Les effets du “shutdown” sur les Parcs Nationaux à Hawaii // The effects of the U.S. government shutdown on Hawaiian National Parks

Comme cela s’est déjà produit en 2013, le Congrès n’est pas parvenu à voter le budget  des Etats-Unis et les administrations américaines se retrouvent partiellement fermées car le gouvernement est dans l’incapacité de les payer. C’est le fameux « shutdown » qui entraîne la mise au chômage technique des fonctionnaires qui ne sont pas essentiels, et la paralysie des agences fédérales.

Le « shutdown » entraîne la fermeture de la plus grande partie du Parc National des Volcans d’Hawaï pour des raisons de sécurité publique. La porte-parole du Parc a déclaré que «l’activité volcanique représente un risque important pour la sécurité des visiteurs en l’absence du personnel du National Park Service.» Ainsi, sont fermées au public : la totalité du sommet du Kilauea, la Crater Rim Drive, la Chain of Craters Road et la coulée de lave active à l’intérieur des limites du Parc. Les zones qui restent ouvertes sont: la route 11 (Highway 11) à travers le Parc et la Mauna Loa Road jusqu’à Kipukapuaulu, la Kipukapuaulu Trail, la zone des Tree Molds. La Kau Desert Trail est ouverte jusqu’aux Footprints. Les restrictions d’accès peuvent changer sans préavis. Les permis de randonnée dans l’arrière-pays ne seront pas délivrés et le camping de nuit est interdit. Les clients de la Volcano House et du Kilauea Military Camp doivent partir avant lundi matin. La galerie du Volcano Art Centre est fermée.
À Maui, le Parc National de l’Haleakala a fermé tous ses centres d’accueil et ses toilettes, mais les sentiers restent ouverts pendant le « shutdown ». La partie sommitale du Parc sera fermée tous les jours de 3h à 7h et restera ouverte le reste du temps. Cependant, les toilettes et autres installations au sommet seront fermées. Les visiteurs qui ont des permis de camping pour les cabines à l’intérieur du Parc pourront demander un remboursement lorsque le « shutdown » sera terminé.
Source: Journaux hawaïens.

—————————————–

As already happened in 2013, the Congress failed to vote the US budget and the US administrations are now partially closed because the government is unable to pay them. This is the famous « shutdown » that results in the furlough of non-essential civil servants, and federal agencies are paralyzed.

The federal government’s shutdown has caused most of Hawaii Volcanoes National Park to close for public safety. The Park spokeswoman said that “the hazards associated with the active volcano pose a significant risk to the safety of visitors in the absence of National Park Service staff.” Closed are the entire summit area of Kilauea, Crater Rim Drive, Chain of Craters Road and the active lava flow within the park boundary. Areas that remain open are: Highway 11 through the park and Mauna Loa Road to Kipukapuaulu, along with Kipukapuaulu Trail and the tree molds. Kau Desert Trail is open to the Footprints exhibit shelter. Access may change without notice, and there are no NPS-provided services. Backcountry permits will not be issued and overnight camping is prohibited.

Guests at Volcano House and Kilauea Military Camp must leave by Monday morning, and the Volcano Art Center Gallery is closed.

On Maui, Haleakala National Park closed all its visitor centers and restrooms, but is keeping its trails open during the government shutdown. The park’s summit district will be closed from 3 to 7 a.m. daily and remain open at other times. The restrooms and other summit facilities, however, will be closed. Those with camping permits for the backcountry cabins should make other plans and seek a refund after the government reopens.

Source : Hawaiian newspapers.

