Rencontre mortelle avec un ours // Deadly encounter with a bear

Une jeune mère et sa fille de 10 mois ont été tuées par un grizzli à quelques mètres de leur cabane dans le Territoire du Yukon au Canada, à 400 km de Whitehorse, la capitale du Territoire. La femme était professeure de français à l’école primaire de Whitehorse; elle était en congé de maternité avec son enfant. Elle et son partenaire avaient prévu de passer une partie de l’année sur leur ligne de piégeage, une grande parcelle de terre louée par le gouvernement pour piéger des animaux afin de récupérer leur fourrure.
L’homme était sorti pour vérifier les pièges. Sur le chemin du retour, il a été attaqué par l’ours, à une centaine de mètres de la cabine occupée par le couple. Il a tué l’ours, mais lorsqu’il est arrivé à la cabane, il a découvert que l’animal avait déjà tué sa partenaire et leur fille.
Le site web du couple explique que l’homme est guide naturaliste et consultant en cartographie, tandis que la femme s’adonne à l’artisanat et conçoit des produits en fourrure. Leur fille est présentée sur le site, enveloppée dans une fourrure de renard.
Environ 7 000 grizzlis vivent au Yukon, mais les accidents sont rares. La dernière attaque mortelle impliquant un ours dans le Territoire remonte à 2006.
Les grizzlis hibernent généralement d’octobre à avril, mais avec le climat plus doux qui règne dans la région, on a encore observé en novembre de nombreux ours au cours des dernières semaines.
Source: Journaux canadiens.

J’aimerais ajouter deux remarques à cet article:
1) Il est vrai que les attaques d’ours sont très rares au Canada et aux États-Unis. Elles sont généralement dues à l’imprudence des touristes qui se sont aventurée entre une ourse et ses petits. Des attaques peuvent également se produire si les gens passent trop près d’une tanière

Comme on peut le lire dans l’article, il convient également de noter que le réchauffement de la planète modifie l’hibernation des ours. Ils ont tendance à hiberner plus tard dans l’année et à sortir de l’hibernation plus tôt au printemps.
2) L’article précise que l’homme vérifiait des pièges et que le bébé portait une fourrure de renard. Je suis certain que cela choquera beaucoup d’amoureux des animaux. Cependant, ces personnes doivent savoir que le piégeage fait partie de la culture arctique et constitue un moyen de subsistance pour les populations qui vivent loin de tout. Le piégeage et la chasse sont sévèrement contrôlés, notamment en Alaska. On peut voir des magasins de fourrure le long des rues d’Anchorage. Malgré cette tradition, les animaux sauvages sont encore nombreux dans l’Arctique. Les ours, les loups, les orignaux et les renards ne sont pas des espèces en voie de disparition.

——————————————–

A young mother and her 10-month-old daughter have been killed by a grizzly bear metres from their cabin in Canada’s Yukon Territory, 400km from Whitehorse, the Territory’s capital. The woman was a French immersion teacher at Whitehorse elementary school; she was on maternity leave with her child. She and her partner had planned to spend some of those months on their trap line, a large parcel of land leased from the government to trap animals for fur.

The man had gone out to check the couple’s traps, but on his way back, he was charged by the bear, 100 metres from the couple’s cabin. He shot and killed the bear, but when he reached the cabin he found that it had already killed his partner and their daughter.

The couple’s website describes the man as an outdoor guide and mapping consultant, and the woman as a designer of artisanal fur products. Their newborn daughter is also featured on the site, wrapped in orange fox fur.

About 7,000 grizzly bears live in the Yukon, but such deadly encounters are rare: the last fatal bear attack in the Territory was in 2006.

Grizzly bears typically hibernate between October and April, but warmer weather in the Territory has led to a number of sightings of bears in recent weeks.

Source : Canadian newspapers.

I would like to add two remarks to this article :

1) It is true that bear attacks are very rare in Canada and the U.S. They are usually caused by tourists’ carelessness, especially if they had walked between a sow and its cubs. Attacks may also occur if people walk too close to the bears’ dens.

It should also be noted, as can be read in the article, that global warming is altering the bears’ hibernation. They tend to hibernate later in the year and to come out of hibernation earlier in spring.

2) The article says that the man was checking the couple’s traps and that the baby was wearing an orange fox fur. I’ am sure this will shock many animal lovers. However, these people should know that trapping is part of the Arctic culture and a means of subsistence for remote populations. Trapping and hunting are severely controlled, especially in Alaska. Fur stores can be seen along the streets of Anchorage. Despite this tradition, wild animals are still numerous in the Arctic. Bears, wolves, moose and foxes are not endangered species.

