Sismicité et plaques tectoniques // Seismicity and tectonic plates

Voici une vidéo confirmant que notre planète est bien vivante. À l’aide de données fournies par l’USGS, le Centre d’alerte aux tsunamis du Pacifique a mis en ligne une animation montrant tous les séismes enregistrés du 1er janvier 1901 au 31 décembre 2000, dans l’ordre où ils se sont produits, à raison de un an par seconde. Les hypocentres apparaissent d’abord sous forme de flashs, puis sont maintenus sous forme de cercles de couleur, avant de rétrécir pour ne pas masquer les séismes ultérieurs.
La taille du cercle représente la magnitude du séisme tandis que la couleur représente la profondeur des événements. À la fin, l’animation affiche d’abord tous les séismes enregistrés pendant cette période de 100 ans. Ensuite, on ne distingue plus que les séismes supérieurs à M 6,5, la plus faible magnitude censée générer un tsunami. On voit ensuite les séismes d’une magnitude supérieure ou égale à M 8,0 qui représentent une réelle menace de tsunami quand ils se produisent dans l’océan ou à proximité d’un littoral à faible profondeur (moins de 100 km de profondeur).
L’animation se termine en montrant les failles en limite de plaques, responsables de la plupart des séismes.

https://youtu.be/jhmF-IwP6uM

Voici quelques événements remarquables du 20ème siècle, notamment ceux qui ont généré des tsunamis dévastateurs:
M8.8 – Équateur – 31 janvier 1906
M8.4 – Kamchatka, Russie – 3 février 1923
M8.4 – Sanriku, Japon – 2 mars 1933
M8.6 – Île Unimak, îles Aléoutiennes – 1er avril 1946
M9.0 – Kamchatka, Russie – 4 novembre 1952
M8.6 – Îles Andreanof, îles Aléoutiennes – 9 mars 1957
M9.5 – Valdivia, Chili – 22 mai 1960
M9.2 – Prince William Sound, Alaska – 28 mars 1964
M8.7 – Îles Rat, îles Aléoutiennes – 4 février 1965
Source: The Watchers.

—————————————————–

Here is a video confirming our planet is quite alive. Using USGS data, the Pacific Tsunami Warning Center has released an animation showing every recorded earthquake in sequence as they occurred from January 1st, 1901, through December 31st, 2000, at a rate of 1 year per second. The earthquake hypocenters first appear as flashes then remain as colored circles before shrinking with time so as not to obscure subsequent earthquakes.

The size of the circle represents the earthquake magnitude while the colour represents its depth within the earth. At the end, the animation will first show all quakes in this 100-year period. Next, it will show only those earthquakes greater than M 6.5, the smallest earthquake size known to make a tsunami. It will then show only those earthquakes with magnitudes of M 8.0 or larger which are most likely to pose a tsunami threat when they occur under the ocean or near a coastline and when they are shallow within the earth (less than 100 km deep).

The animation concludes by showing the plate boundary faults responsible for the majority of all of these earthquakes.

https://youtu.be/jhmF-IwP6uM

Here are some remarkable events of the 20th century, including those that generated devastating tsunamis:

M8.8 — Ecuador — January 31, 1906

M8.4 — Kamchatka, Russia — February 3, 1923

M8.4 — Sanriku, Japan — March 2, 1933

M8.6 — Unimak Island, Aleutian Islands — April 1, 1946

M9.0 — Kamchatka, Russia — November 4, 1952

M8.6 — Andreanof Islands, Aleutian Islands — March 9, 1957

M9.5 — Valdivia, Chile — May 22, 1960

M9.2 — Prince William Sound, Alaska — March 28, 1964

M8.7 — Rat Islands, Aleutian Islands — February 4, 1965

Source : The Watchers.

Capture d’écran de la vidéo montrant parfaitement l’activité sismique, en particulier le long de la Ceinture de Feu du Pacifique

 

2 réflexions au sujet de « Sismicité et plaques tectoniques // Seismicity and tectonic plates »

  1. Bonjour Claude,
    Un grand merci pour avoir relayé cette géniale animation qui effectivement démontre si besoin était que notre planète est bel et bien vivante et combien active.
    Son observation me suggère trois remarques :
    Séisme et volcanisme restent majoritairement liés, au moins géographiquement, et que même si leur simultanéité n’est pas du tout évidente, leur dépendance de l’un vers l’autre est ici notoire.
    D’autre part, outre ces signes apparents d’activité de la Terre, la dynamique tectonique est ici si criante qu’elle remplace largement toutes descriptions livresques. Si sans en être surpris, on retrouve bien la prépondérance du cercle de feu du pacifique, Indonésie comprise, on peut cependant un peu s’étonné de l’importance de l’activité sismique en Chine notamment et également celle des dorsales océaniques en moindre importance, surtout en atlantique, puisqu’ici aucune zone de subduction ne « tire » et on dirait bien que l’accrétion « pousse » jusqu’à la rupture.
    Enfin, puisqu’une centaine d’années reste « goutte d’eau » dans la mouvance des plaques tectoniques (Déplacement de 2 à 7 ou 10 cm par an, et donc sur cent ans imperceptible au niveau global), on se rend compte de la différence d’échelle de temps qui différencie dynamique des plaques tectoniques (Quelque centimètres par an), séismes (quelques centaines voir milliers) et volcanisme (quelques dizaines).
    Bien sûr si du haut de cette échelle (double, triple…) il est assez normal qu’un vertige nous envahisse, perché au sommet d’un escabeau trois marches, comme nous avons coutume de le faire en France, la vision est moins incommodante, certes, mais est-elle aussi vaste ?
    Vibrants remerciements
    Amitiés
    Pierre Chabat

    J'aime

    1. Bonjour Pierre,

      Je trouve moi aussi que cette animation est extraordinaire et présente un grand intérêt pédagogique. Elle est à montrer en classe de 4ème où les séismes sont au programme de SVT. J’ai envoyé le lien à mes petits-fils (des jumeaux) qui sont en 4ème pour qu’ils en fassent part à leur professeur (un de mes anciens étudiants). En voyant cette animation, on se rend parfaitement compte de la différence entre l’échelle géologique et notre petite échelle humaine. Je suis tout à fait d’accord avec vos remarques concernant la Chine et la dorsale médio-atlantique qui subit de sacrées contraintes, même s’il s’agit d’un phénomène d’accrétion.
      Très cordialement,
      Claude Grandpey

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.