Les sentiers de l’Haleakala restent ouverts mais le Visitor Center est fermé (Photo: C. Grandpey)

Hawaiiens et télescopes // Hawaiians and telescopes

Au moins une centaine de manifestants sont rassemblés au sommet de l’Haleakala sur l’île de Maui depuis mardi pour protester contre la construction d’un télescope solaire sur le volcan considéré comme sacré par certains Hawaïens de souche.
Mercredi en début de journée, deux femmes et quatre hommes du groupe ont été arrêtés par les autorités locales. Ils essayaient d’empêcher un convoi de camions transportant des pièces destinées au télescope solaire Daniel K. Inouye d’atteindre le sommet de la montagne.
Il y a longtemps que les manifestants expriment leur opposition au projet car ils prétendent que le télescope va profaner cette terre sacrée.
Dans un communiqué, les responsables du projet de télescope ont déclaré que l’ensemble de miroirs de quatre mètres transporté par le convoi est arrivé à bon port malgré les manifestations. Dans une déclaration, ils ont ajouté que le projet avait été l’objet de concertations pour identifier et atténuer les impacts culturels et environnementaux associés à la construction de ce qui sera le télescope solaire le plus puissant au monde et dont la construction devrait être achevée d’ici à 2020. Son coût s’élève à 340 millions de dollars
La construction du TMT (Thirty-Meter Telescope) prévue sur le Mauna Kea sur la Grande Ile d’Hawaii, est actuellement à l’arrêt en raison de l’opposition de groupes d’Hawaiiens de souche et d’écologistes. La construction du télescope d’un coût de 1,4 milliard de dollars a été suspendue par une décision de la Cour suprême qui a invalidé son permis de construire.
Source: Journaux hawaïens.

——————————————

Over a hundred protesters have gathered on Haleakala Volvano on the island of Maui since Tuesday in an effort to stop a solar telescope from being built on the volcano considered to be sacred by some Native Hawaiians.

On early Wednesday, two women and four men from the group were arrested by local authorities following their attempt to block a truck convoy carrying parts for the Daniel K. Inouye Solar Telescope from reaching the summit of the mountain.

Protesters have long expressed opposition toward the project as they claim the telescope will desecrate the sacred land.

In a statement, officials of the telescope project said that the four-metre mirror system carried by the convoy has been secured and delivered properly despite the protests. The  statement added that the project made concerted efforts to identify and mitigate cultural and environmental impacts associated with the construction of what will be the world’s most powerful solar telescope.

Telescope officials indicate that the construction of the $340-million solar telescope is set to be completed by 2020.

The telescope being constructed on Mauna Kea on Hawaii Big Island, however, has stalled due to protests lead by Native Hawaiian and environmental groups. The construction of the $1.4-billion Thirty Meter Telescope has been stopped by a Supreme Court ruling that invalidated its building permit.

Source: Hawaiian newspapers.

Coucher de soleil et télescopes au sommet de l’Haleakala (Photo: C. Grandpey)

Télescope solaire sur le Mauna Loa (Photo: C. Grandpey)

Parking avec réservation au sommet de l’Haleakala (Hawaii) // Reservation parking at the summit of Haleakala Volcano (Hawaii)

drapeau-francaisSelon la légende, le volcan Haleakala sur l’île de Maui était la demeure de la grand-mère du demi-dieu Maui qu’elle a aidé à capturer le soleil au lasso pour qu’il ralentisse sa course et allonge la journée.
De nos jours, des foules de touristes du monde entier se rassemblent chaque matin au sommet de l’Haleakala pour admirer ce que Mark Twain appelait le «spectacle le plus sublime» qu’il ait jamais vu.
Au fil des ans, les foules ont grandi, avec en moyenne plus de mille personnes par jour, ce qui a entraîné d’inévitables problèmes de stationnement. Le parking au sommet et à proximité immédiate n’offre que 150 places et on a vu plus de 300 voitures de location et autres véhicules venir s’entasser sur le sommet de l’Haleakala au lever du jour. Les voitures étaient souvent garées en dépit du bon sens jusque sur la route, mettant en danger la sécurité du site.
L’affluence a commencé à devenir un problème il y a une quinzaine d’années. Il a empiré il y a environ un an, probablement parce que  les gens ont eu vent du merveilleux spectacle du lever du soleil via les images affichées sur Facebook et autres réseaux sociaux. La moitié, voire les trois quarts, des visiteurs prennent des photos ou réalisent des films qu’ils envoient immédiatement à leurs amis.
Pour répondre au problème du stationnement, le Service des Parcs Nationaux a décidé de mettre en place un système de réservations afin de limiter le nombre de véhicules au nombre de places de stationnement disponibles. La mesure devrait réduire de moitié le nombre de visiteurs en début de matinée. En vertu du nouveau système, seules les personnes qui viennent au sommet de l’Haleakala en voiture entre 3 et 7 heures du matin doivent effectuer une réservation qui coûte 1,50 $ par véhicule plus les 20 dollars d’entrée dans le parc national. Les réservations sont accordées aux 150 premières demandes. L’argent ainsi récolté financera les frais de gestion du programme de réservation. Les touristes qui participent à des excursions organisées ne sont pas concernés par la mesure car les tour-opérateurs sont soumis à des règlements différents. Les réservations peuvent être effectuées jusqu’à deux mois à l’avance sur le site web recreation.gov qui gère d’autres parcs nationaux dans la même situation, comme Yosemite (Californie) qui limite le nombre de personnes qui veulent escalader le Demi Dôme.