Photo: C. Grandpey

Volcans du monde // Volcanoes around the world

Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique à travers le monde, communiquées par les différents observatoires et relayées par la Smithsonian Institution.

Le Fuego (Guatemala) reste très actif avec des explosions modérées et des ondes de choc qui font vibrer les habitations dans un rayon de 20 km. Les panaches de cendre provoquent toujours des retombées dans les zones sous le vent. Les matériaux incandescents sont éjectés à une hauteur de 150 mètres, provoquant des avalanches dont certaines parcourent de longues distances dans les ravines Las Lajas, Ceniza et Seca et atteignent des zones de végétation.
Source: INSIVUMEH.

Les émissions de cendre au niveau du cône dans la caldeira sommitale du Veniaminof (Aléoutiennes / Alaska) ont considérablement augmenté le 20 et le 21 novembre, avec le passage au Rouge de la couleur de l’alerte aérienne et l’alerte volcanique à son maximum. Des émissions de cendre atteignant 4 à 5 km de hauteur ont alors été observées ; elle s’étiraient sur 400 km. Le 22 novembre, les panaches de cendre s’étiraient sur seulement une centaine de kilomètres. De petites retombées ont été signalées à Perryville. L’AVO a ramené la couleur de l’alerte aérienne à Orange et l’alerte volcanique à Vigilance. Des anomalies thermiques ont été détectées dans les données satellitaires, et l’incandescence était visible depuis une webcam à Perryville. Ces images laissaient supposer que la lave continuait à s’écouler le 27 novembre.
Source: AVO.

Entre le 16 et le 22 novembre, le dôme de lave du  Merapi (Indonésie) a continué à croître à raison de 2 600 mètres cubes par jour, donc moins vite que la semaine précédente. Le 21 novembre, le volume du dôme était estimé à 308 000 mètres cubes. Le niveau d’alerte reste à 2 (sur une échelle de 1 à 4) et il est demandé à la population de rester en dehors de la zone d’exclusion de 3 km. La situation doit être surveillée de près car la croissance constante du dôme de lave pourrait un jour déclencher des effondrements et de dangereuses coulées pyroclastiques.
Source: VSI.

Une moyenne de 20 explosions par jour était enregistrée quotidiennement sur le Sabancaya (Pérou) entre le 19 et le 25 novembre. Les panaches de gaz et de cendre atteignaient 2,7 km au-dessus du cratère. Six anomalies thermiques ont été détectées sur le volcan. Le 22 novembre, les émissions de SO2 atteignaient 3 000 tonnes par jour. Il est déconseillé de s’approcher du cratère dans un rayon de 12 km.
Source: INGEMMET, IGP.

—————————————————–

Here is some news of the volcanic activity around the world, as communicated by the different observatories and relayed by the Smithsonian Institution.

Fuego (Guatemala) remains very active with moderate explosions that generate shock waves vibrating structures within 20 km. Ash plumes are still causing ashfall in downwind areas. Incandescent material is ejected 150 metres high, causing avalanches, some of which travel over long distances in the Las Lajas, Ceniza, and Seca drainages and reach vegetated areas.

Source: INSIVUMEH.

Ash emissions from the cone in the summit caldera of Veniaminof (Aleutians / Alaska) significantly increased on November 20th – 21st, prompting AVO to raise the aviation colour code to Red and the volcano alert level to its maximum. Ash emissions up to 4 – 5 km high could be observed extending as far as 400 km. Low-altitude ash emissions on November 22nd drifted 100 km south. Minor ashfall was reported in Perryville. AVO lowered the aviation colour code to Orange and the volcano alert level to Watch. Elevated thermal anomalies were identified in satellite data, and incandescence was visible from a Perryville webcam, suggesting continuing lava effusion which was persistent on November 27th.

Source: AVO.

Between November 16th and 22nd, the lava dome in the summit crater of Merapi (Indonesia) grew at a rate of 2,600 cubic metres per day, slower than the previous week. By November 21st, the volume of the dome was an estimated 308,000 cubic metres. The alert level remains at 2 (on a scale of 1-4), and residents are warned to remain outside of the 3-km exclusion zone. The situation needs to be monitored closely as the constant growth of the lava dome might some day trigger collapses and dangerous pyroclastic flows.

Source: VSI.

An average of 20 explosions per day occurred at Sabancaya (Peru) during 19-25 November. Gas-and-ash plumes rose as high as 2.7 km above the crater rim. Six thermal anomalies were detected on the volcano. On November 22nd, SO2 emissions reached 3,000 tons per day. The public should not approach the crater within a 12-km radius.

Source: INGEMMET, IGP.

Activité du Sabancaya (source: INGEMMET, IGP)