Eruption du Taal (Philippines): Dernières nouvelles // Latest news

Le Taal vomit moins de lave et de cendre en ce moment, mais le PHIVOLCS explique que cela ne signifie pas que le volcan est en train de se calmer et que les villageois qui ont fui le 12 janvier peuvent maintenant rentrer chez eux. L’Institut maintient son niveau d’alerte à 4 sur 5, ce qui signifie « une éruption explosive dangereuse est possible dans quelques heures ou quelques jours. L’activité sismique intense couplée à la fracturation de la caldeira signifie probablement qu’une intrusion magmatique est en cours sous l’édifice volcanique, ce qui pourrait entraîner une reprise encore plus intense de l’activité éruptive. Les éruptions du passé ont duré des mois, il est donc impossible de prévoir la fin de l’activité actuelle. » Les dernières images satellitaires révèlent que le lac à l’intérieur du cratère principal (Main Crater) s’est vidangé; de nouvelles bouches sont apparues à l’intérieur du cratère ainsi que sur le versant nord du volcan.
Comme je l’ai déjà écrit, les autorités ont évacué près de 16 000 personnes qui vivent désormais dans 75 centres d’évacuation dans les provinces de Batangas et Cavite. Les gouvernements locaux tentent d’évacuer tous les habitants des villages situés dans la zone de danger de 14 km de rayon déterminée par le PHIVOLCS. La priorité est donnée aux personnes. Les animaux des fermes et les animaux de compagnie seront évacués plus tard.
Le PHIVOLCS et les autorités craignent que Taal ne déclenche une déferlante basale (basal surge, en anglais), autrement dit une vague pyroclastique avec des matériaux chauffés à haute température pouvant atteindre jusqu’à 14 km, sur la base des données et des dépôts laissés par l’éruption du de 1754.
Source: PHIVOLCS, Philippine Daily Inquirer.

——————————————–

Taal Volcano is emitting less lava and ash, but PHIVOLCS explains it is not an indication that the volcano is quieting down and that villagers who fled on January 12th could now return to their homes. The Institute maintains its alert level at 4 out of 5, meaning “a hazardous explosive eruption is possible within hours to days. The intense seismic activity coupled with fissuring in the caldera region likely signifies continuous magma intrusion beneath the Taal edifice, which lead to further eruptive activity.” Taal’s previous eruptions had lasted months, so it is impossible to predict an end to the current activity. Newly acquired satellite images show that the Main Crater Lake  has been drained and new vents have formed inside the Main Crater and on the north flank of the volcano.

As I put it before, authorities evacuated close to 16,000 people, who now stay in 75 evacuation centres in the provinces of Batangas and Cavite. Local governments are trying to evacuate all residents of villages within the 14-km radius danger zone designated by PHIVOLCS. Priority is given to people. Farm animals and pets will be evacuated later.

PHIVOLCS and the authorities fear Taal might trigger a pyroclastic density current, or base surge that might reach as far as 14 km, based on data and deposit found from the 1754 eruption of the volcano.

Source: PHIVOLCS, Philippine Daily Inquirer.

Carte tracée en s’appuyant sur l’éruption de 1754. Les marques de couleur orange désignent les zones susceptibles d’être affectées par des déferlantes basales. (Source : PHIVOLCS)

6 réflexions au sujet de « Eruption du Taal (Philippines): Dernières nouvelles // Latest news »

  1. Re bonjour.

    Cette baisse de débit de lave indique-t-elle une possible obstruction du conduit d’évacuation de la pression interne qui continue de monter si l’insertion de lave continue ?
    Quid de la déformation du complexe volcanique ? Savez vous si le Taal est équipé d’inclinomètres ?

    J’espère que cela va se calmer.

    Frédox.

    J'aime

    1. Bonjour Frédox,
      Je n’en sais pas plus que vous à propos des instruments sur le Taal. De toute évidence il y a des sismos. J’ai parfois l’impression que le PHIVOLCS pilote à vue. Ils ont fait passer d’un seul coup le niveau d’alerte à 4 quand ils ont vu les premiers panaches de cendre et ils en ont profité pour conseiller vivement les évacuations. Il valait mieux! Pour la suite des événements, c’est mystère et boule de gomme. La preuve qu’on ne maîtrise pas la prévision éruptive.
      Bonne journée,
      Claude Grandpey

      J'aime

  2. Bonsoir Claude.
    Comme ce sujet m’intéresse j’ai creusé un peu et trouvé ceci sur le site de PHIVOLCS pour le Taal :
    Monitoring Methods:

    1. Seismic monitoring (number of volcanic quakes and tremors)
    2. Visual observations
    3. Ground deformation (EDM, precise leveling, tilt)
    4. Main Crater Lake chemistry, temperature and level

    Monitoring Stations

    A – Seismic Network
    · Central Receiving & Processing Station: Taal Volcano Observatory, Buco, Talisay
    · Seismic stations: Binintiang Munti, Calauit, Main Crater and Pira-piraso
    · Repeater stations: Tagbakin, Napayung and Daang Kastila

    B – Ground Deformation Network
    · EDM lines: Tagbakin (instrument site) to Calauit (2 lines), . Buco (instrument site) to Pira-piraso (2 lines), Bilibinwang (instrument site) to Saluyan, Eruption Site (Tabaro), Alas-as
    · Precise leveling lines: Calauit, Kaygabok Alas-as, Pira-piraso
    · Electronic tilt: Daang Kastila, Calauit

    Ils ont donc des surveillances par inclinomètres.

    Amitiés.
    Frédox

    J'aime

    1. Bonsoir Frédox,
      Merci pour l’info. Malgré tous ces instruments, le PHIVOLCS patauge est est bien incapable de dire de quoi demain sera fait. C’est dans ce genre de situation de grande envergure que l’on se rend compte des limites de la prévision volcanique. La population menacée a été évacuée par application du principe de précaution, et c’est très bien comme ça.
      Bonne nuit.
      Claude Grandpey

      J'aime

  3. Bonjour Claude.

    La situation là-bas ne me plaît pas du tout.
    L’arrêt des manifestations intenses en surface (quelques bouffées phréatiques) masque le fait d’une importante pressurisation signalée par ailleurs par les interférométries radar (voir site de B Duick).
    Ca pousse là dessous, mais je manque de niveau technique pour dire que ça pousse « beaucoup » ou « peu ».

    Amitiés.
    Frédox.

    J'aime

    1. Bonjour Frédox,
      Ça ne me plaît pas non plus. Je pense que le Taal et en ce moment une énorme cocotte-minute sur le point d’exploser. Comme vous le dites, on a affaire à une énorme mise sous pression. Ça craque et ça se déforme partout. Le jour où ça va lâcher, ça va faire du dégât. J’espère juste que les autorités ont prévu un périmètre de sécurité et une évacuation d’une ampleur suffisante. On pourrait bien être confronté à un nouveau Pinatubo.
      Amitiés.
      Claude Grandpey

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.