Cela fait longtemps que le lever du lever du soleil attire les foules dans le Parc National de l’ Haleakala, en dépit des températures matinales qui peuvent être très basses. (Il ne faudrait pas oublier que le sommet est à 3055 mètres au-dessus du niveau de la mer). Le Parc est un site de reproduction des nene – une espèce de bernaches qui vit à Hawaï – et héberge des colonies d’araignées. Si les visiteurs empruntent le sentier qui descend au fond de la dépression, ils verront les fameux sabres d’argent, une plante endémique qui ne pousse que dans très peu d’endroits dans le monde. Il convient de noter que, contrairement à la croyance populaire, le «cratère» de l’Haleakalā n’est pas d’origine volcanique, et ne mérite donc pas l’appellation « caldeira volcanique ». Les scientifiques pensent que le «cratère» s’est formé lorsque les parois de deux grandes vallées érosives se sont réunies au sommet du volcan.
Bien que seulement 16% des visiteurs du Parc National viennent assister au lever du soleil, ils représentent 40% des appels médicaux d’urgence du Parc. Avant que le soleil se lève, le site est dans l’obscurité. Lorsque les gens s’éloignent de la zone goudronnée, ils trébuchent souvent sur les rochers autour des falaises. Les services médicaux sont souvent appelés pour des cas de traumatismes ou de mal des montagnes. Il y a parfois aussi des cas cardiaques et autres.
Pour terminer, il ne faudrait pas oublier les cyclistes que l’on voit descendre en groupes et à faible allure (il y a tout de même des accidents !!) la route d’accès au sommet, avec un leader dont la position aérodynamique m’a toujours fait rire! Si vous avez envie de tenter l’expérience, il vous en coûtera entre 100 et 120 dollars, selon les agences …
Source: Presse internationale.

 ———————————–

drapeau-anglaisAccording to the legend, Haleakala volcano was home to the grandmother of the demigod Maui. She helped him capture the sun and force it to slow its journey across the sky in order to lengthen the day.

Today, every morning, crowds of tourists from all around the world gather at the summit to admire what Mark Twain called the « sublimest spectacle » he ever witnessed.

With the years, the crowds have become bigger and bigger with over a thousand people a day, which means that there was not enough parking space for everybody. The area at and near the summit has 150 parking spaces, but more than 300 rental cars and other vehicles often crammed onto Haleakala at daybreak. One could see every morning a logjam of cars spilling out of the parking lots and onto the road, creating a safety hazard.

Overcrowding started becoming a problem roughly 15 years ago. About a year ago, it got worse, likely as more people learned about the wonderful sunrise views from images posted on Facebook and other social media sites. Half to three-quarters of the visitors who are watching the sunrise are either taking photos or making films that they immediately broadcast to their friends.

To address the parking problem, the National Park Service has decided to require reservations in order to limit the number of vehicles to the volcano’s available parking spaces, which would potentially cut in half the number of early-morning visitors. Under the new system, only those driving to the summit between 3 and 7 a.m. need reservations, which cost $1.50 per car plus the $20 park entrance fee. The system closes to sunrise viewers after the allotted 150 vehicles per morning have made their reservations. The proceeds will pay for the expense of administering the reservation program. People on guided tours won’t be affected as tour companies fall under different regulations. Reservations can be made up to two months in advance at the website recreation.gov. Other national parks with similar programs include Yosemite in California, which limits the number of people who can hike to the top of the Half Dome rock formation.

