMuseum which is the best place to see the glow of the lava lake within Halema’uma’u Crater. At the moment, its level is fairly low, about 50 metres below the rim of the active vent.

Beside the Volcanoes National Park on Big Island, other Hawaiian sites are closed because of the shutdown: Puuhonua o Honaunau National Historical Park, on the western coast of Big Island; USS Arizona Memorial in Pearl Harbor; Haleakala National Park in Maui.

Source: KITV and HVO.

Coulees-helico

L’hélicoptère: un bon moyen pour survoler les coulées de lave du Kilauea  (Photo:  C. Grandpey)

Fermeture des parcs nationaux aux Etats Unis

Sale temps pour les visiteurs des parcs nationaux américains ! Suite à l’impasse budgétaire actuelle, les fonctionnaires américains ne peuvent pas être rémunérés et ils ont été priés de quitter leur travail. Parmi les administrations les plus touchées, on note les parcs nationaux qui accueillent chaque année des centaines de milliers visiteurs (4000 à 5000 touristes par jour en moyenne à Hawaii), ce qui représente un apport financier non négligeable.

Parmi les parcs fermés, on note Yellowstone et le Parc des Volcans d’Hawaii. L’accès à ces deux parcs est interdit et des rangers ont été réquisitionnés pour s’assurer qu’aucun touriste n’essaye de frauder.Yellowstone-01

Moment de solitude pour le Vieux Fidèle: Plus de spectateurs dans le Parc et les webcams ne sont plus accessibles!

(Photo:  C.  Grandpey)