Sunrise viewing has long been popular at Haleakala National Park, despite morning temperatures which can be very low. (One should not forget that the summit is 3,055 metres above sea level) The peak is home to the nene, the Hawaiian goose, and colonies of spiders. If visitors walk down the trail that goes to the bottom of the depression, they will see the famous silver swords, an endemic plant that only grows in very few places around the world. It should be noted that, contrary to popular belief, the Haleakalā « crater » is not volcanic in origin, nor can it accurately be called a volcanic caldera. Scientists believe that Haleakalā’s « crater » was formed when the headwalls of two large erosional valleys merged at the summit of the volcano.

Though only 16 percent of park visitors come at sunrise, they account for 40 percent of the park’s emergency medical calls. Before the sun rises, the place is dark. It is also rocky. When people are moving away from crowds and trying to go off trail, often frequently stumble around on cliff sides in the dark. Medical services are often called for trauma or altitude cases. They sometimes see cardiac and other cases.

Last but not least, bikers can be seen riding down in groups the slopes of the volcano with a leader whose aerodynamic position of the bike has always made me laugh! If you feel like doing it, it will cost you between 100 and 120 dollars, depending on the bike agency…

Source: International news media.

haleakala-blog

haleak-02

haleak-03

haleak-04

Photos: C. Grandpey

Hawaii (Etats Unis): L’île de Maui // The Island of Maui

drapeau-francaisL’île de Maui est la deuxième de l’archipel hawaïen par la taille, avec 1,883 km2. On l’appelle aussi « Ile des Vallées » par référence au grand isthme entre les volcans du nord-ouest et du sud-est et aux nombreuses grandes vallées qui parcourent ces deux ensembles montagneux.
Lorsque vous arrivez par avion, vous voyez immédiatement la masse en forme de bouclier de l’Haleakala (3055 m) qui couvre plus de 75% de l’île de Maui.

Hak 01

On pensait que la dernière éruption du volcan s’était produite vers 1790, au vu des cartes réalisées au cours des voyages de La Perouse et George Vancouver. Cependant, de récentes datations ont révélé qu’elle a plus probablement eu lieu au 17ème siècle. Les dernières coulées émises par la zone rift sud-ouest de l’Haleakala constituent les vastes champs de lave de la région d’Ahihi Kina`u / La Perouse Bay, au sud de Maui. Considéré comme en sommeil, l’Haleakala est certainement capable de produire de nouvelles éruptions
Contrairement à la croyance populaire, le « cratère » de l’Haleakala n’est pas d’origine volcanique. Ce n’est pas vraiment non plus une caldeira. Les scientifiques pensent que le « cratère » de l’Haleakala s’est formé lorsque les parois de deux grandes vallées d’érosion ont fusionné au sommet du volcan.
Dans le folklore hawaïen, la dépression au sommet du Haleakala était à la maison de la grand-mère du demi-dieu Maui. Selon la légende, la grand-mère de Maui aurait aidé son petit-fils à capturer le soleil au lasso afin de le forcer à ralentir sa course à travers le ciel, et donc de prolonger la journée.

Hak 03

Hak 04

Hak 05

Hak 06

Hak 09

Une randonnée sur l’Haleakala est un grand moment. On déambule au sein de cônes volcaniques aux magnifiques couleurs, sans oublier d’admirer les sabres d’argent, plante endémique que l’on ne trouve guère que sur ce volcan.

Hak 07

Hak 08

Les deux principales activités économiques de Maui sont l’agriculture et le tourisme. Café, noix de macadamia, papayes, fleurs tropicales, sucre et ananas fraîchement récoltés sont des exemples de l’agriculture diversifiée. Il n’y a pas si longtemps, la canne à sucre dominait l’économie de Maui. Plusieurs entreprises produisaient la canne à sucre sur environ 150 km2 dans la vallée centrale de l’île. En janvier 2016, la principale société a annoncé la fin de la production de sucre à Maui à compter de la fin de l’année.

Hak 02

En raison de la pureté remarquable, de la sécheresse, et de la stabilité de l’air grâce à son altitude, ainsi que l’absence des lumières des grandes villes, le sommet du Haleakala est l’un des endroits les plus recherchés au monde pour la qualité de ses télescopes. Certains d’entre eux sont exploités par le ministère américain de la Défense et sont impliqués dans l’observation d’objets dans l’espace (vaisseaux spatiaux, satellites, fusées, technologie laser) plutôt que l’observation de l’univers, comme sur le Mauna Kea, sur la Grande Ile d’Hawaii.
Maui est un important centre d’observation des baleines. En effet, les baleines à bosse viennent hiverner dans l’océan au large de l’île. Elles migrent et voyagent sur environ 5600 km depuis les eaux de l’Alaska chaque automne et passent les mois d’hiver à s’accoupler et à donner naissance aux baleineaux dans les eaux chaudes au large de Maui, avant de repartir à la fin du mois d’avril. Je recommande fortement une petite virée en mer pour assister au spectacle donné par les cétacés, surtout lorsqu’ils décident de bondir à la surface de l’océan !

Hak 10

Le cyclisme et l’équitation sont d’autres façons d’explorer l’Haleakala. Certaines agences de voyage récupèrent les gens à leurs hôtels, et leur donnent un vélo pour effectuer la descente de 44 km depuis le commet du volcan. En 2007, le National Park Service a suspendu toute activité commerciale dans ce domaine, après plusieurs accidents mortels. Personnellement, en tant qu’adepte de la randonnée cycliste en montagne, je trouvais ce divertissement particulièrement stupide.

—————————————

drapeau-anglaisThe island of Maui is the second-largest of the Hawaiian archipelago, at1,883 km2. It is also called the « Valley Isle » for the large isthmus between its northwestern and southeastern volcanoes and the numerous large valleys carved into both mountains.
When you arrive by plane, you immediately see the massive shield edifice of Haleakala. It forms more than 75% of the island of Maui. The volcano was thought to have last erupted around 1790, based largely on comparisons of maps made during the voyages of La Perouse and George Vancouver. Recent advanced dating tests, however, have shown that the last eruption was more likely to have been in the 17th century. These last flows from the southwest rift zone of Haleakala make up the large lava deposits of the Ahihi Kina`u/La Perouse Bay area of South Maui.
Contrary to popular belief, Haleakala « crater » is not volcanic in origin, nor can it accurately be called a caldera. Scientists believe that Haleakala’s « crater » was formed when the headwalls of two large erosional valleys merged at the summit of the volcano. Although considered to be dormant, Haleakala is certainly capable of further eruptions. In Hawaiian folklore, the depression at the summit of Haleakala was home to the grandmother of the demigod Maui. According to the legend, Maui’s grandmother helped him capture the sun and force it to slow its journey across the sky in order to lengthen the day.
The two major industries on Maui are agriculture and tourism. Coffee, macadamia nuts, papaya, tropical flowers, sugar and fresh pineapple are just a prime example of its diversified agriculture. Sugar cane used to dominate agriculture in Maui. Several companies produced sugarcane on about 150 km2 of the Maui central valley. In January 2016, the main company announced the end of sugar production on Maui, effective the end of 2016.
Because of the remarkable clarity, dryness, and stillness of the air, and its elevation, as well as the absence of the lights of major cities, the summit of Haleakala is one of the most sought-after locations in the world for ground-based telescopes. Some of the telescopes operated by the US Department of Defense are involved in researching man-made (spacecraft, satellites, rockets, and laser technology) rather than celestial objects.
Maui is a leading whale-watching center in the Hawaiian Islands due to humpback whales wintering in the ocean off the island. The whales migrate approximately 5,600 km from Alaskan waters each autumn and spend the winter months mating and birthing in the warm waters off Maui, with most leaving by the end of April.
Cycling and horseback riding are other popular ways to explore Haleakala. There are a few tour guides on Maui that pick people up at their hotels, and outfit them with a bicycle to glide down the road from just outside the National Park boundary. Tour operators used to run bike rides down the entire 44 km from the summit, but in 2007 the National Park Service suspended all commercial bicycle activity, following multiple fatal accidents.Some tour operators now offer a modified version of the service.

Hak 11

Photos: C. Grandpey

Les sabres d’argent de l’Haleakala (Ile de Maui / Hawaii) // The silverswords of Haleakala volcano (Hawaii)

drapeau francaisCes derniers jours la presse hawaiienne fait part à ses lecteurs d’un événement naturel assez exceptionnel sur ​​le volcan Haleakala, sur l’île de Maui. En effet, cette semaine, un nombre inhabituel de silverswords – autrement dit les célèbres sabres d’argent – fleurissent simultanément.
Bien que les sabres d’argent puissent vivre jusqu’à 90 ans, ils ne fleurissent une fois, de sorte que la floraison actuelle est un événement rare. Le National Park Service dit que c’est l’une des meilleures années en matière de fleurs sur l’Haleakala.
Le silversword de l’Haleakala, également connu sous le nom de ahinahina (« gris » en hawaïen), est une plante qui pousse avec ou sans fleurs. Tendant la plus grande partie de sa vie, elle ressemble à un bouquet d’épées, avec des feuilles pointues à la couleur argentée, de plus en plus denses en s’approchant du sol. Quand la plante arrive à maturité, ce qui peut se produire à tout moment entre trois et 90 ans, elle dresse une longue tige couverte de centaines de fleurs pourpres. Quand les fleurs se dessèchent, le sabre d’argent sèche à son tour et il meurt en laissant plusieurs milliers de graines se disperser avec le vent et prendre racine ailleurs.
Les visiteurs du Parc National de Haleakala sont invités à rester sur les sentiers, en particulier à proximité des silverswords en fleurs. Comme ils ne fleurissent et ne produisent des graines qu’une seule fois dans leur vie, il est essentiel de leur laisser de l’espace afin que leurs graines puissent se développer librement.
Les articles indiquent que le sabre d’argent est une plante endémique qui se trouve uniquement dans le Parc National, sur les pentes de l’Haleakala. C’est vrai,  en sachant que de plus en plus de silverswords peuvent maintenant être vus sur les pentes du Mauna Kea, à proximité du Visitor Center, sur la Grande Ile d’Hawaii, où de nouvelles plantations sont effectuées chaque année afin de perpétuer l’espèce.

—————————————–

drapeau anglaisThe Hawaiian newspapers these days are informing their readers that a natural event is currently occurring on Haleakala volcano, on the island of Maui. Indeed, this week, unusually high numbers of silverswords are blooming simultaneously.
Although silverswords can live for as long as 90 years, they only flower once, making the recent bloom of multiple plants a rare event. The National Park Service says this is one of the best years they’ve seen for flowers on Haleakala.

The Haleakala silversword, also known as ahinahina (“gray” in Hawaiian), is a plant which grows with or without flowers. For most of its life, it resembles a bouquet of swords, with silver, spikey leaves growing densely at ground level. As the plant reaches maturation, which can occur anytime within three to 90 years, it sends out a long, flowering stalk covered in hundreds of purple flowers. After the flowers dry out, the silversword also dries out and dies, leaving several thousand seeds to scatter in the wind and take root elsewhere.
Visitors to Haleakala National Park are encouraged to stay on the trails, especially near any flowering silverswords. Since they only flower and produce seeds once in their lifetimes, it is critical to give the plants room so their seeds can grow unobstructed.

The articles indicate that the silversword is an endemic plant only found within the National Park on the slopes of Haleakala. This is partly true as silverswords can now be seen growing on the slopes of Mauna Kea, near the Visitor Center, on Hawaii Big Island where more and more plants are planted every year.

Sabre-01

Sabre-02

Sabre-05

Sabre-04

(Photos:  C.  Grandpey)